Archive d’étiquettes pour : Loi 96

Duhaime abrogerait la loi 96, disant que les anglophones ne devraient pas échanger leurs droits historiques.

Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, fait la cour aux électeurs anglophones lors de l’assemblée générale virtuelle organisée hier par le QCGN. « Un vrai Québécois ne se contente pas d’être français ou anglais », dit-il, encourageant les anglophones à se joindre à ce qu’il appelle une « alliance historique » avec les francophones au sein du Parti conservateur.

Lire la suite

Un premier revers pour Québec devant les tribunaux

La juge Chantal Corriveau de la Cour supérieure du Québec a ordonné vendredi la suspension temporaire de deux articles de la loi 96 qui exigent que tous les documents juridiques des sociétés soient traduits en français. Eva Ludvig, présidente intérimaire du QCGN, affirme que ce changement est bienvenu  « Depuis le dépôt de la loi 96, on a toujours dit que des éléments contrevenaient à la Constitution du Canada, qui garantit l’accès à la justice dans les deux langues officielles ».

Lire la suite

UNE SUSPENSION EST ACCORDÉE DANS UNE PREMIÈRE CONTESTATION DE LA LOI 96

Plus tôt aujourd’hui, la juge de la Cour supérieure du Québec, Chantal Corriveau, a rendu un jugement qui consiste à temporairement suspendre l’obligation de traduction en vertu de la Loi 96, Loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français.

Dans sa décision, la juge Corriveau a accordé un sursis – c’est-à-dire une « pause » légale – de l’application des sections 9 et 208.6 de la Charte de la langue française (modifiée par la Loi 96), qui devaient entrer en vigueur le 1er septembre. Ces deux dispositions requièrent que des personnes légales, telles que des corporations, des organismes à but non lucratif et de petites entreprises, déposent des traductions en français certifiées de tous les documents en anglais déposés lors de procédures judiciaires, et ce, à leurs frais. Cette décision veut dire que jusqu’à ce que l’affaire soit revue en fonction de ses mérites (probablement plus tard cet automne) les sections 9 et 208.6 n’entreront pas en vigueur.

Lire la suite

La loi 96 du Québec aggravera un déficit de compétences problématique, à moins que la province n’investisse pour le combler

« Une grande partie de la population active du Québec souffre de ce qui s’apparente à un déficit de compétences », écrit David Parkinson, chroniqueur au Globe and Mail : « La compétence en question est la maîtrise du français. Et la loi 96 menace de creuser cet écart ». M. Parkinson ajoute que les défenseurs des droits des anglophones dans la province, y compris le QCGN, sont « sans surprise, hors d’eux-mêmes » lorsqu’il s’agit de la loi 96.

Lire la suite

« Je suis Québécoise. Point final » : Des questions demeurent pour les anglophones après l’adoption de la loi 96

Dans le cadre du projet de loi 96, les politiciens ont promis aux « Anglos historiques » qu’ils conserveraient leurs droits. Mais beaucoup se demandent comment cela va fonctionner.

« C’est limitatif, c’est insultant », a déclaré Eva Ludvig, présidente par intérim du QCGN. « Cela nie l’histoire, l’expérience, la contribution des anglophones au Québec ».

Lire la suite

Une meilleure solution à la loi 96 ? Financer les institutions anglophones pour encourager la langue et la culture françaises

Ce n’est un secret pour personne que le projet de loi 96, la nouvelle loi sur la langue française au Québec, a créé beaucoup d’agitation dans la province – que ce soit parmi les groupes de défense des droits des anglophones, les professionnels de la santé, les experts en éducation et bien d’autres.

Eva Ludvig, présidente intérimaire du Quebec Community Groups Network, souligne que tous les Québécois reconnaissent et conviennent que la langue française doit être protégée – il suffit de le faire d’une manière positive « plutôt que par la punition et la restriction » par le biais de la politique publique.

Lire la suite

En vertu du projet de loi 96, le Québec délivrera tous les certificats de naissance et de décès uniquement en français

Avec l’adoption de la loi 96 sur la langue, le gouvernement du Québec prévoit d’émettre non seulement tous les certificats de mariage uniquement en français, mais aussi tous les certificats de naissance et de décès.

« C’est juste un autre exemple de ce que nous considérons comme de la mesquinerie dans les relations avec les anglophones », a déclaré Eva Ludvig, directrice intérimaire du Quebec Community Groups Network.

Lire la suite

Le QCGN a une nouvelle présidente intérimaire et une détermination renouvelée de lutter contre la loi 96 et autres mesures législatives néfastes pour les Québécois d’expression anglaise

Montréal, le 10 juin 2022 Sous la direction de la nouvelle présidente intérimaire Eva Ludvig, le Quebec Community Groups Network est ressorti d’un forum politique avec une détermination bien arrêtée à lutter contre le projet de loi 96 et à plaider fermement pour que la mise à jour de la nouvelle législation fédérale visant à actualiser la Loi sur les langues officielles n’abandonne pas le Québec d’expression anglaise en rejetant le principe fondamental de la dualité linguistique d’un océan à l’autre.

« Selon nous, la présente refonte de la Loi sur les langues officielles modifiera celle-ci de manière à miner les relations de longue date de notre communauté avec le gouvernement du Canada et nous rendra vulnérables », a déclaré Eva Ludvig. Selon la nouvelle présidente, le projet de loi C-13 propose de créer de nouveaux droits linguistiques dans une seule langue officielle. « Le QCGN se bat avec
acharnement pour s’assurer que notre communauté en situation minoritaire, forte de 1,1 million de personnes, se voit également accorder ces nouveaux droits. »

Lire la suite

Marlene Jennings quitte la présidence du QCGN

Marlene Jennings a annoncé qu’elle quittait la présidence du Quebec Community Groups Network, le groupe de défense des intérêts des anglophones qui a été sous les feux de la rampe l’année dernière pour dénoncer la loi linguistique 96 récemment adoptée.

Lire la suite

Legault revient sur le déclin du français alors que le projet de loi 96 est promulgué.

Le député libéral de D’Arcy-McGee, David Birnbaum, personne-ressource du parti pour la communauté anglophone, a rapporté avoir entendu M. Legault faire des remarques sur les citoyens de l’Ouest-de-l’Île à l’Assemblée législative pendant la période de questions.

Le premier ministre a reçu une forte réprimande du Quebec Community Groups Network, le groupe de coordination des organismes anglophones.

Lire la suite