Posts

Réactions aux commentaires du commissaire aux langues officielles

Plusieurs articles font état des réactions du milieu politique en ce qui a trait aux commentaires de Graham Fraser, ce dernier souhaitant que le Québec se dote d’un bureau des affaires anglophones. Il rappelle les difficultés que rencontrent les Québécois d’expression anglaise. L’on retrouve des textes sur les sites de CJAD News, CTV News Montreal et The Suburban.

Par ailleurs, The Gazette appuie fermement les propos du commissaire aux langues officielles dans un éditorial. Le journal affirme qu’une telle structure est plus nécessaire que jamais. Pour consulter cet éditorial, veuillez cliquer sur ce lien.

Réactions partagées dans la région quant à la création d’un bureau pour les affaires anglophones

Par ici.radio-canada.ca

L’idée de mettre sur pied un bureau pour les affaires anglophones suscite des réactions ambivalentes en Outaouais. Il s’agit d’une demande du commissaire aux langues officielles du Canada, Graham Fraser.

Ce dernier croit qu’un tel bureau permettrait de mieux s’occuper des préoccupations des 600 000 Québécois de langue anglaise.

Le président de l’Association régionale West Quebecers, James Shea, partage cette opinion.

Pour en lire plus…

Plus de services pour les Québécois d’expression anglaise

Il s’agit d’une entrevue de la directrice générale du QCGN Sylvia Martin-Laforge sur les ondes de Global News Montreal. Elle commente la sortie du commissaire aux langues officielles Graham Fraser pour ce qui concerne la mise sur pied d’un bureau pour les affaires anglophones.

Plus d’efforts demandés au Québec pour la minorité anglophone

Par Giuseppe Valiente, La Presse Canadienne

Le gouvernement du Québec a rejeté une nouvelle demande du commissaire aux langues officielles du Canada, Graham Fraser, de faire plus pour mieux servir la communauté anglophone minoritaire de la province.

En entrevue à La Presse Canadienne, Graham Fraser a dit avoir rencontré les trois libéraux anglophones du gouvernement provincial et a dit qu’il n’avait reçu «aucune indication» montrant que le gouvernement compte créer un bureau pour les affaires anglophones qui aurait comme tâche de s’occuper des préoccupations des 600 000 Québécois de langue anglaise.

Des groupes communautaires ne sont pas surpris de la réaction du gouvernement libéral, dont les actions et les paroles ne sont pas conséquentes, croient-ils.

Pour en lire plus…

 

Les droits linguistiques ne doivent point être sacrifiés

Dans cet éditorial, le quotidien The Gazette affirme, en mentionnant notamment le projet de recherche du QCGN quant aux aînés d’expression anglaise, que les droits des minorités linguistiques ne peuvent être mis au rencart en cette ère de coupures budgétaires aux gouvernements provincial et fédéral.

Pour en lire plus…

Le rapport du commissaire aux langues officielles: Le QCGN encourage les plaintes qui assurent le respect de la loi

Press release

Montréal, le 7 octobre 2014 — Les plaintes donnent des résultats. Il s’agit d’un des principaux messages du rapport annuel 2013-14 du commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, dévoilé aujourd’hui. Fraser souligne qu’une de ses tâches est d’examiner les cas caractérisés par un manquement aux droits et aux privilèges à l’endroit d’individus ou de groupes par les autorités fédérales.

Le thème du rapport est comment le commissaire Fraser fait en sorte que les institutions fédérales respectent la Loi sur les langues officielles, et ce, qu’il s’agisse d’un processus de résolution facilitée ou d’une intervention devant les tribunaux.

Pour en lire plus…

Les institutions fédérales doivent soutenir adéquatement les aînés anglophones du Québec, affirme Graham Fraser

Pour diffusion immédiate 

OTTAWA, le 19 novembre 2013 – Le vieillissement de la population est plus marqué au sein de la population anglophone que francophone et, malgré leur niveau d’éducation plus élevé, les aînés anglophones sont presque aussi nombreux à vivre sous le seuil du faible revenu que le sont les aînés francophones québécois. C’est ce qui ressort de l’étude publiée aujourd’hui par le Commissariat aux langues officielles, et intitulée Bien vieillir dans sa langue, sa culture et sa communauté : soutien d’institutions fédérales clés et portrait des aînés anglophones du Québec.

« J’ai décidé de dresser un portrait des aînés anglophones, car il existe à ce jour peu de données sur les réalités qu’ils vivent. Il s’avère, par exemple, que plus de la moitié des personnes âgées anglophones étant unilingues, elles ont le défi de devoir trouver des professionnels dans leur région non seulement qui peuvent leur offrir des services, mais aussi qui parlent leur langue. Elles peuvent se retrouver en position de vulnérabilité, ou encore avoir à dépendre d’un membre de la famille, lorsque vient le temps d’obtenir de l’information ou des services de santé publics, par exemple », a déclaré Graham Fraser.

Lire la suite…