Archive d’étiquettes pour : François Legault

Les anglophones du Québec constituent la minorité la mieux servie au Canada, selon Legault

Le premier ministre François Legault a déclaré mardi que, malgré sa relation difficile avec la communauté anglophone du Québec, celle-ci est néanmoins la minorité la mieux servie au Canada et il en est fier.

L’utilisation par M. Legault de l’expression « communauté historique d’expression anglaise » suscitera quelques réticences. La communauté anglophone s’est plainte qu’un tel langage risque de réduire la liste des personnes admissibles aux services en anglais.

Le projet de loi 96 propose de baser l’accès aux services sur la formule d’admissibilité des écoles anglaises. Le Quebec Community Groups Network, un groupe de coordination anglophone, affirme que cela signifierait qu’entre 300 000 et 500 000 Québécois anglophones seraient exclus.

Lire la suite

Aucune minorité au Canada n’est mieux servie que les Québécois anglophones : Legault

Le premier ministre du Québec, François Legault, a été critiqué cette semaine pour avoir affirmé que « aucune minorité au Canada n’est mieux servie que les Québécois d’expression anglaise » lors de son discours inaugural de mardi.

Le premier ministre a fait ce commentaire après avoir énuméré les institutions au service de la communauté anglophone, du Collège Dawson au CUSM.

« Les Québécois d’expression anglaise ont travaillé fort pour se donner ces institutions », a déclaré la directrice générale du Quebec Community Groups Network, Sylvia Martin-Laforge.

« Nous les avons construites, nous les avons payées, et elles font maintenant partie du Québec », a-t-elle ajouté.

Lire la suite

Il faut que les choses changent au Québec “, déclare Legault avant son discours inaugural.

Le Québec étant officiellement entré dans une année électorale, le premier ministre François Legault s’apprête à livrer mardi à l’Assemblée nationale un nouveau message inaugural qui, espère-t-il, marquera un nouveau départ pour son gouvernement.

Le lancement d’une nouvelle session est utile pour Legault. Tous les projets de loi restés au feuilleton lors de la session précédente meurent automatiquement, ce qui lui permet de choisir ceux qu’il veut ramener et adopter. Cela inclura certainement le projet de loi 96, qui révise la Charte de la langue française.

Lundi, le Quebec Community Groups Network a de nouveau exhorté le gouvernement à retirer le projet de loi et à recommencer.

Lire la suite

Allison Hanes : Pour Legault, les Québécois minoritaires ne comptent pas

Depuis qu’il a pris le pouvoir en 2018, le premier ministre François Legault est devenu un leader beaucoup plus avisé, réduisant sa rhétorique de division d’il y a quelques années.

Mais cela ne veut pas dire qu’il a changé ses habitudes.

Maintenant qu’il est aux commandes, Legault fait à peu près tout ce qu’il menaçait de faire lorsqu’il était un populiste enragé, mais il le présente d’une manière beaucoup plus digne d’un homme d’État.

Lire la suite

Hanes : Le diable se cache dans les détails du projet de loi 96 – et ils sont alarmants.

Les anglophones du Québec se préparaient au pire lorsque le premier ministre François Legault a déposé le mois dernier son projet de loi tant attendu visant à renforcer la protection de la langue française.

Mais ne vous laissez pas bercer par un faux sentiment de sécurité.

Les anglophones du Québec le savent bien, après 45 ans de guerre linguistique : le diable se cache souvent dans les détails. Et après une analyse exhaustive du projet de loi 96, le Quebec Community Groups Network a détecté quelques mines terrestres potentiellement explosives enfouies dans le projet de loi qui pourraient avoir de profondes répercussions – non seulement pour les Québécois anglophones, mais aussi pour d’autres groupes minoritaires, les droits et libertés fondamentaux et le fondement même de la démocratie canadienne.

“Le projet de loi 96 prévoit également l’utilisation la plus radicale des dérogations aux droits de la personne dans l’histoire du Québec et du Canada, annulant l’application de la Charte québécoise des droits de la personne et de la Charte canadienne des droits et libertés”, déclare Marlene Jennings, présidente du QCGN.

Lire la suite

Christopher Skeete, l’agent de liaison anglophone de Legault, se bat pour la loi 96.

Malgré les inquiétudes des groupes d’intérêt anglophones quant à une possible atteinte aux libertés et aux droits, le député de Sainte-Rose Christopher Skeete, l’agent de liaison du premier ministre François Legault avec la communauté anglophone du Québec, défend le projet de loi 96, la nouvelle loi proposée par le gouvernement de la CAQ pour mettre à jour la Charte de la langue française (loi 101).

“Le Quebec Community Groups Network regrette profondément que les changements proposés à la Charte de la langue française outrepassent les droits fondamentaux de la personne et érodent la vitalité de notre communauté minoritaire d’expression anglaise”, a déclaré le groupe basé à Montréal dans un communiqué.

Lire la suite

ÉDITORIAL : Le projet de loi 96 du Québec relance la question linguistique

L’affirmation du premier ministre du Québec François Legault selon laquelle sa province peut modifier unilatéralement la constitution canadienne pour reconnaître le Québec comme une nation et le français comme sa seule langue officielle et commune est soudainement devenue beaucoup plus sérieuse.

En effet, le soutien du gouvernement canadien serait nécessaire pour l’approuver et le Premier ministre Justin Trudeau semble déjà être de son côté.

Mais Marlene Jennings, chef du Quebec Community Groups Network, une coalition d’organisations anglophones, estime que le projet de loi 96 crée un dangereux précédent.

Lire la suite

Robert Libman : Il est temps de parler, diplomatiquement, mais avec passion.

Qui est prêt et désireux de se mouiller ? Une fois que la très attendue législation renforçant la loi 101 sera déposée à l’Assemblée nationale, qui se lèvera pour représenter les préoccupations des communautés minoritaires du Québec ?

Le premier ministre François Legault a déjà clairement indiqué que son gouvernement de la Coalition Avenir Québec n’hésitera pas à utiliser la clause dérogatoire, ce qui revient à admettre que les droits fondamentaux seront en jeu.

Le Quebec Community Groups Network (QCGN) est l’organisation la plus susceptible d’être à l’avant-garde du débat. Sa présidente, l’ancienne députée Marlene Jennings, semble savoir ce qui s’en vient. “Je suis prête à me battre”, a-t-elle déclaré. Les commissions scolaires, les institutions anglophones, les avocats des droits de l’homme et les médias anglophones auront tous des rôles importants à jouer.

Lire la suite (abonnement requis)

Legault défend la décision de Québec de tenir des élections scolaires pendant la pandémie

François Legault croit que les élections des commissions scolaires anglophones peuvent être tenues de façon sécuritaire malgré la pandémie au coronavirus. Le premier ministre a affirmé lundi que la Santé publique est entièrement d’accord avec l’idée, même si celle-ci a affirmé le contraire en octobre.

Lire la suite (en anglais)

Analyse : François Legault obtient les meilleures notes de toutes parts dans la foulée de la crise de la COVID-19

QUÉBEC — C’est une des ironies de la politique où un dirigeant peut être à son meilleur lorsque la situation est à son pire. Alors que la COVID-19 secoue la planète, François Legault se retrouve justement dans cette position. Soudainement, même les Anglophones qui n’ont pas voté pour la Coalition Avenir Québec en 2018 — et qui ne sont pas d’accord avec plusieurs de ses politiques — pensent que François Legault dirige bien la province en ces temps plutôt sombres.

Lire la suite (en anglais)