Quand il faut parler anglais pour travailler à Montréal

Alors que le gouvernement Legault s’apprête à présenter un plan « costaud » pour valoriser la langue française au Québec, personne ne doute que c’est d’abord à Montréal que se jouera l’avenir du français. Des voix s’élèvent pour dénoncer la place grandissante qu’occupe l’anglais dans la métropole, dans les milieux de travail comme dans l’espace public.

Lire la suite