Les anciens premiers ministres font bloc

Les six anciens premiers ministres québécois serrent les coudes avec les élus de l’Assemblée nationale dans leur tentative d’étendre la loi 101 aux entreprises de compétence fédérale au Québec, y voyant un moyen de défendre et de promouvoir la langue française. À l’initiative de l’ex-chef bloquiste Gilles Duceppe, Philippe Couillard, Pauline Marois, Jean Charest, Lucien Bouchard, Daniel Johnson et Pierre-Marc Johnson ont signé une déclaration dans laquelle ils manifestent leur « appui » à la motion « réaffirm[ant] que la protection de la langue française est essentielle et prioritaire en tout temps et que la Charte de la langue française doit s’appliquer aux entreprises de compétence fédérale au Québec » qui a été adoptée à l’unanimité par le Parlement québécois le 24 novembre dernier.

Lire la suite