Articles

Des politiciens signent une lettre ouverte sur les droits des anglophones

Des politiciens, dont la députée libérale fédérale Emmanuella Lambropoulos et la mairesse d’arrondissement Sue Montgomery, ont signé une lettre ouverte dénonçant le projet de loi 96.

La missive, rédigée par le Quebec Community Groups Network et adressée au premier ministre François Legault, dénonce la réforme qui priverait des anglophones de services en français.

Lire la suite

Monsieur le Premier Ministre : Les Québécois d’expression anglaise sont des membres à part entière de la société québécoise

Les citoyens d’expression anglaise de la province sont des fiers Québécois qui rejettent la décision de la Coalition Avenir Québec de qualifier leur communauté « d’anglophones historiques » et le projet de limiter les services gouvernementaux dans leur langue uniquement aux citoyens déclarés admissibles à l’enseignement en anglais.

Voilà le message que 96 Québécois d’expression anglaise ont signé dans une lettre ouverte au premier ministre François Legault.

Lire la suite

Opinion : Retour à la planche à dessin avec le projet de loi 96

À l’aube d’une nouvelle session législative, après le « reboot » de mardi, le premier ministre François Legault et son gouvernement de la Coalition Avenir Québec devraient repenser l’approche profondément défectueuse qu’ils ont tracée avec le projet de loi 96.

Un thème commun s’est dégagé lors d’une consultation parallèle très suivie organisée par le Quebec Community Groups Network (QCGN) et des audiences ultérieures du comité de l’Assemblée nationale : Il y a une absence frappante de preuves que le projet de loi 96 ferait ou pourrait faire quoi que ce soit pour améliorer la protection et la promotion du français. Le fait dérangeant est que le projet de loi 96 ne parviendrait pas, quel que soit le critère utilisé, à nous rapprocher significativement de son objectif déclaré.

Lire la suite

L’impact réel du projet de loi 96 sur la communauté d’expression anglaise est on ne peut plus clair

Après des mois d’assurances réitérées à l’effet du contraire, le premier ministre du Québec, François Legault, a confirmé ce matin son intention de restreindre, en vertu du projet de loi 96, l’accès aux services gouvernementaux du Québec en anglais aux membres de la communauté d’expression anglaise admissibles à l’enseignement en anglais selon les termes de la Loi 101.

Cette mesure aurait notamment pour effet de retirer le droit d’accès en anglais aux services de santé et aux services sociaux actuellement accordé aux membres de la communauté d’expression anglaise du Québec, dont on évalue le nombre de 300 000 à 500 000 personnes.

Lire la suite

Le point de vue de M. Legault sur ce que signifie être un anglophone « historique » au Québec pose problème, selon certains

L’utilisation et la définition de l’expression “communauté historique d’expression anglaise” par le premier ministre du Québec, François Legault, sont préoccupantes, selon certains membres de la communauté anglophone de la province.

“La réaction que j’entends de la part des Québécois anglophones est que c’était quelques secondes d’égoïsme”, a déclaré la directrice générale du QCGN, Sylvia Martin-Laforge, “nous parlant et nous disant que nous étions la minorité la mieux traitée au Canada.”

Lire la suite

Les anglos historiques du Québec sont ceux qui ont droit à l’école anglaise, dit Legault.

Le premier ministre François Legault a défini la communauté historique d’expression anglaise comme étant les personnes qui ont droit à l’enseignement en anglais au Québec.

Le QCGN affirme que cette définition signifierait qu’entre 300 000 et 500 000 Québécois anglophones seraient rayés de la liste des personnes ayant droit aux services.

Le QCGN a également contesté la déclaration de M. Legault selon laquelle les anglophones sont la minorité la mieux traitée au Canada, soulignant que de nombreuses institutions qui offrent des services en anglais ont été construites et soutenues par des générations d’anglophones.

Lire la suite

Les anglophones du Québec constituent la minorité la mieux servie au Canada, selon Legault

Le premier ministre François Legault a déclaré mardi que, malgré sa relation difficile avec la communauté anglophone du Québec, celle-ci est néanmoins la minorité la mieux servie au Canada et il en est fier.

L’utilisation par M. Legault de l’expression « communauté historique d’expression anglaise » suscitera quelques réticences. La communauté anglophone s’est plainte qu’un tel langage risque de réduire la liste des personnes admissibles aux services en anglais.

Le projet de loi 96 propose de baser l’accès aux services sur la formule d’admissibilité des écoles anglaises. Le Quebec Community Groups Network, un groupe de coordination anglophone, affirme que cela signifierait qu’entre 300 000 et 500 000 Québécois anglophones seraient exclus.

Lire la suite

Aucune minorité au Canada n’est mieux servie que les Québécois anglophones : Legault

Le premier ministre du Québec, François Legault, a été critiqué cette semaine pour avoir affirmé que « aucune minorité au Canada n’est mieux servie que les Québécois d’expression anglaise » lors de son discours inaugural de mardi.

Le premier ministre a fait ce commentaire après avoir énuméré les institutions au service de la communauté anglophone, du Collège Dawson au CUSM.

« Les Québécois d’expression anglaise ont travaillé fort pour se donner ces institutions », a déclaré la directrice générale du Quebec Community Groups Network, Sylvia Martin-Laforge.

« Nous les avons construites, nous les avons payées, et elles font maintenant partie du Québec », a-t-elle ajouté.

Lire la suite

Il faut que les choses changent au Québec “, déclare Legault avant son discours inaugural.

Le Québec étant officiellement entré dans une année électorale, le premier ministre François Legault s’apprête à livrer mardi à l’Assemblée nationale un nouveau message inaugural qui, espère-t-il, marquera un nouveau départ pour son gouvernement.

Le lancement d’une nouvelle session est utile pour Legault. Tous les projets de loi restés au feuilleton lors de la session précédente meurent automatiquement, ce qui lui permet de choisir ceux qu’il veut ramener et adopter. Cela inclura certainement le projet de loi 96, qui révise la Charte de la langue française.

Lundi, le Quebec Community Groups Network a de nouveau exhorté le gouvernement à retirer le projet de loi et à recommencer.

Lire la suite

Allison Hanes : Pour Legault, les Québécois minoritaires ne comptent pas

Depuis qu’il a pris le pouvoir en 2018, le premier ministre François Legault est devenu un leader beaucoup plus avisé, réduisant sa rhétorique de division d’il y a quelques années.

Mais cela ne veut pas dire qu’il a changé ses habitudes.

Maintenant qu’il est aux commandes, Legault fait à peu près tout ce qu’il menaçait de faire lorsqu’il était un populiste enragé, mais il le présente d’une manière beaucoup plus digne d’un homme d’État.

Lire la suite