Articles

Des anglophones frustrés soumettent des plaintes contre Trudeau pour ses réponses en français

“Three formal complaints have been filed against Prime Minister Justin Trudeau with the Commissioner of Official Languages for refusing to speak English to a Quebec anglophone Tuesday in Sherbrooke.”

Dans cet article du Montréal Gazette, Philip Authier présente la situation menant au dépôt de plaintes formelles reçues par le Commissariat aux langues officielles. Ces plaintes questionnent la possible violation de la Loi sur les langues officielles par le premier ministre Justin Trudeau alors qu’il a répondu en français aux questions de citoyens d’expression anglaise des Cantons-de-l’Est posées en anglais. Il s’est défendu sur son comportement le jour suivant lors d’une conférence de presse à l’université Bishop’s.

Son atteinte à une rédemption n’a pas calmé les organisations représentant les minorités linguistiques au Québec, notamment le QCGN. Son président, James Shea réclame une excuse formelle, non pas de pâles explications. D’autres commentaires sont aussi parvenus de Gerald Cutting, de l’Association des Townshippers’, ainsi que de Robert Libman, ancien chef du Equality Party.

Lisez l’article complet dans le Montreal Gazette

Justin Trudeau fait face à des plaintes suite à une séance de discussion en français seulement

“Prime Minister Justin Trudeau is on the receiving end of three formal complaints filed with the federal commissioner of official languages after speaking only French despite English questions at a town hall meeting Tuesday night in Sherbrooke, Que.”

À la suite d’une séance de discussion à Sherbrooke, le premier ministre Justin Trudeau a présenté des excuses lors d’une conférence de presse en disant qu’il aurait dû répondre à quelques questions en anglais. Sa décision de ne s’adresser qu’en français lui a attiré les foudres de la communauté d’expression anglaise des Cantons-de-l’Est.

Réagissant à la nouvelle, Gerald Cutting, président de l’Association des Townshippers’, et James Shea, président du QCGN, ont tous deux exprimé leur déception et leur étonnement face à la position de Trudeau. L’article conclut avec des réactions de la part d’Anthony Housefather, député libéral pour Mont-Royal, qui considère l’événement comme une anomalie dans la poursuite continue de Trudeau à défendre les bilinguisme officiel.

Lisez l’article complet sur le site de CBC News

La visite de Trudeau aux Armoiries de Sherbrooke rallie la communauté anglophone (EN)

“During Tuesday evening’s ‘town hall’ discussion held at the Armoury in Sherbrooke, Prime Minister Justin Trudeau opted to speak in French only, despite the fact that more than half the questions that evening were posed in English.”

Lisez l’article complet dans le Sherbrooke Record

Trudeau dit qu’il aurait ‘peut-être’ dû parler anglais lors de la séance de discussion à Sherbrooke (EN)

“Quebec’s deep-rooted linguistic tensions flared up in unlikely fashion Wednesday as Prime Minister Justin Trudeau was forced to explain why he refused to answer questions in English at a town hall meeting.”

Publié dans le National Post, cet article de Morgan Lowrie, journaliste pour la Presse Canadienne, explique l’événement qui s’est passé suite aux réponses en français du premier ministre Justin Trudeau à des questions posées en anglais lors d’une séance de discussion à Sherbrooke le 17 janvier dernier. L’article rappelle comment Trudeau avait évité les controverses linguistiques jusqu’à présent surtout considérant les gains électoraux au Québec par le parti Libéral.

Lowrie introduit ensuite des commentaires du QCGN et de son président James Shea qui réclament une excuse formelle de la part du premier ministre. L’article inclut également des réponses de Gerald Cutting, président de l’Association des Townshippers, et du président de la Société Saint-Jean-Baptiste décrit comme un improbable défenseur des actions de Trudeau à Sherbrooke.

Lisez l’article complet sur le site du National Post.