Archive d’étiquettes pour : François Legault

Les opposants au projet de loi 96 répandent de la « désinformation » : Legault

Le premier ministre François Legault a accusé les opposants au projet de loi 96 de se livrer à de la « désinformation », affirmant qu’il a entendu ces derniers jours de nombreuses personnes exprimer des préoccupations au sujet du projet de loi qui ne sont tout simplement pas vraies.

Réagissant aux commentaires de M. Legault, la présidente du Quebec Community Groups Network, Marlene Jennings, a retourné la situation, affirmant que le gouvernement diffuse également de fausses informations.

Lire la suite

Déclaration sur le refus du gouvernement de la Coalition Avenir Québec de céder sur les dispositions concernant les étudiants des cégeps anglophones

MONTRÉAL, le 14 avril 2022 – Les Québécois d’expression anglaise sont profondément déçus du refus du gouvernement de la Coalition Avenir Québec (CAQ) de corriger une mesure malavisée du projet de loi 96, qui risque d’avoir un impact sur la réussite scolaire de nos jeunes

Lire la suite

De plus en plus de Québécois d’expression anglaise rejettent l’approche conflictuelle concernant les « anglophones historiques »

Au cours des derniers jours, de plus en plus de Québécois, membres de la communauté d’expression anglaise, ont ajouté leur voix au rejet du plan du premier ministre François Legault de limiter les services gouvernementaux offerts en anglais exclusivement aux « anglophones historiques », une définition restrictive ne désignant que les citoyens déclarés admissibles aux études primaires et secondaires en anglais, au Québec.

Lire la suite

Le Québec est accusé de lancer une « guerre culturelle » contre l’anglais avec une loi stricte sur la langue française.

Le Daily Telegraph rapporte : « Le parti nationaliste au pouvoir au Québec, la Coalition Avenir Québec (CAQ), affirme que des mesures sévères sont ‘nécessaires de toute urgence’ pour la survie de la langue française… mais les critiques disent que cela pénalisera le bilinguisme ».

« Ce n’est rien contre les Québécois anglophones », dit le premier ministre François Legault : « Il s’agit de protéger le français ».

Lire la suite

Croissance de l’opposition à la définition restrictive de la communauté d’expression anglaise

MONTRÉAL, le 16 décembre 2021 – Plus de trois dizaines d’organismes ont déclaré au premier ministre François Legault que sa définition restrictive d’une communauté historique d’expression anglaise est injuste et inacceptable.

Issus de multiples secteurs, ces groupes ont appuyé une résolution s’opposant au projet de la Coalition Avenir Québec de limiter les services gouvernementaux en anglais à ce que le premier ministre définit comme des « anglophones historiques », soit uniquement les personnes ayant acquis le droit de fréquenter une école de langue anglaise au Québec.

Lire la suite

Des politiciens signent une lettre ouverte sur les droits des anglophones

Des politiciens, dont la députée libérale fédérale Emmanuella Lambropoulos et la mairesse d’arrondissement Sue Montgomery, ont signé une lettre ouverte dénonçant le projet de loi 96.

La missive, rédigée par le Quebec Community Groups Network et adressée au premier ministre François Legault, dénonce la réforme qui priverait des anglophones de services en français.

Lire la suite

Monsieur le Premier Ministre : Les Québécois d’expression anglaise sont des membres à part entière de la société québécoise

Les citoyens d’expression anglaise de la province sont des fiers Québécois qui rejettent la décision de la Coalition Avenir Québec de qualifier leur communauté « d’anglophones historiques » et le projet de limiter les services gouvernementaux dans leur langue uniquement aux citoyens déclarés admissibles à l’enseignement en anglais.

Voilà le message que 96 Québécois d’expression anglaise ont signé dans une lettre ouverte au premier ministre François Legault.

Lire la suite

Opinion : Retour à la planche à dessin avec le projet de loi 96

À l’aube d’une nouvelle session législative, après le « reboot » de mardi, le premier ministre François Legault et son gouvernement de la Coalition Avenir Québec devraient repenser l’approche profondément défectueuse qu’ils ont tracée avec le projet de loi 96.

Un thème commun s’est dégagé lors d’une consultation parallèle très suivie organisée par le Quebec Community Groups Network (QCGN) et des audiences ultérieures du comité de l’Assemblée nationale : Il y a une absence frappante de preuves que le projet de loi 96 ferait ou pourrait faire quoi que ce soit pour améliorer la protection et la promotion du français. Le fait dérangeant est que le projet de loi 96 ne parviendrait pas, quel que soit le critère utilisé, à nous rapprocher significativement de son objectif déclaré.

Lire la suite

L’impact réel du projet de loi 96 sur la communauté d’expression anglaise est on ne peut plus clair

Après des mois d’assurances réitérées à l’effet du contraire, le premier ministre du Québec, François Legault, a confirmé ce matin son intention de restreindre, en vertu du projet de loi 96, l’accès aux services gouvernementaux du Québec en anglais aux membres de la communauté d’expression anglaise admissibles à l’enseignement en anglais selon les termes de la Loi 101.

Cette mesure aurait notamment pour effet de retirer le droit d’accès en anglais aux services de santé et aux services sociaux actuellement accordé aux membres de la communauté d’expression anglaise du Québec, dont on évalue le nombre de 300 000 à 500 000 personnes.

Lire la suite

Le point de vue de M. Legault sur ce que signifie être un anglophone « historique » au Québec pose problème, selon certains

L’utilisation et la définition de l’expression “communauté historique d’expression anglaise” par le premier ministre du Québec, François Legault, sont préoccupantes, selon certains membres de la communauté anglophone de la province.

“La réaction que j’entends de la part des Québécois anglophones est que c’était quelques secondes d’égoïsme”, a déclaré la directrice générale du QCGN, Sylvia Martin-Laforge, “nous parlant et nous disant que nous étions la minorité la mieux traitée au Canada.”

Lire la suite