Archive d’étiquettes pour : Projet de loi 96

Webinaire du QCGN sur les droits linguistiques : André Pratte & Christopher Curtis

Alors que l’opposition et l’inquiétude grandissent au sujet du projet de loi 96, Loi sur le français, langue officielle et commune du Québec, le QCGN poursuit sa série de webinaires visant à aider les Québécois à comprendre les implications d’une législation linguistique. Dans ce webinaire, l’ancien sénateur et journaliste André Pratte et le journaliste indépendant Christopher Curtis examineront la progression du projet de loi sur la place publique et donneront leur point de vue sur certains des éléments les plus controversés de la législation. L’ancienne sénatrice et journaliste Joan Fraser est l’animatrice.

Regardez le webinaire complet ici

Un groupe communautaire affirme que le projet de loi 96 limite les droits des anglophones

Dans une lettre ouverte écrite par le Quebec Community Groups Network (QCGN) au premier ministre Legault, le QCGN affirme que la définition gouvernementale de « English Eligible » est limitative et que les groupes minoritaires, selon les normes internationales, devraient se définir eux-mêmes. La définition actuelle de « English Eligible » exclut entre 300 000 et 500 000 Québécois anglophones, ce qui rend la catégorie loin d’être inclusive et limite l’accès aux services gouvernementaux en anglais.

Lire la suite

Le monde des affaires sur ses gardes

Nombreux sont ceux qui continuent de s’élever contre le projet de loi 96 du Québec, notamment des gens d’affaires, des organisations communautaires et des politiciens.

Les Québécois d’expression anglaise craignent que le projet de loi ne marginalise davantage leur communauté et que d’autres groupes minoritaires, comme les immigrants et les peuples autochtones, ne soient également pénalisés par les diverses mesures du projet de loi, explique Sylvia Martin-Laforge, directrice générale du QCGN.

Lire la suite

 

Vue arrière sur 2021 : De nouvelles turbulences sur la langue au Québec

L’année 2021 a été marquée par un renouveau du débat sur l’état de la langue française au Québec. Et il n’est pas terminé.

La préoccupation immédiate de la communauté anglophone est le projet de loi 96, que le gouvernement de la CAQ veut faire adopter avant les élections provinciales d’octobre 2022.

« Au fond, le projet de loi 96 est une tentative de délégitimer notre communauté », a déclaré Marlene Jennings, présidente du QCGN, dans une lettre de fin d’année adressée à ses membres. « Le projet de loi dénature la Charte de la langue française, en tentant de la rendre excluante et source de division ».

Lire la suite

Croissance de l’opposition à la définition restrictive de la communauté d’expression anglaise

MONTRÉAL, le 16 décembre 2021 – Plus de trois dizaines d’organismes ont déclaré au premier ministre François Legault que sa définition restrictive d’une communauté historique d’expression anglaise est injuste et inacceptable.

Issus de multiples secteurs, ces groupes ont appuyé une résolution s’opposant au projet de la Coalition Avenir Québec de limiter les services gouvernementaux en anglais à ce que le premier ministre définit comme des « anglophones historiques », soit uniquement les personnes ayant acquis le droit de fréquenter une école de langue anglaise au Québec.

Lire la suite

Capital Current

La catégorie « anglo historique » du Québec envoie un message erroné sur l’inclusion et l’auto-identification

Rachel Watts écrit : « En tant que Québécoise, et ayant un point de vue unique sur ce dernier développement, je suis d’avis que le fait d’étiqueter les individus comme anglophones historiques en fonction de leur scolarité exclut non seulement les familles anglophones nouvellement arrivées, ainsi que celles qui préfèrent accéder aux services en anglais, mais place également l’identité québécoise sur un continuum ».

Dans une lettre ouverte publiée le 29 octobre, le Quebec Community Groups Network (QCGN), un organisme de défense des intérêts de la communauté anglophone du Québec, a critiqué la décision du premier ministre d’adopter le terme “anglophone historique” en invoquant le fait que la communauté devrait avoir le plein droit de participer à la société québécoise comme elle l’entend.

Lire la suite

Opinion : Les Québécois anglophones pris dans une autre tempête linguistique

En 2021, les droits de la personne et les droits des minorités au Québec ont pris un virage brutal pour le pire.

Après des années de calme relatif, les Québécois anglophones ont été propulsés au milieu d’une autre tempête linguistique, centrée sur la refonte de la Charte de la langue française (loi 101) par le gouvernement de la Coalition Avenir Québec.

Lorsque le projet de loi 96 a été présenté au printemps dernier, le Quebec Community Groups Network (QCGN) a entrepris une analyse exhaustive de ses impacts. Nous n’avons pas aimé ce que nous avons vu : un projet de loi fondamentalement imparfait qui a été décrit par l’ancien journaliste et sénateur André Pratte comme « la loi 101 sur des stéroïdes ».

Read more

Loi 96: 17 600$ pour se faire traiter de nazis

L’auteur Frédéric Bastien reproche à Arthur Ayers, président de la Regional Association of West Quebecers, de s’être élevé contre le gouvernement du Québec et d’avoir fait des comparaisons avec l’Allemagne nazie lors des audiences du QCGN sur le projet de loi 96. « Nous ne sommes pas l’Allemagne nazie, mais nous avons fait un pas dans cette direction  », a déclaré M. Ayers lors de l’audience.

Lire la suite

Ce que la communauté anglophone du Québec dit du projet de loi 96

« Non-démocratique », « odieux » et « profondément problématique » – ce ne sont là que quelques-uns des mots utilisés par certains groupes communautaires pour décrire le projet de loi 96 au cours des audiences qui se sont terminées récemment à l’Assemblée nationale.

Sans surprise, les critiques les plus sévères sont venues du Quebec Community Groups Network, le groupe qui représente une large coalition de groupes anglophones dans la province. Le QCGN a organisé un processus de consultation publique parallèle avec des groupes minoritaires qui n’ont pas été invités aux audiences de l’Assemblée nationale.

« Le projet de loi 96 propose la plus vaste refonte de l’ordre juridique du Québec depuis la Révolution tranquille », a déclaré la présidente du QCGN, Marlene Jennings. « Il propose de bouleverser 40 ans de protection des droits de la personne. Il aurait un impact significatif sur la relation entre le Québec et le Canada, sur la vie de tous les Québécois et sur le type de société que nous souhaitons construire ensemble ».

Lire la suite

Deux maux ne font pas un bien

Les francophones du Québec savent à quel point il est injuste de ne pas être servis dans leur langue préférée lorsqu’ils quittent le Québec, alors pourquoi la province fait-elle la même chose aux anglophones à l’intérieur de ses frontières ?

Aucune des deux situations n’est correcte. Le Canada est un pays bilingue. Les gens – qu’ils préfèrent parler français ou anglais – devraient avoir accès aux services de santé, financiers, juridiques et éducatifs dans la langue de leur choix.

Lire la suite