Archive d’étiquettes pour : Statistique Canada

Toronto Star

De nouvelles données de recensement montrant que le français est « en danger » suscitent un débat avant les élections au Québec

La vitalité de la communauté anglophone au Québec devrait être célébrée, selon Eva Ludvig, présidente intérimaire du QCGN. « Nous ne nous voyons pas comme une menace pour le Québec, nous nous voyons comme un allié de la langue française – nous la soutenons, nous l’apprenons, nous l’utilisons », dit-elle. « Mais ce n’est pas parce que nous voulons que notre identité et nos droits soient protégés que nous sommes une menace ».

Lire la suite

Le recensement révèle un léger déclin des francophones au Québec, ravivant les craintes quant à la survie de la langue.

Bien que beaucoup s’alarment du déclin de la proportion de francophones au Canada rapporté dans l’analyse d’hier de Statistique Canada, certains membres de la communauté anglophone du Québec se réjouissent de voir la proportion d’anglophones au Québec en hausse. Entre 2016 et 2021, la proportion de Québécois anglophones est passée de 12 à 13 pour cent. « Pour la communauté anglophone, c’est une bonne nouvelle », déclare Eva Ludvig, présidente par intérim du QCGN : « C’est rassurant : Nous sommes là, nous sommes là pour rester ».

Lire la suite

Les nouvelles données du recensement montrent que la population anglophone du Québec se remet de l’exode des années 1970 et 1980

« C’est vraiment une célébration », dit Eva Ludvig, présidente intérimaire du QCGN, à propos de l’augmentation de la population de Québécois anglophones signalée dans une analyse de Statistique Canada, signe de reprise après l’exode des années 1970 et 1980.

Lire la suite

COMBIEN Y A-T-IL DE QUÉBÉCOIS D’EXPRESSION ANGLAISE PARMI NOUS?

Dans notre dernier blogue, nous avons expliqué quelles étaient les différentes variables dont se sert Statistique Canada pour classer les groupes linguistiques en situation minoritaire. Nous avons abordé la question de la langue maternelle, de la langue parlée le plus souvent à la maison et de la première langue officielle parlée (PLOP). Nous avons également décrit comment ces variables permettent d’utiliser la langue comme marqueur de l’identité culturelle (identité de groupe) ou de faire le suivi de l’usage d’une langue.

Comme de nombreux organismes communautaires desservant le Québec d’expression anglaise, le Quebec Community Groups Network (QCGN) utilise la première langue officielle parlée (PLOP) pour déterminer la taille de notre communauté linguistique en situation minoritaire. Cette approche permet de refléter plus précisément la diversité de notre communauté, car la PLOP inclut des personnes de langue maternelle autre que l’anglais, qui utilisent cette langue comme langue principale. Elle est aussi plus représentative de la population qui a besoin de services en anglais.

Lire la suite