Articles

Comment le projet de loi 96 aura-t-il des répercussions sur les communautés anglophones et minoritaires du Québec ?

La présidente du QCGN Marlene Jennings parle de les implications du projet de loi 96 pour les communautés anglophones et minoritaires avec Elias Makos de CJAD.

Écouter ici

Le nouveau projet de loi sur les langues du Québec crée une “zone sans charte”, selon un groupe de défense des droits des anglophones.

Le QCGN dit que le projet de loi 96 est vaste et complexe et représente une refonte importante de l’ordre juridique du Québec.

La presidente du QCGN Marlene Jennings a dit aux journalistes aujourd’hui que le projet de loi vise à modifier 24 lois provinciales ainsi que la Loi constitutionnelle de 1867.

Selon M. Jennings, le recours préventif du gouvernement à la clause nonobstant pour protéger le projet de loi contre certaines contestations constitutionnelles crée une ” zone libre de la Charte ” impliquant un large éventail d’interactions entre les citoyens et la province.

Lire la suite

Loi 96: conséquences «directes» et «graves» selon le QCGN

L’adoption de la loi 96 sur les langues officielles pourrait avoir un impact juridique «imprévisible et d’une grande portée», s’inquiète le Quebec Community Groups Network (QCGN), un rassemblement de dizaines d’organismes anglophones.

«Il semble y avoir un consensus au sein de la population, plus particulièrement chez les québécois francophone, selon lequel il n’y a pas lieu de se préoccuper du projet de loi 96. Nous ne sommes pas d’accord», déclare la présidente Marlene Jennings.

Lire la suite

Les sondages révèlent des divisions sur les droits linguistiques

Les non-francophones ont des opinions très divergentes de celles des Québécois francophones sur le projet de loi 96, qui vise à renforcer la Charte de la langue française (loi 101).

Une majorité d’anglophones et d’allophones croient également que le débat sur la législation proposée tendra les relations entre les communautés majoritaires et minoritaires.

“Il y a une raison d’être optimiste en ce sens que l’on pourrait faire cause commune autour de l’opposition à l’utilisation de la clause dérogatoire”, déclare Marlene Jennings, présidente du Quebec Community Groups Network. “Les Québécois sont extrêmement fiers de la Charte des droits et libertés et de la société inclusive, ouverte et tolérante que nous avons construite ensemble. Lorsque ce que propose le gouvernement du Québec sera mieux compris, je crois que l’opposition à l’utilisation de la clause dérogatoire augmentera.”

Lire la suite

Des Anglo-Québécois inquiets face à la modernisation de la loi sur les langues officielles et au projet de loi 96

« Il ne s’agit plus de moderniser la Loi sur les langues officielles. Nous sommes revenus à la négociation du partenariat entre le français et l’anglais au Canada, » dit la présidente du QCGN Marlene Jennings devant le comité sénatorial permanent des langues officielles.

Jennings remarque que le gouvernement Trudeau propose de « territorialiser les droits linguistiques en écrasant la vision de la dualité linguistique dans notre pays. »

Lire la suite

Meech, prise 2

Dans Le Devoir, le chroniqueur Konrad Yakabuski note que la présidente du QCGN, Marlene Jennings, a averti le gouvernement fédéral que le projet de loi 96 met en péril les droits constitutionnels des minorités linguistiques et met en péril l’intégrité de l’architecture constitutionnelle du Canada.

Attendez-vous à ce que d’autres voix s’ajoutent à celle de Jennings dans les prochaines semaines, écrit-il, ajoutant que le soutien du Premier ministre Justin Trudeau sera ainsi mis à l’épreuve.

Lire la suite

Les commentaires de M. Trudeau sur la Constitution suscitent un tollé chez les anglophones du Québec

Les commentaires du Premier ministre Justin Trudeau selon lesquels le Québec peut réécrire unilatéralement des sections de la Constitution ont bouleversé les représentants de la communauté anglophone.

Mais le ministre fédéral de la Justice, David Lametti, a insisté plus tard sur le fait que le gouvernement fédéral n’a pas oublié qu’il a un rôle à jouer dans la protection des droits des minorités canadiennes, y compris les anglophones du Québec.

Dans une lettre adressée à Lametti et rendue publique mercredi par le QCGN, Mme Jennings a exprimé son inquiétude quant aux conséquences possibles du projet de loi 96. Dans cette lettre, Mme Jennings soulève de “sérieuses inquiétudes” au sujet du projet de loi 96, de son impact sur les droits des minorités et de ce qu’elle considère comme la réponse tiède d’Ottawa.

Lire la suite

Christopher Skeete, l’agent de liaison anglophone de Legault, se bat pour la loi 96.

Malgré les inquiétudes des groupes d’intérêt anglophones quant à une possible atteinte aux libertés et aux droits, le député de Sainte-Rose Christopher Skeete, l’agent de liaison du premier ministre François Legault avec la communauté anglophone du Québec, défend le projet de loi 96, la nouvelle loi proposée par le gouvernement de la CAQ pour mettre à jour la Charte de la langue française (loi 101).

“Le Quebec Community Groups Network regrette profondément que les changements proposés à la Charte de la langue française outrepassent les droits fondamentaux de la personne et érodent la vitalité de notre communauté minoritaire d’expression anglaise”, a déclaré le groupe basé à Montréal dans un communiqué.

Lire la suite

ÉDITORIAL : Le projet de loi 96 du Québec relance la question linguistique

L’affirmation du premier ministre du Québec François Legault selon laquelle sa province peut modifier unilatéralement la constitution canadienne pour reconnaître le Québec comme une nation et le français comme sa seule langue officielle et commune est soudainement devenue beaucoup plus sérieuse.

En effet, le soutien du gouvernement canadien serait nécessaire pour l’approuver et le Premier ministre Justin Trudeau semble déjà être de son côté.

Mais Marlene Jennings, chef du Quebec Community Groups Network, une coalition d’organisations anglophones, estime que le projet de loi 96 crée un dangereux précédent.

Lire la suite

Réactions de la communauté anglophone au projet de loi 96

Le nouveau projet de réforme linguistique du gouvernement Legault suscite des réactions mitigées. Laura Casella de Global invite Marlene Jennings, présidente du Quebec Community Groups Network, à partager les réactions de certains de ses membres.

Les avertissements du QCGN concernant les conséquences imprévues des propositions du projet de loi 96 ne semblent pas avoir été entendus jusqu’à présent, ajoute-t-elle : “Il semble que nous allons être frappés par un camion Mack – encore une fois”.

Regarder ici