Articles

La CSEM renonce à 250 000 $ de fonds fédéraux pour des recours juridiques

« C’est très inapproprié que le ministère mette en œuvre des politiques et des lois qui compromettent les droits constitutionnels de la communauté et qui empêche la communauté de vérifier si ces droits constitutionnels ont effectivement été compromis », affirme le président du Quebec Community Groups Network, Geoffrey Chambers. « Il est possible que nous ayons des désaccords entre partis de bonne foi et que les tribunaux doivent décider, mais dans ce cas, les tribunaux doivent vraiment décider. Le fait qu’un de ces partis compromette ou intimide l’autre qui a moins de ressources, n’est pas correct ».

Lire la suite (en anglais)

Un réseau d’organismes anglophones accuse Québec de chercher à le diviser

Le président du Quebec Community Groups Network (QCGN) allègue que l’adjoint parlementaire du premier ministre pour les relations avec les Québécois d’expression anglaise, Christopher Skeete, encourage les organismes membres du réseau à le quitter ou à désavouer ses positions s’ils souhaitent conserver leur financement public.

Lire la suite

Le QCGN tient à ce que nouveau Parlement respecte l’anglais et le français en tant que langues officielles du Canada

MONTRÉAL, le 23 octobre 2019 – Au lendemain de l’élection fédérale cette semaine, le Quebec Community Groups Network a hâte de continuer à travailler avec le gouvernement du Canada et les parlementaires pour assurer la refonte d’une Loi moderne qui réaffirme le principe du statut d’égalité du français et de l’anglais, particulièrement au sein des institutions assujetties à la Loi.

« La présence de notre communauté s’est faite sentir lundi soir dans les régions clés de la province », a déclaré Geoffrey Chambers, président du QCGN. Nous continuons de bénéficier d’un rôle important à jouer dans les élections fédérales et nous nous attendons à ce que les préoccupations de notre communauté linguistique minoritaire soient représentées et considérées par tous les partis du nouveau Parlement ».

Lire la suite

Les groupes linguistiques minoritaires trouvent un “niveau de consensus surprenant” dans leur demande de renouvellement de la Loi sur les langues officielles

Nous poursuivons un processus qui se déroule dans le contexte des discussions politiques fédérales et provinciales depuis environ trois ans, le Réseau des groupes communautaires du Québec (QCGN), l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) et la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB) sont en tournée depuis l’été pour tenter de faire de la modernisation de la Loi sur les langues officielles du Canada une priorité pour le prochain gouvernement du pays. “La Loi sur les langues officielles doit être modernisée “, a déclaré Geoffrey Chambers, président du QCGN, dans un entretien de groupe avec The Record la semaine dernière. Rejoint par Carol Jolin, président de l’AFO, et Ali Chaisson, directeur général de la SANB, le président du QCGN a repris à son compte les propos précédemment relatés par Raymond Théberge, commissaire aux langues officielles du Canada, en affirmant que le projet de loi âgée de 50 ans est dû pour une refonte.

Lire la suite (en anglais seulement)

Les groupes linguistiques minoritaires se regroupent pour exiger une refonte de la loi sur les langues

Le QCGN, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario et la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick s’unissent pour demander aux parties impliquées dans l’élection fédérale du 21 octobre de s’engager à renforcer la Loi sur les langues officielles en imposant des sanctions plus sévères aux contrevenants. «Il existe un fort consensus sur ce qu’il convient de faire avec la loi. Nous voudrions que ce consensus soit converti en un engagement des partis lors des élections, suivit d’une adoption effective des mesures dans le nouveau parlement », a déclaré jeudi le président du QCGN, Geoffrey Chambers, lors d’un entretien avec le comité de rédaction du Montreal Gazette.

Lire la suite (en anglais seulement)

L’archarnement anglophone

La bataille du «Bonjour-Hi» se poursuit. La chroniqueuse du Journal de Montréal Denise Bombardier fait part de ses réflexions sur la salutation. Le président du QCGN, Geoffrey Chambers, a récemment exprimé le souhait que les Canadiens soient accueillis dans les deux langues officielles.

Lire la suite

Les électeurs seront accueillis par un « bonjour-hello »

Les électeurs qui se présenteront le 21 octobre seront accueillis par un «bonjour-hello», une décision qui amène le Mouvement québécois français (MQF) à s’élever contre Élections Canada. Le président du Quebec Community Groups Network, Geoffrey Chambers, affirme que la communauté d’expression anglaise appuie cet accueil dans les deux langues officielles.

Lire la suite

Analyse: Fierté et pragmatisme sont les mots clés dans la première année au pouvoir de Legault

Le journaliste politique de la Montreal Gazette, Philip Authier, revient sur les moments clés qui ont marqué la première année au pouvoir de la Coalition Avenir Québec. Une série d’initiatives, notamment le plan de supprimer les commissions scolaires et la mise en œuvre du projet de loi 21, ont concerné la communauté dans son ensemble, a déclaré le président du QCGN, Geoffrey Chambers.

Lire la suite (en anglais seulement)

Un sondage suggère que les anglophones font peu confiance au gouvernement de la CAQ

Selon un sondage Léger commandé par le QCGN, l’Association des commissions scolaires anglophones du Québec (ACSAQ), la Société de développement économique et d’employabilité des collectivités (CEDEC) et l’association pour les études canadiennes (ACS), la majorité des Québécois d’expression anglaise estiment que la Coalition Avenir Québec ne comprend pas leurs préoccupations.  Le président du QCGN, Geoffrey Chambers, a déclaré que les résultats ne sont pas surprenants et montre par ailleurs « qu’il y a eu une série d’initiatives gouvernementales qui inquiètent beaucoup la communauté ».

Lire l’article (en anglais seulement)

Les Québécois anglophones ont des problèmes de confiance avec le CAQ

Un nouveau sondage Léger révèle que 78% des Québécois d’expression anglaise déclarent avoir plus de confiance dans leurs organismes communautaires pour avoir des services dans leur langue maternelle. En ce qui concerne l’éducation, 81% des personnes interrogées ont déclaré avoir confiance avec les conseils scolaires anglophones, selon les cinq groupes communautaires à l’origine du sondage. Les résultats ne sont pas une surprise pour Geoffrey Chambers, président du QCGN, qui affirme que « les résultats démontrent clairement que les Québécois d’expression anglaise ont le sentiment que le premier ministre François Legault et son parti ne comprennent pas les Québécois d’expression anglaise et ne sont pas déterminés à défendre nos droits et nos institutions. »

Lire l’article (en anglais seulement)