Posts

QCGN Highly Critical of CAQ Government’s Bill 96

Panelists suggest Trudeau’s support is motivated by ‘political calculation’

After more than a half-century of rising and falling tensions between Quebecers over the use of English and French, concerns are rising among stakeholders that some rights and protections Quebec anglophones fought for since the introduction of Bill 101 more than 40 years ago are threatened by Quebec’s proposed Bill 96 and changes to Ottawa’s Official Languages Act.

Read more

Quebec nationalism push poses election challenge for Justin Trudeau

Some 25 years after an independence bid by Quebec almost broke Canada apart, a new push by the province to strengthen its French-speaking identity poses an awkward challenge for Prime Minister Justin Trudeau months before an expected election.

The Quebec Community Groups Network, which seeks to defend anglophones, said Legault’s proposed measures “override fundamental human rights and will erode the vitality of our English-speaking minority community.”

Read more

Ottawa supports Quebec constitutional challenge on language reform, Trudeau says

In his first comments since the announcement of Quebec’s most notable language reforms in decades, Mr. Trudeau said Tuesday that the province can amend part of the Constitution to underscore that it is a nation and that its official language is French – adding that both things have already been recognized by the federal government.

In Quebec, the Quebec Community Groups Network expressed concern through a spokesperson.

Former Liberal senator Joan Fraser, speaking as a member of the network’s board of directors, said the organization supports the protection, promotion and preservation of the French language and culture in Quebec, but view Bill 96 as veering into the suppression of English rights.

Read more

EDITORIAL: Quebec’s Bill 96 reignites language issue

Quebec Premier Francois Legault’s claim that his province can unilaterally change Canada’s constitution to recognize Quebec as a nation and French as its only official and common language has suddenly become a lot more serious.

That’s because the support of the Canadian government would be needed to approve it and Prime Minister Justin Trudeau appears to already be on side.

But Marlene Jennings, leader of the Quebec Community Groups Network, a coalition of Anglophone organizations, says Bill 96 sets a dangerous precedent.

Read more

Langue française : 2021, l’année d’une révolution linguistique à Ottawa?

Par Mario Polèse, professeur émérite à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS)

Je crois rêver : Justin Trudeau donne son appui à la loi 101. Son lieutenant québécois, Pablo Rodriguez, nous annonce pas moins qu’un « changement de paradigme », la fin, si j’ai bien compris, de la conception symétrique des deux langues officielles, principe cher à Trudeau père.

La ministre Mélanie Joly nous dit que la promotion du français sera un élément clé de la modernisation promise de la Loi sur les langues officielles. Le Parti conservateur n’est pas en reste. Son nouveau chef, Erin O’Toole, se dit favorable à soumettre les entreprises à charte fédérale à la loi 101 et à l’accroissement des pouvoirs du Québec en matière d’immigration.

Read more (In French only)

Débats : L’avenir du français au Québec

Par Serge Joyal, sénateur à la retraite

L’auteur s’adresse au premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

Je prends l’initiative de vous écrire parce que je crois personnellement que la situation à laquelle vous êtes confronté remet en cause la conception même du Canada, et les principes sur lesquels il est fondé.

Depuis les derniers mois, il y a une offensive orchestrée au Québec par les partis et mouvements indépendantistes, et des groupes nationalistes pour amener le gouvernement canadien à soumettre à la loi 101 les agences et entreprises à charte fédérale. Celles-ci représentent à peine 4 % de la main-d’œuvre, une proportion somme toute minime. Le but est de contrer ce qu’on estime être un « déclin du français » à Montréal, qui sévirait dans les commerces du centre-ville.

Lire la suite

Trudeau, ‘concerned’ about French in Quebec, signals he may be open to language law changes

MONTREAL – Prime Minister Justin Trudeau was briefly tossed the current political football of language laws earlier this week.

And while his answer may not have been exactly what Quebec Premier François Legault wanted to hear—unlike what new Conservative leader Erin O’Toole has said—it suggested that Ottawa is considering giving French some extra legal protection within Quebec.

“I would like to highlight that I completely agree with the former premiers of Quebec and [with] Quebecers who are concerned by the decline of the French language, and I am as well,” Trudeau said.

Read more

À langue égale

La situation précaire du français à Montréal et dans la région métropolitaine n’est plus contestée, même à Ottawa. Au point où le gouvernement fédéral se préparerait à adopter des mesures pour étendre la Loi sur les langues officielles aux entreprises de compétence fédérale présentes au Québec, a appris Radio-Canada.

La pression exercée au Québec pour assujettir ces secteurs économiques à la loi 101 fait son effet. Il y a eu la motion unanime de l’Assemblée nationale, appuyée par six grandes villes, dont Montréal et Laval, les grandes centrales syndicales et, ce qui a semblé attirer l’attention du premier ministre Justin Trudeau, six anciens premiers ministres québécois, qui l’ont directement interpellé. Ce mouvement n’est pas près de cesser puisque le gouvernement Legault prévoit de présenter d’ici l’été sa réforme de la loi 101.

Lire la suite

Trudeau confirme qu’il n’imposera pas la loi 101 aux entreprises à charte fédérale

Le premier ministre dit favoriser l’utilisation de la Loi sur les langues officielles pour agir en matière de langue de travail au Québec.

Justin Trudeau a confirmé qu’il veut étendre la portée de la Loi sur les langues officielles au Québec, appuyant ainsi les revendications pour une meilleure protection du droit de travailler en français dans les entreprises de compétence fédérale.

Ce faisant, le premier ministre du Canada a affirmé qu’il n’acceptait pas la demande de ceux qui réclament plutôt que la loi 101 soit appliquée aux entreprises dans des domaines comme les services financiers et les télécommunications.

Lire la suite

Trudeau pressé d’agir sur la loi 101

Les partis d’opposition aux Communes pressent le gouvernement Trudeau d’agir dès maintenant pour assujettir les entreprises à charte fédérale à la loi 101, dans la foulée de l’appui en ce sens de six ex-premiers ministres québécois.

Pierre Marc Johnson, Daniel Johnson, Lucien Bouchard, Jean Charest, Pauline Marois et Philippe Couillard ont exprimé leur soutien, mercredi, à ce que la Charte de la langue française s’applique à de telles entreprises en sol québécois, comme les banques et les compagnies de télécommunications.

Lire la suite