Articles

Le projet de loi C-32 vu par les anglophones du Québec

Le projet de loi C-32, qui modifie la Loi sur les langues officielles, a été accueilli favorablement par les groupes représentant les communautés francophones hors Québec. Du côté des anglophones du Québec, cet accueil est beaucoup plus mitigé, même si la majorité de leurs inquiétudes se concentrent sur le projet de loi 96 du gouvernement du Québec (la réforme de la Loi 101).

Francopresse s’est entretenu — en français — avec Marlene Jennings, présidente du Québec Community Groups Network (QCGN).

Lire plus ici

 

Projet de loi 96 : un groupe de défense des droits des anglophones dénonce des détails draconiens

Si la version actuelle du projet de loi 96 est adoptée, la police linguistique pourra entrer dans les entreprises sans mandat pour fouiller les téléphones, les ordinateurs et les documents afin de s’assurer que les communications sont en français.

C’était l’un des principaux points de discussion lors de la conférence de l’organisme de défense de la langue anglaise Quebec Community Groups Network sur le projet de loi 96, le 21 juin.

Le réseau – QCGN – a déclaré que les vagues que ce projet de loi fera dans la société et la culture québécoises restent à voir, mais qu’elles auront une grande portée. “Le projet de loi 96 prévoit l’utilisation la plus radicale des dérogations aux droits de la personne dans l’histoire du Québec et du Canada”, a déclaré Marlene Jennings, présidente du QCGN, lors de la conférence.

lire plus ici

Le projet de refonte de la Loi 101 ne tient nullement compte des droits et libertés fondamentaux de la personne

Le Quebec Community Groups Network déplore que les changements proposés à la Charte de la langue française bafouent les droits fondamentaux de la personne et il estime qu’ils saperont la vitalité de la communauté d’expression anglaise en situation minoritaire.

« La portée des changements législatifs proposés est plus vaste que nous ne l’aurions jamais imaginée », déclare Marlene Jennings, présidente du QCGN, après avoir fait un examen rapide du projet de loi no 96, Loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français.

Lire la suite

Crise interne au Quebec Community Groups Network

Le président du QCGN, Geoffrey Chambers, rencontre la journaliste Elysia Bryan Baynes de Global Montreal pour discuter la démission d’organismes membres.

Voir la vidéo (en anlgais seulement)

Legault nie que la CAQ tente de miner un groupe anglophone

Le premier ministre François Legault rejette des allégations qui accusent son gouvernement de déstabiliser le leadership du Quebec Community Groups Network, selon le journaliste Philip Authier de la Montreal Gazette.

Un groupe anglophone du Québec accuse le gouvernement de travailler à le discréditer

Le président du Quebec Community Groups Network, une organisation qui représente les organismes d’expression anglaise au Québec, accuse le gouvernement provincial de tenter de discréditer le réseau. Le premier ministre du Québec, François Legault, a rejeté ces allégations comme étant « complètement fausses ».

Lire la suite (en anglais seulement)

Legault nie vouloir déstabiliser un groupe anglophone

Aux prises avec une importante crise interne, le Quebec Community Groups Network (QCGN) a accusé lundi le gouvernement caquiste de mener une campagne «clandestine» pour le «déstabiliser».

Lire la suite

Un réseau de langue anglaise perd neuf membres en région

L’organisme cadre qui travaille à protéger les droits de la minorité linguistique du Québec a perdu certains de ces membres. Le Quebec Community Groups Network a annoncé que neuf organismes membres se sont retirés du réseau.

Lire la suite (en anglais seulement)

Un réseau communautaire anglophone se défend à la suite de défections en critiquant le gouvernement caquiste

Le Quebec Community Groups Network s’est tourné directement vers ses membres afin de défendre son parcours de défense des intérêts des anglophones après que neuf de ses quelques 50 organismes membres ont quitté l’organisation la semaine passée.

Lire la suite (en anglais seulement)

Un réseau d’expression anglaise perd neuf membres en région

Neuf organismes membres se sont retirés du Quebec Community Groups Network. « Il est question de savoir si la communauté devrait défendre ses droits avec détermination, ou si ses droits devraient être plus passifs », a commenté le président du QCGN, Geoffrey Chambers, en mentionnant que les organismes qui se sont désistés sont bienvenus à se joindre à nouveau au réseau en tout temps.

Lire la suite (en anglais seulement)