Archive d’étiquettes pour : Projet de loi 15

Opinion : Il y a une lueur d’espoir pour 2024 malgré les divisions du gouvernement québécois

« Dans le feu de l’action, nous trouvons et exprimons une cause commune avec les Québécois qui partagent nos préoccupations au sujet d’un réseau de santé et de services sociaux qui s’effrite et d’un système d’éducation qui subit d’énormes pressions » écrit Eva Ludvig, présidente du QCGN, dans une tribune publiée dans The Montreal Gazette.

Lire la suite

CityNews

Quel sera l’impact de la loi 15 sur les patients québécois en 2024 ?

Le Quebec Community Groups Network (QCGN) a exprimé son inquiétude quant à l’impact du projet de loi 15 sur les services en anglais dans les établissements de santé bilingues. « La loi est très descendante et crée une bureaucratie qui contrôle les établissements de santé dans l’ensemble du système de soins de santé et supprime une grande partie de l’autonomie des établissements », a déclaré Eva Ludvig, présidente du QCGN.

Lire la suite

Adoption du projet de loi 15

Malgré une pétition demandant au gouvernement de la Coalition Avenir Québec (CAQ) de surseoir à l’adoption du projet de loi 15, la CAQ a invoqué la clôture du projet de loi la semaine dernière. Le Quebec Community Groups Network craint que cette loi massive ne « bouleverse le réseau québécois de la santé et des services sociaux ».

Lire la suite

Le projet de loi sur la santé, élaboré à la hâte, devra être corrigé, selon les critiques

Le Quebec Community Groups Network et le Centre universitaire de santé McGill craignent que les pouvoirs conférés à Santé Québec – l’agence de santé centralisée proposée par la province – par le biais du projet de loi 15 ne mettent en péril les droits des minorités de langue anglaise.

Lire la suite

Déclaration du QCGN concernant le projet de loi 15 et le recours au bâillon 

Montréal, le 8 décembre 2023 – Comme prévu, le gouvernement Legault impose le bâillon pour faire adopter à toute vapeur son projet de loi 15, un projet lourd et complexe, qui bouleversera le réseau de la santé et des services sociaux du Québec.

Ce faisant, le gouvernement de la Coalition Avenir Québec fait un pied de nez aux milliers de Québécoises et Québécois qui ont soulevé d’importantes préoccupations à l’égard de ce projet de loi mal ficelé. Cela inclut les 6 400 signataires de notre pétition, réclamant un plus grand nombre de consultations, les six anciens premiers ministres qui ont publiquement dénoncé ce projet de loi ainsi que les syndicats, les professionnels de la santé et bien d’autres encore.

La position rusée du Parti Québécois, opposé à l’offre de quatre jours supplémentaires de discussion du projet de loi en commission à l’Assemblée nationale, n’a rien arrangé. Ces quatre jours supplémentaires auraient pu servir à découvrir d’autres faiblesses de ce projet de loi terriblement mal conçu.

Lire la suite

Le droit aux services en anglais pourrait-il être perdu dans le cadre de la nouvelle réforme des soins de santé au Québec ?

L’amendement proposé au projet de loi 15 vise à doter Santé Québec – l’agence provinciale de la santé qui serait créée en vertu de cette législation – du pouvoir de priver les établissements de santé de leur statut bilingue si l’agence estime qu’il n’est pas nécessaire. Les détracteurs de cette proposition d’amendement, dont le Quebec Community Groups Network, ont exprimé leur inquiétude quant à l’attribution de ce pouvoir à une agence gouvernementale.

Lire la suite

La communauté anglophone est-elle utilisée comme accessoire politique au Québec?

Ces derniers temps, notamment en ce qui concerne le ciblage des frais de scolarité des trois universités anglophones du Québec, suggère Elias Makos, animateur radio à CJAD, de plus en plus de voix dans les médias francophones ont commencé à “se porter à la défense des Anglos”. Eva Ludvig, présidente du Quebec Community Groups Network (QCGN), se réjouit des signes de ce tournant apparent : “Cela faisait longtemps qu’on l’attendait. Elle est tout à fait d’accord avec la chronique de Michel C. Auger parue dans La Presse en fin de semaine : “Le gouvernement Legault s’est servi de notre communauté comme d’un ballon politique, sur tous les fronts”. En effet, avec le projet de loi 15 comme dernier exemple, le gouvernement de la Coalition Avenir Québec (CAQ) fait de la politique de division – en utilisant la communauté anglophone comme outil, précise-t-elle – ” pour créer de la diversion et de la division “.

Écoutez ici

CityNews

La pétition contre le projet de loi 15 du Québec recueille 6 400 signatures et sera présentée à l’Assemblée nationale

Les détracteurs du projet de loi 15, dont le Quebec Community Groups Network (QCGN), soutiennent que cette loi de grande envergure – sur laquelle l’Assemblée nationale pourrait tenir son vote final dès cette semaine – limiterait l’accès aux soins de santé en anglais et mettrait en péril le statut des institutions bilingues. Un amendement surprise apporté la semaine dernière au projet de loi, qui a ensuite été mis en veilleuse par le gouvernement de la Coalition Avenir Québec (CAQ), conférerait à Santé Québec, nouvellement créée, le pouvoir de révoquer les services en anglais dans les établissements situés dans des régions où la communauté anglophone a été réduite à moins de 50 pour cent.

Lire la suite

UNE PETITION CONTRE LA LOI 15 FERA-T-ELLE LA DIFFERENCE A L’ASSEMBLEE NATIONALE ?

L’objectif de la pétition contre le projet de loi 15 soumise à l’Assemblée nationale est d’exhorter les législateurs à ” écouter la communauté, à prendre du recul, à faire une consultation adéquate afin de comprendre comment le projet de loi 15 pourrait potentiellement avoir un impact sur les Québécois, et bien sûr spécifiquement sur les anglophones de la province de Québec “, explique Jennifer Maccarone, députée libérale de Westmount-Saint-Louis, à la CJAD. Elle a parrainé le placement de la pétition, présentée par le Quebec Community Groups Network (QCGN), sur le site Web de l’Assemblée nationale.

Écoutez ici

La défense des anglophones dans le projet de loi sur la santé au Québec

Un amendement de dernière minute au projet de loi 15, proposé par le gouvernement de la Coalition Avenir Québec (CAQ) – puis abandonné – visait à “introduire des éléments de la loi 96 et de l’Office québécois de la langue française (OQLF) dans l’ensemble de la question des soins de santé” dans le cadre du projet de loi 15, explique Eva Ludwig, présidente du Quebec Community Groups Network (QCGN). Le premier ministre du Québec, François Legault, avait auparavant, note-t-elle, spécifiquement “rassuré la communauté (anglophone) que les services de santé et les services sociaux ne seraient pas impactés, et (ce secteur) n’a pas été inclus dans la loi 96.”

Regardez ici