Archive d’étiquettes pour : Jean-François Roberge

Le QCGN au gouvernement du Québec : La communauté anglophone fait partie de la solution, pas du problème

« Les Québécois d’expression anglaise ne sont pas l’ennemi », peut-on lire dans la lettre ouverte de la présidente du QCGN, Eva Ludvig, qui demande à la communauté anglophone de s’asseoir à la table du plan d’action du gouvernement provincial visant à protéger et à promouvoir la langue française. « Peu importe que nous soyons d’accord ou non, la communauté anglophone devrait faire partie du processus », ajoute-t-elle.

Lire la suite

LETTRE OUVERTE : QCGN au gouvernement du Québec : La communauté anglophone fait partie de la solution, pas du problème

La communauté d’expression anglaise devrait être incluse dans le plan d’action de la Coalition Avenir Québec pour la revitalisation de la langue française, écrit Eva Ludvig, présidente du QCGN, dans une lettre ouverte au ministre de la Langue française Jean-François Roberge. « La communauté anglophone du Québec a un rôle à jouer dans la promotion et la protection de la langue française », écrit-elle.

Lire la suite

Lettre ouverte : Le plan linguistique de la CAQ doit inclure les anglophones

La communauté d’expression anglaise devrait être incluse dans le plan du gouvernement du Québec visant à renforcer la langue française, écrit Eva Ludvig, présidente du QCGN, dans une lettre ouverte adressée au ministre de la Langue française Jean-François Roberge. « Nous pouvons faire des suggestions raisonnables et constructives pour atteindre cet objectif », explique Eva Ludvig. « Nous faisons partie de la solution, pas du problème ».

Lire la suite

Selon le QCGN, les notes en français dans le bulletin scolaire risquent d’entraîner d’autres mesures coercitives 

MONTRÉAL, le 28 avril 2024 – Le gouvernement du Québec nous prépare-t-il à d’autres mesures coercitives concernant l’état du français?

Telle est la possibilité soulevée aujourd’hui par la présidente du QCGN, Eva Ludvig, alors que Jean-François Roberge, ministre de la Langue française, ainsi que d’autres ministres, présentait le Plan d’action du gouvernement, attendu depuis longtemps, pour la protection et la promotion du français.

« Ce qui est nouveau dans la présentation d’aujourd’hui, déclare Mme Ludvig, c’est le bulletin scolaire ou tableau de bord introduit par M. Roberge pour évaluer l’état du français au Québec. Ce qui manque, toutefois, ce sont les critères que le gouvernement a l’intention d’utiliser pour évaluer la santé du français. Un reportage sur une première version du plan suggérait que les mesures attendues étaient en grande partie celles connues à l’avance, indiquant clairement un déclin du français quant à, notamment, la langue maternelle, la langue utilisée principalement à la maison et la première langue officielle parlée. Le ministre Roberge a mentionné aujourd’hui la langue maternelle comme l’une des statistiques inquiétantes observées par le gouvernement. »

Lire la suite

« Nous passons à l’offensive », déclare M. Roberge à propos du plan d’action de 603 millions de dollars pour promouvoir le français

Selon Eva Ludvig, présidente du Quebec Community Groups Network, les nouvelles mesures linguistiques dévoilées dimanche matin par le ministre de la Langue française, Jean-François Roberge, manquent de clarté quant à la façon dont le gouvernement évaluera la santé de la langue française. Elle conteste l’approche consistant à utiliser la langue parlée à la maison comme principal baromètre.

Lire la suite

Des groupes québécois s’élèvent contre le projet de loi protégeant la loi sur la laïcité

« Nous attendons du gouvernement fédéral qu’il intervienne ou qu’il exprime ses préoccupations quant à l’utilisation préventive de la clause dérogatoire par les provinces », dit Sylvia Martin-Laforge, directrice générale du Quebec Community Groups Network (QCGN). Le QCGN répondait à Jean-François Roberge, ministre québécois responsable de la laïcité, après qu’il eut déposé le projet de loi 52, qui vise à prolonger de cinq ans l’utilisation de la clause dérogatoire afin de protéger la loi 21, la loi québécoise sur la laïcité, contre les contestations judiciaires pour violation de la Charte canadienne des droits et libertés.

Lire la suite

Roberge a bon espoir d’obtenir des sommes pour la francisation

Le ministre québécois de la langue française, Jean-François Roberge, souhaite qu’une partie des 4,1 milliards de dollars du Plan d’action fédéral pour les langues officielles soit allouée à la francisation. Il réitère ainsi une demande qu’il avait formulée au printemps dernier. Une telle mesure créerait un précédent. Les autorités d’Ottawa confirment qu’elles sont disposées à discuter de ce sujet avec le Québec, à condition que l’objectif soit de protéger les communautés linguistiques minoritaires – et non de les former au français. Eva Ludvig, présidente du Quebec Community Groups Network (QCGN), condamne l’approche adoptée par le Bloc Québécois et rappelle que le QCGN a plaidé pour le retrait de toute mention de la Charte de la langue française du Québec dans la nouvelle loi fédérale sur les langues officielles parce qu’il craignait les répercussions négatives d’un cadre à deux vitesses sur la communauté anglophone du Québec.

Lire la suite

Le Québec compte sur la « bonne foi » des anglophones qui demandent des services en anglais

Le ministre québécois de la langue française, Jean-François Roberge, affirme que les fonctionnaires se fieront à l’honnêteté des citoyens qui affirment avoir le droit de recevoir des services en anglais. Selon le Quebec Community Groups Network, quelque 600 000 personnes de langue maternelle anglaise ont été identifiées lors du recensement de 2016 dans la province, mais 1,1 million de Québécois ont l’anglais comme première langue officielle parlée.

Lire la suite

Enseigner le français aux anglophones et allophones avec 137,5 millions de dollars d’Ottawa : Roberge

Le Quebec Community Groups Network (QCGN) est déçu que Jean-François Roberge, ministre québécois de la langue française, ne voie pas la nécessité d’utiliser les fonds destinés aux anglophones de la province – nouvellement prévus dans le nouveau Plan d’action pour les langues officielles d’Ottawa – pour soutenir les organismes communautaires de langue anglaise au Québec.

Lire la suite

Official Languages: The money for communities must be put towards francization, says Roberge

The federal Action Plan funds destined to assist Anglophones in Quebec should be utilized for French-language instruction of the English-speaking community, said Quebec’s minister of the French language, Jean-François Roberge, to reporters in a scrum this morning.

Read more (In French)