Articles

L’échange de chandail de hockey : différentes couleurs, même équipe

Le gouvernement du Québec a non seulement abandonné les minorités d’expression française d’autres provinces. Il les également trahi.

Devenu un rituel aussi canadien que le curling, les premiers ministres du Québec et de l’Ontario ont échangé des chandails de hockey devant les caméras avant leur première encontre à Toronto cette semaine.

Du Québec, l’atmosphère « comme si de rien était » semblait surréelle si l’on considère qu’il était attendu que François Legault livre un message de désapprobation à Doug Ford.

La société politico-médiatique de la province avait bruyamment protesté la décision du gouvernement Ford l’annulation de ce qui aurait été la première université francophone de l’Ontario et l’abolition du Commissariat aux services en français.

Il n’était pas question, cependant, d’attendre un meilleur moment pour échanger publiquement des chandails des Canadiens de Montréal et des Maple Leafs, personnalisé avec le nom du receveur et son numéro dans l’ordre des premiers ministres de la province.

Lire la suite (en anglais seulement)

Les coupures visant les francophones de l’Ontario touchent toutes les minorités linguistiques

MONTRÉAL — Une organisation qui représente les anglophones du Québec affirme que les minorités du Canada risquent de s’en sortir perdants suite aux récentes décisions du gouvernement de l’Ontario de couper le financement d’établissements qui desservent les francophones. Le président du Quebec Community Groups Network, qui représente plus de 50 groupes d’expression anglaise de la province, a déclaré que les décisions de l’Ontario est un pas en arrière suite à des années de gains.

Le président du réseau, Geoffrey Chambers, ajoute que la tendance d’appuyer les minorités linguistiques du Canada « a été établie afin de créer de nouveaux et de meilleurs services – déjà, l’année passée, un conseil consultatif francophone a été créé en Alberta, et nous avons notre Secrétariat (au Québec). Cette ligne de tendance  avait été bonne depuis un bon moment ».

L’Ontario était cité comme exemple pour les autres groupes de minorités linguistiques du Canada, grâce à sa Loi sur les services en français, à un Office des affaires francophones et à un commissaire aux services en français afin d’assurer que les droits soient respectés – des mesures que M. Chambers aimerait voir au Québec.

Lire la suite (en anglais seulement)

Décisions du gouvernement Ford concernant les francophones : la ministre Mulroney sort de son mutisme

OTTAWA | La ministre déléguée aux Affaires francophones de l’Ontario, Caroline Mulroney, est finalement sortie de son mutisme vendredi, 24 heures après que son gouvernement eut annoncé la fin du projet d’université de langue française à Toronto et d’abolition du Commissariat aux services en français.

En entrevue à la caméra de Radio-Canada à Terre-Neuve où elle participait à une rencontre ministérielle, Mme Mulroney a indiqué que les droits des 600 000 francophones ontariens vont être protégés.

«Le travail que fait le Commissariat va toujours continuer, les droits linguistiques vont être protégés. Les Ontariens et les Ontariennes auront toujours un bureau indépendant du gouvernement pour porter plainte s’ils en ont. Il y aura un agent indépendant. L’ombudsman, comme présentement le commissaire, qui va pouvoir étudier ces plaintes et produire des rapports s’il le veut», a-t-elle dit.

Lire la suite

Les groupes linguistiques minoritaires du Québec s’indignent suite à la décision de l’Ontario d’abandonner la construction d’une université francophone

Au Québec, on est préoccupé par les droits linguistiques des minorités suite à la décision du gouvernement de l’Ontario d’annuler la construction de la première université francophone de la province.

La nouvelle était enterrée au bas de la mise à jour du budget de l’Ontario de Doug Ford jeudi – le Commissariat aux services en français fut aboli ainsi que les plans de bâtir la première université francophone à Toronto d’ici 2020.

« C’est une question d’argent », a dit le gouvernement.

« Le déficit est réel; notre dette est réelle », a tranché le ministre des Finances de l’Ontario, Vid Fedeli.

Lire la suite (en anglais seulement)

Le QCGN dénonce les coupures dans les services en français en Ontario

Montréal, le 15 novembre 2018 – Le Quebec Community Groups Network condamne la décision du   gouvernement conservateur de l’Ontario d’abolir le Commissariat aux services en français et d’annuler les plans visant la création d’une nouvelle université de langue française.

« Le QCGN considérait l’Ontario comme un modèle dans sa façon de traiter les communautés de langue officielle en situation minoritaire », a déclaré le président du QCGN, Geoffrey Chambers.

L’Ontario a fourni des exemples efficaces au reste du Canada, dont la Loi sur les services en français qui vise à protéger les droits des Franco-Ontariens; l’Office des affaires francophones qui veille à ce que les Franco-Ontariens reçoivent des services en français du gouvernement pour mieux participer à la vie sociale, économique et politique de la province; et enfin, le Commissariat aux services en français qui assurait le respect des droits des Ontariens d’expression française.

Lire la suite