Articles

Robert Libman : Il est temps de parler, diplomatiquement, mais avec passion.

Qui est prêt et désireux de se mouiller ? Une fois que la très attendue législation renforçant la loi 101 sera déposée à l’Assemblée nationale, qui se lèvera pour représenter les préoccupations des communautés minoritaires du Québec ?

Le premier ministre François Legault a déjà clairement indiqué que son gouvernement de la Coalition Avenir Québec n’hésitera pas à utiliser la clause dérogatoire, ce qui revient à admettre que les droits fondamentaux seront en jeu.

Le Quebec Community Groups Network (QCGN) est l’organisation la plus susceptible d’être à l’avant-garde du débat. Sa présidente, l’ancienne députée Marlene Jennings, semble savoir ce qui s’en vient. “Je suis prête à me battre”, a-t-elle déclaré. Les commissions scolaires, les institutions anglophones, les avocats des droits de l’homme et les médias anglophones auront tous des rôles importants à jouer.

Lire la suite (abonnement requis)

L’utilisation de la disposition de dérogation ferait fi des droits des Québécois d’expression anglaise

MONTRÉAL, le 22 avril 2021 – Le Quebec Community Groups Network s’est dit alarmé d’entendre le premier ministre François Legault dire que le gouvernement du Québec pourrait invoquer la disposition de dérogation (« clause nonobstant ») pour limiter les droits linguistiques des Québécois d’expression anglaise.

« Le QCGN s’inquiétait déjà des futures propositions du gouvernement visant à appliquer et à renforcer la Charte de la langue française (Loi 101), déclare la présidente du QCGN, Marlene Jennings. Ce commentaire ne fait rien pour atténuer nos appréhensions. Le QCGN est opposé, et l’a toujours été, à l’utilisation de la disposition de dérogation pour passer outre les droits des Québécois. »

Lire la suite

Sondage Léger : Le baromètre des évènements historiques les plus marquants du Québec

Loi 101

Où sont dans cette liste les évènements positifs récents? La loi 101? Elle aura bientôt un demi-siècle. La loi 21 sur la laïcité ? Un symbole plus qu’autre chose tellement la loi est minimaliste. Ces deux lois ont pourtant créé un immense ressac anti-Québec dans le Canada anglais. Les avancées pour le Québec sont souvent perçues comme des reculs pour le reste du Canada.

Lire la suite

Le ministre responsable de la langue française affirme que les changements apportés à la Loi 101 ne s’attaquent pas à la langue anglaise

La Coalition avenir Québec va bientôt apporter des changements à la Charte de la langue française du Québec. Simon Jolin-Barrette a annoncé qu’il déposera un projet de loi qui vise à modifier la Loi 101 dès 2021. Mais comme Raquel Fletcher de Global le rapporte, le ministre a révélé certains détails de son plan qui causent un certain degré d’anxiété au sein de la communauté d’expression anglaise.

Lire la suite (en anglais)