Posts

Le « malaise français » dans la fonction publique fédérale

Au Canada, il y aura toujours une distinction historique entre les francophones et les anglophones, mais cette diversité culturelle et linguistique devrait conduire à une société fondée sur l’équité et l’inclusion. Pour ce faire, les compétences dans les deux langues officielles sont importantes.

Read more (In French only)

Réforme de la loi 101 : Si seulement il y avait des solutions faciles

Par Mario Polèse et Pierre Fortin, professeurs émérites, respectivement à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) et à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM)

Nous n’envions pas le ministre Simon Jolin-Barrette, responsable de la modernisation de la loi 101. Le déclin du français à Montréal nous inquiète tous. Il faut le stopper, voici la commande. Sans lancer une guerre de chiffres (on finit toujours par voir ce que l’on veut), c’est vrai que le poids des francophones dans la métropole a diminué, celle des anglophones aussi, conséquence inéluctable de la montée des langues tierces. C’est vrai aussi que la connaissance de l’anglais reste un critère d’embauche quasi incontournable et que l’anglais s’entend de plus en plus dans les rues du centre-ville. Tout cela renforce le sentiment que la ville est en train de nous échapper.

Read more (In French only)