Articles

Le président d’un lobby anglophone accuse la CAQ de ‘manœuvrer’ des défections

Selon le président du QCGN, Geoffrey Chambers, la Coalition of Avenir Québec et le Secrétariat aux Relations avec les Québécois d’expression anglaise contribuent au conflit interne avec ses organismes membres.

Lire la suite (en anglais seulement)

Autrefois vanté comme « historique », le Secrétariat est accusé de discréditer des groupes anglophones

« Le gouvernement caquiste utilise le Secrétariat aux Relations avec les Québécois d’expression anglaise pour subrepticement déstabiliser des groupes anglophones et de discréditer le leadership légitime de la communauté », selon le Quebec Community Groups Network (QCGN). Le journaliste Andy Riga de TheMontreal Gazette parcoure l’histoire du Secrétariat.

Lire la suite ( en anglais seulement)

La communauté anglophone et le CAQ

Au cours d’une table ronde sur City Life sur la première année de la Coalition Avenir Québec au pouvoir, Sylvia Martin-Laforge, directrice générale du QCGN, discute sur le sujet de la tournée de consultation publique organisée par le gouvernement avec des Québécois d’expression anglaise. L’adjoint parlementaire du premier ministre pour les relations avec les Québécois d’expression anglaise, Christopher Skeete, est également interviewé.

Voir la vidéo (en anglais seulement)

Selon Geoffrey Chambers, la CAQ s’en tire relativement bien

Le président du QCGN, Geoffrey Chambers, répond à l’adjoint parlementaire du premier ministre pour les relations avec les Québécois d’expression anglaise, Christopher Skeete, suite à sa critique de la Coalition Avenir Québec et du Secrétariat. M. Chambers énumère le travail positif effectué par le QCGN et le Secrétariat aux relations avec les Québécois d’expression anglaise pour les Québécois d’expression anglaise, en soulignant qu’il y a encore beaucoup à faire. Écouter l’entrevue avec Christopher Skeete (en anglais).

Écouter l’entrevue avec Geoffrey Chambers (en anglais)

Le QCGN estime que le Secrétariat est un « échec décevant »

Le président du QCGN, Geoffrey Chambers, nous fait part de ses préoccupations concernant le Secrétariat aux relations avec les Québécois d’expression anglaise dans une entrevue avec CTV Montreal.

Voir le reportage (en anglais seulement)

Les groupes anglophones affirment que le débat en anglais a offert des « options claires » sur les questions qui affectent les électeurs

Les leaders des groupes de lobby d’expression anglaise du Québec ont tous été soulagés lorsque les quatre chefs se sont engagés à garder le Secrétariat aux Relations avec les Québécois d’expression anglaise.

« C’est un outil fort utile, surtout pour les communautés qui sont particulièrement éloignées », affirme le président de l’Association des Townshippers, Gerald Cutting, qui représente les anglophones des Cantons-de-l’Est.

Les chefs des quatre principaux partis se sont fait carrément demandé s’ils prévoyaient garder le Secrétariat créé en 2017 par le gouvernement Couillard et ils ont tous dit oui.

Lire la suite (en anglais seulement)

Opinion : Le Secrétariat aux Relations avec les Québécois d’expression anglaise se démarque

Ce fut un long périple pour la communauté d’expression anglaise du Québec depuis que la Loi 22 a fait du français la langue officielle de la province en 1974 : de la Loi 101 et deux référendums sur l’indépendance aux nombreux autres événements qui ont rapidement suivis, le contexte sociolinguistique qui s’est manifesté a changé la communauté d’expression anglaise de manière irrévocable.

Près d’un demi-million d’anglophones ont quitté la province, plusieurs des institutions de la communauté ont été assimilées ou transformées et la lutte contre une foule de problèmes socioéconomiques, de soins adéquats pour les aînés à un fort taux de chômage chez de jeunes, ont dévitalisé plusieurs communautés.

Je suis une de ces personnes parmi les nombreux Québécois d’expression anglaise qui comprend qu’il était nécessaire de protéger et de promouvoir la langue française au Québec entourée telle qu’elle est d’une mer d’anglophonie nord-américaine. Je ne pensais pas, par contre, que la communauté d’expression anglaise au Québec –ma communauté– finirait par payer un prix si élevé pour cet engagement.

Lire la suite (en anglais seulement)

 

Opinion : Le Secrétariat aux Relations avec les Québécois d’expression anglaise se taille une place

Ce fut un long périple pour la communauté d’expression anglaise du Québec depuis que la Loi 22 a fait du français la langue officielle de la province en 1974 : de la Loi 101 et deux référendums sur l’indépendance aux nombreux autres événements qui ont rapidement suivis, le contexte sociolinguistique qui s’est manifesté a changé la communauté d’expression anglaise de manière irrévocable.

Près d’un demi-million d’anglophones ont quitté la province, plusieurs des institutions de la communauté ont été assimilées ou transformées et la lutte contre une foule de problèmes socioéconomiques –de soins adéquats pour les aînés à un fort taux de chômage chez de jeunes– ont dévitalisé plusieurs communautés.

Je suis une de ces personnes parmi les nombreux Québécois d’expression anglaise qui comprend qu’il était nécessaire de protéger et de promouvoir la langue française au Québec entourée telle qu’elle est d’une mer d’anglophonie nord-américaine. Je ne pensais pas, par contre, que la communauté d’expression anglaise au Québec –ma communauté– finirait par payer un prix si élevé pour cet engagement.

Lire la suite (en anglais seulement)

Le Québec investit près de 7 millions de dollars dans la communauté anglophone

C’est avec un nouveau programme que la province espère aider la communauté d’expression anglaise.

La ministre responsable des relations avec les Québécois d’expression anglaise, Kathleen Weil, a annoncé que près de 7 millions de dollars iront à des organismes offrant des services aux Québécois d’expression anglaise.

Le Quebec Community Groups Network (QCGN) dit que le programme de subventions soit quelque chose pour lequel il insiste, il faut faire encore plus de travail.

“Nous prenons une vision positive du potentiel”, a déclaré le président du QCGN, Geoffrey Chambers. “Tous ces groupes sont de bons groupes, mais ils existent parmi 250 autres groupes qui n’étaient pas là, alors nous avons plus à faire.”

Lire la suite

Des groupes anglophones reçoivent de l’argent du gouvernement

Des organismes communautaires commencent à voir une partie de l’argent de la part du nouveau Secrétariat aux Relations avec les Québécois d’expression anglaise et la ministre responsable, Kathleen Weil, promet qu’il y en aura davantage.

La ministre Weil a annoncé que 950 000 $ iront à cinq groupes qui appuient les communautés d’expression anglaise de la province au courant des deux prochaines années, plus spécifiquement aux projets qui composent avec les enjeux mentionnés lors de récentes consultations publiques :

  • 350 000 $ iront au Réseau de recherche sur les communautés québécoises d’expression anglaise (QUESCREN) de l’Université Concordia
  • 230 000 $ iront au Community Groups Network (QCGN);
  • 230 000 $ iront au English-Language Arts Network (ELAN)
  • 80 000 $ iront au CAMI (Council for Anglophone Magdalen Islanders);
  • 60 000 $ iront au Centre de ressources pour l’étude des Cantons-de-l’Est (CRCE).

Lire la suite (en anglais seulement)