Archive d’étiquettes pour : Sylvia Martin-Laforge

Adoption du projet de loi 96 sur la langue, qui promet des changements radicaux pour le Québec

Le projet de loi 96, la législation controversée du gouvernement provincial visant à protéger la langue française au Québec, a été adopté à l’Assemblée nationale.

« C’est un triste jour. Je pense que c’est un triste jour pour tout le Québec », a déclaré la directrice du QCGN, Sylvia Martin-Laforge.

Lire la suite

Anglophone employment concerns as passing of Quebec’s Bill 96 looms

Le stéréotype selon lequel les anglophones du Québec sont riches, prospères et homogènes est un mythe, affirme Sylvia Martin-Laforge, directrice générale du QCGN.

Lire la suite

On se fait des monstres : Les entreprises craignent l’impact de la loi linguistique québécoise

Alors que la loi linguistique litigieuse du Québec se rapproche de l’adoption, le milieu des affaires de la province est de plus en plus inquiet de ce qu’elle pourrait signifier pour ses résultats, et certaines entreprises envisagent de la quitter complètement.

À l’heure actuelle, les incidents de non-conformité sont réglés entre les entreprises et l’Office québécois de la langue française, avec des délais de conformité négociables. Le projet de loi 96 modifierait ce processus.

« Il bouleverse le climat de confiance », ajoute Sylvia Martin-Laforge, directrice générale du Quebec Community Groups Network.

Lire la suite

Un rapport révèle que les groupes linguistiques du Québec sont séparés par un fort clivage en matière de travail

Un rapport préparé par une organisation provinciale indépendante révèle un écart important entre les francophones et les anglophones du Québec en matière d’emploi.

Le document de 44 pages préparé par la table ronde provinciale sur l’emploi montre que les francophones du Québec ont un niveau d’emploi plus élevé et gagnent plus d’argent que leurs homologues anglophones.

Certains soutiennent que le système d’éducation anglais doit faire un meilleur travail pour améliorer les compétences en français des élèves anglophones.

« Nous ne pouvons pas nous permettre, en tant que société québécoise, d’éduquer les jeunes pour qu’ils aillent dans une autre province », a déclaré Sylvia Martin-Laforge du Quebec Community Groups Network.

Lire la suite

La réforme du comité d’accès aux soins inquiète les défenseurs de la santé

Un règlement modifiant la composition du Comité d’accès provincial (CAP), l’organe de révision qui supervise les programmes élaborés par les régies régionales de la santé pour assurer l’accès aux services de santé en anglais, a été adopté discrètement à la fin décembre.

“Il est difficile de voir l’effet de cette réforme sur les soins fournis aux personnes, mais cela ne facilite pas les choses”, déclare Sylvia Martin-Laforge, directrice générale du QCGN.

Lire la suite

Les Québécois anglophones craignent que le gouvernement ne limite les services de santé

On se demande si le Québec va réduire les services de santé en anglais.

Le gouvernement a insisté à plusieurs reprises sur le fait que ce n’était pas son intention, mais le mois dernier, il a dissous un comité qui avait passé des années à travailler pour améliorer l’accès aux services en anglais.

« Nous avons été surpris de voir que le ministre changeait les règles de ce que nous pensions être un excellent comité, qui travaillait très bien », a déclaré Sylvia Martin-Laforge, du Quebec Community Groups Network.

Lire la suite

Le monde des affaires sur ses gardes

Nombreux sont ceux qui continuent de s’élever contre le projet de loi 96 du Québec, notamment des gens d’affaires, des organisations communautaires et des politiciens.

Les Québécois d’expression anglaise craignent que le projet de loi ne marginalise davantage leur communauté et que d’autres groupes minoritaires, comme les immigrants et les peuples autochtones, ne soient également pénalisés par les diverses mesures du projet de loi, explique Sylvia Martin-Laforge, directrice générale du QCGN.

Lire la suite

 

Le point de vue de M. Legault sur ce que signifie être un anglophone « historique » au Québec pose problème, selon certains

L’utilisation et la définition de l’expression “communauté historique d’expression anglaise” par le premier ministre du Québec, François Legault, sont préoccupantes, selon certains membres de la communauté anglophone de la province.

“La réaction que j’entends de la part des Québécois anglophones est que c’était quelques secondes d’égoïsme”, a déclaré la directrice générale du QCGN, Sylvia Martin-Laforge, “nous parlant et nous disant que nous étions la minorité la mieux traitée au Canada.”

Lire la suite

Le projet de loi 96 du Québec crée une ” opportunité ” pour les libéraux fédéraux, selon un sénateur

La législation du Québec visant à renforcer l’utilisation du français dans la province crée une “opportunité” pour les libéraux fédéraux à l’approche d’une élection nationale cette année, selon un sénateur québécois chevronné.

“La crise est synonyme d’opportunité “, a déclaré Dennis Dawson, qui a été nommé au Sénat en 2005 sur la recommandation de Paul Martin, alors premier ministre, après avoir été député libéral pendant trois mandats dans la circonscription de Louis-Hébert, dans la région de Québec.

Sylvia Martin-Laforge, directrice générale du Quebec Community Groups Network, a déclaré que son organisation considère le projet de loi 96 comme “problématique” et que toutes les parties étudient leurs options.

Lire la suite

Les services bilingues de Chelsea en danger

Le projet de loi 96 laisse au conseil municipal le soin de sauver le statut bilingue de Chelsea.

L’amendement proposé à la loi québécoise, à la Constitution canadienne et à la Charte des droits et libertés de la personne rendrait plus difficile pour les résidents québécois d’expression anglaise d’accéder aux services et aux informations en anglais de leur municipalité.

La directrice générale du Quebec Community Groups Network (QCGN), Sylvia Martin-Laforge, a déclaré que le projet de loi “érode la vitalité” de la communauté anglophone du Québec.

Lire la suite