Archive d’étiquettes pour : droits de la minorité linguistique

Le groupe de défense des droits des anglophones QCGN tire la sonnette d’alarme sur le projet de loi 96 du Québec

Le Quebec Community Groups Network s’inquiète sérieusement de l’impact du projet de loi 96 sur la communauté anglophone du Québec et les minorités en général. “Nous devons demander encore et encore et encore : Pourquoi la protection de la langue française exige-t-elle la suspension générale des droits de la personne ? demande Marlene Jennings, présidente du QCGN.

Lire la suite

Le nouveau projet de loi linguistique du Québec crée une “zone libre de la Charte”, selon un groupe de défense des droits des anglophones

Le Quebec Community Groups Network affirme que le projet de loi 96 est vaste et complexe et qu’il représente une refonte importante de l’ordre juridique du Québec.

La directrice du QCGN, Marlene Jennings, a déclaré aux journalistes aujourd’hui que le projet de loi vise à modifier 24 lois provinciales ainsi que la Loi constitutionnelle de 1867.

Selon Jennings, l’utilisation préventive par le gouvernement de la clause nonobstant pour protéger le projet de loi de certaines contestations constitutionnelles crée une “zone sans charte” impliquant un large éventail d’interactions entre les citoyens et la province.

Lire la suite

 

Les minorités risquent d’être exclues par la loi linguistique proposée par le Québec, selon un groupe de défense des droits des anglophones.

Selon une analyse du projet de loi 96 effectuée par le Quebec Community Groups Network, la formulation du gouvernement du Québec dans son projet de modification de la Constitution canadienne pourrait exclure de nombreuses personnes de la définition de Québécois.

Le QCGN est un groupe de coordination composé d’organismes communautaires anglophones. Il affirme que la nouvelle loi linguistique proposée ferait effectivement de la province une “zone libre de toute charte” en raison de l’utilisation généralisée de la clause dérogatoire.

Le projet de loi 96 a été déposé par le gouvernement de la Coalition Avenir Québec le 13 mai. Le premier ministre François Legault a déclaré qu’il s’attendait à ce que son gouvernement majoritaire l’adopte lors de la prochaine session de l’Assemblée nationale.

La présidente du QCGN, Marlene Jennings, a exprimé ses inquiétudes quant à l’utilisation de la clause dérogatoire lors du dépôt du projet de loi.

Lire la suite

 

Hanes : Le diable se cache dans les détails du projet de loi 96 – et ils sont alarmants.

Les anglophones du Québec se préparaient au pire lorsque le premier ministre François Legault a déposé le mois dernier son projet de loi tant attendu visant à renforcer la protection de la langue française.

Mais ne vous laissez pas bercer par un faux sentiment de sécurité.

Les anglophones du Québec le savent bien, après 45 ans de guerre linguistique : le diable se cache souvent dans les détails. Et après une analyse exhaustive du projet de loi 96, le Quebec Community Groups Network a détecté quelques mines terrestres potentiellement explosives enfouies dans le projet de loi qui pourraient avoir de profondes répercussions – non seulement pour les Québécois anglophones, mais aussi pour d’autres groupes minoritaires, les droits et libertés fondamentaux et le fondement même de la démocratie canadienne.

“Le projet de loi 96 prévoit également l’utilisation la plus radicale des dérogations aux droits de la personne dans l’histoire du Québec et du Canada, annulant l’application de la Charte québécoise des droits de la personne et de la Charte canadienne des droits et libertés”, déclare Marlene Jennings, présidente du QCGN.

Lire la suite

Des Anglo-Québécois inquiets face à la modernisation de la loi sur les langues officielles et au projet de loi 96

« Il ne s’agit plus de moderniser la Loi sur les langues officielles. Nous sommes revenus à la négociation du partenariat entre le français et l’anglais au Canada, » dit la présidente du QCGN Marlene Jennings devant le comité sénatorial permanent des langues officielles.

Jennings remarque que le gouvernement Trudeau propose de « territorialiser les droits linguistiques en écrasant la vision de la dualité linguistique dans notre pays. »

Lire la suite

D’après un sondage Léger, les commissions scolaires sont importantes pour les Québécois d’expression anglaise

Un sondage commandé par l’Alliance for the Promotion of Public English-language Education in Quebec (APPELE-Québec) indique que la majorité des Québécois d’expression anglaise croit que les commissions scolaires jouent un rôle important en matière de protection des droits de la minorité linguistique de la province.

Lire la suite (en anglais seulement)

D’après un sondage Léger, les Québécois d’expression anglaise appuient fortement les commissions scolaires

La majorité des Québécois d’expression anglaise croit que les commissions scolaires veillent sur la santé du système d’éducation et sur la protection des droits de la minorité linguistique. Le sondage, mené entre le 13 et le 21 mars 2019, a été commandé par l’Alliance for the Promotion of Public English-language Education in Quebec (APPELE-Québec).

Lire la suite (en anglais seulement)