Articles

Pour les Anglophones, les actions de la CAQ sont plus éloquentes que ses mots

Par Geoffrey Chambers and Gerald Cutting, QCGN

L’automne dernier, le gouvernement de François Legault a mené une tournée de consultations avec les Québécois d’expression anglaise. Un bon nombre de voix de partout dans la communauté d’expression anglaise a présenté des actions spécifiques et très raisonnables. Cependant, l’exercice à été effectué à la hâte et n’a pas contribué à développer ou à prendre en considération les travaux d’établissement des priorités stratégiques précédents réalisés par la communauté. De plus, le gouvernement envoie des messages mitigés lorsqu’il anime une consultation, tout en ignorant nos désaccords fondamentaux sur des initiatives politiques importantes qui affectent notre vitalité et nos droits constitutionnels.

Lire la suite (en anglais)

Vision, vitalité et viabilité : Rapport sur la tournée de consultation du Secrétariat aux relations avec les Québécois d’expression anglaise

Au mois de mars 2020, le Quebec Community Groups Network a préparé un rapport sur la consultation « d’établissement de liens » de l’automne 2019 du Secrétariat aux relations avec les Québécois d’expression anglaise organisé par la Coalition Avenir Québec.

Voir le rapport complet

Des problèmes structuraux continuent à marginaliser les Québécois d’expression anglaise

L’automne passé, des représentants du QCGN ont assisté aux sessions de consultation communautaires organisées par le Secrétariat aux relations avec les Québécois d’expression anglaise. Bien que la consultation ait ouvert un dialogue, le QCGN maintient que le processus n’ait abordé que les symptômes. L’exercice n’a aucunement identifié de solutions pragmatiques – en enseignement de la langue, en soins de santé, en éducation et ailleurs – requises pour freiner l’érosion constante de la vitalité de notre communauté. Ces problèmes structuraux continuent à marginaliser notre communauté, portant gravement atteinte à notre viabilité à long terme. Dans le rapport ci-joint, le QCGN expose sa vision stratégique fondée sur des données probantes. Cette approche est encadrée par le modèle « par et pour ». Le QCGN demande au Secrétariat et à l’adjoint parlementaire au premier ministre d’agir à titre de fervents défenseurs de notre communauté en matière d’élaboration des politiques gouvernementales afin de s’assurer que les voix et les besoins de notre communauté sont à la fois entendues et respectées.

Voir le rapport

Le président d’un lobby anglophone accuse la CAQ de ‘manœuvrer’ des défections

Selon le président du QCGN, Geoffrey Chambers, la Coalition of Avenir Québec et le Secrétariat aux Relations avec les Québécois d’expression anglaise contribuent au conflit interne avec ses organismes membres.

Lire la suite (en anglais seulement)

Autrefois vanté comme « historique », le Secrétariat est accusé de discréditer des groupes anglophones

« Le gouvernement caquiste utilise le Secrétariat aux Relations avec les Québécois d’expression anglaise pour subrepticement déstabiliser des groupes anglophones et de discréditer le leadership légitime de la communauté », selon le Quebec Community Groups Network (QCGN). Le journaliste Andy Riga de TheMontreal Gazette parcoure l’histoire du Secrétariat.

Lire la suite ( en anglais seulement)

La communauté anglophone et le CAQ

Au cours d’une table ronde sur City Life sur la première année de la Coalition Avenir Québec au pouvoir, Sylvia Martin-Laforge, directrice générale du QCGN, discute sur le sujet de la tournée de consultation publique organisée par le gouvernement avec des Québécois d’expression anglaise. L’adjoint parlementaire du premier ministre pour les relations avec les Québécois d’expression anglaise, Christopher Skeete, est également interviewé.

Voir la vidéo (en anglais seulement)

Selon Geoffrey Chambers, la CAQ s’en tire relativement bien

Le président du QCGN, Geoffrey Chambers, répond à l’adjoint parlementaire du premier ministre pour les relations avec les Québécois d’expression anglaise, Christopher Skeete, suite à sa critique de la Coalition Avenir Québec et du Secrétariat. M. Chambers énumère le travail positif effectué par le QCGN et le Secrétariat aux relations avec les Québécois d’expression anglaise pour les Québécois d’expression anglaise, en soulignant qu’il y a encore beaucoup à faire. Écouter l’entrevue avec Christopher Skeete (en anglais).

Écouter l’entrevue avec Geoffrey Chambers (en anglais)

Le QCGN estime que le Secrétariat est un « échec décevant »

Le président du QCGN, Geoffrey Chambers, nous fait part de ses préoccupations concernant le Secrétariat aux relations avec les Québécois d’expression anglaise dans une entrevue avec CTV Montreal.

Voir le reportage (en anglais seulement)

Les groupes anglophones affirment que le débat en anglais a offert des « options claires » sur les questions qui affectent les électeurs

Les leaders des groupes de lobby d’expression anglaise du Québec ont tous été soulagés lorsque les quatre chefs se sont engagés à garder le Secrétariat aux Relations avec les Québécois d’expression anglaise.

« C’est un outil fort utile, surtout pour les communautés qui sont particulièrement éloignées », affirme le président de l’Association des Townshippers, Gerald Cutting, qui représente les anglophones des Cantons-de-l’Est.

Les chefs des quatre principaux partis se sont fait carrément demandé s’ils prévoyaient garder le Secrétariat créé en 2017 par le gouvernement Couillard et ils ont tous dit oui.

Lire la suite (en anglais seulement)

Opinion : Le Secrétariat aux Relations avec les Québécois d’expression anglaise se démarque

Ce fut un long périple pour la communauté d’expression anglaise du Québec depuis que la Loi 22 a fait du français la langue officielle de la province en 1974 : de la Loi 101 et deux référendums sur l’indépendance aux nombreux autres événements qui ont rapidement suivis, le contexte sociolinguistique qui s’est manifesté a changé la communauté d’expression anglaise de manière irrévocable.

Près d’un demi-million d’anglophones ont quitté la province, plusieurs des institutions de la communauté ont été assimilées ou transformées et la lutte contre une foule de problèmes socioéconomiques, de soins adéquats pour les aînés à un fort taux de chômage chez de jeunes, ont dévitalisé plusieurs communautés.

Je suis une de ces personnes parmi les nombreux Québécois d’expression anglaise qui comprend qu’il était nécessaire de protéger et de promouvoir la langue française au Québec entourée telle qu’elle est d’une mer d’anglophonie nord-américaine. Je ne pensais pas, par contre, que la communauté d’expression anglaise au Québec –ma communauté– finirait par payer un prix si élevé pour cet engagement.

Lire la suite (en anglais seulement)