Archive d’étiquettes pour : Eva Ludvig

L’édition imprimée du lundi de la Montreal Gazette prendra fin, Postmedia annonçant des changements

Eva Ludvig, présidente intérimaire du Quebec Community Groups Network, exprime sa déception alors que Postmedia, propriétaire du Montreal Gazette et de huit autres quotidiens au Canada, met fin aux éditions imprimées du lundi. « Cela ne semble pas bon pour l’avenir et c’est malheureux pour ceux d’entre nous qui aiment les nouvelles », dit-elle. Les personnes âgées qui ne sont pas branchées sur Internet et qui dépendent encore d’un journal imprimé vont manquer le coche, note-t-elle, car beaucoup d’entre elles en dépendent pour s’informer.

Lire la suite

Les anglophones, inquiets et indécis

Après « 20 ou 30 ans » de « paix linguistique », de nombreux membres de la communauté anglophone du Québec s’inquiètent de l’avenir, déclare Eva Ludvig, présidente intérimaire du QCGN. Les données des sondages publiés sur le site Internet du QCGN indiquent que beaucoup craignent que les préoccupations de la communauté anglophone ne soient pas prises en compte par le gouvernement provincial.

Lire la suite

Modernisation de la Loi sur les langues officielles : comment le fédéral s’est trompé

Les changements fondamentaux à la Loi sur les langues officielles proposés par le projet de loi C-13 auront des effets profonds sur les droits linguistiques d’un grand nombre de Canadiens, écrit Eva Ludvig, présidente intérimaire du QCGN, ainsi que Joan Fraser, ancienne sénatrice et membre du comité exécutif du QCGN : « Il est temps d’arrêter, de revenir à l’essentiel et de revenir au consensus obtenu par les personnes que la Loi sur les langues officielles touche le plus ».

Lire la suite

Votre vote minoritaire compte

Peu importe à quel point les intentions de vote pour l’élection québécoise de 2022 peuvent sembler unilatérales, il est important pour tous les membres de la communauté anglophone de sortir et de voter, dit Eva Ludvig, présidente intérimaire du QCGN. « Nous ne pouvons pas abandonner », dit-elle : « Si jamais, c’est le moment de voter ».

Lire la suite

Les Québécois anglophones à la recherche d’une voix à l’Assemblée nationale

Il reste moins d’un mois avant les élections québécoises de 2022 et de nombreux électeurs anglophones de la province pèsent encore leurs options. « C’est décevant, car quand M. Legault a été élu, il a dit que c’était le gouvernement pour tous les Québécois et il semble que ce n’est pas la réalité » déclare Eva Ludvig, présidente intérimaire du QCGN.

Lire la suite

La présidente intérimaire du QCGN revient sur un mandat riche en actions

Eva Ludvig, présidente intérimaire du QCGN, s’est entretenue avec le Quebec Chronicle-Telegraph pour discuter de ce qui a été jusqu’à présent un mandat bien rempli, ainsi que de sa vision de l’avenir de l’organisation et des prochaines élections provinciales.

Lire la suite

Les groupes communautaires du Québec affirment que les élections seront « cruciales » pour les anglophones.

Eva Ludvig, présidente intérimaire du QCGN, s’entretient avec Sudha Krishnan de CBC au sujet du récent rapport de Statistique Canada, qui montre une certaine croissance au sein de la communauté anglophone du Québec, ainsi que des prochaines élections provinciales.

Lire la suite

Plateforme électorale du QCGN

La présidente intérimaire du QCGN, Eva Ludvig, rejoint Andrea Howick de Global News pour discuter de la plateforme de l’organisation pour les élections québécoises, et des questions qu’elle pose aux chefs des partis provinciaux.

Lire la suite

Toronto Star

De nouvelles données de recensement montrant que le français est « en danger » suscitent un débat avant les élections au Québec

La vitalité de la communauté anglophone au Québec devrait être célébrée, selon Eva Ludvig, présidente intérimaire du QCGN. « Nous ne nous voyons pas comme une menace pour le Québec, nous nous voyons comme un allié de la langue française – nous la soutenons, nous l’apprenons, nous l’utilisons », dit-elle. « Mais ce n’est pas parce que nous voulons que notre identité et nos droits soient protégés que nous sommes une menace ».

Lire la suite

Le recensement révèle un léger déclin des francophones au Québec, ravivant les craintes quant à la survie de la langue.

Bien que beaucoup s’alarment du déclin de la proportion de francophones au Canada rapporté dans l’analyse d’hier de Statistique Canada, certains membres de la communauté anglophone du Québec se réjouissent de voir la proportion d’anglophones au Québec en hausse. Entre 2016 et 2021, la proportion de Québécois anglophones est passée de 12 à 13 pour cent. « Pour la communauté anglophone, c’est une bonne nouvelle », déclare Eva Ludvig, présidente par intérim du QCGN : « C’est rassurant : Nous sommes là, nous sommes là pour rester ».

Lire la suite