Articles

Macpherson : François Legault fait le procès contre sa propre proposition

Dans sa chronique cette semaine, Don Macpherson estime que François Legault fait le procès contre la proposition de son gouvernement d’abolir des commissions scolaires en laissant entendre que les commissions scolaires anglophones devraient être abolies parce qu’elles peuvent aller en cour pour défendre les écoles de la communauté d’expression anglaise.

Lire la suite (en anglais seulement)

D’après un sondage Léger, les commissions scolaires sont importantes pour les Québécois d’expression anglaise

Un sondage commandé par l’Alliance for the Promotion of Public English-language Education in Quebec (APPELE-Québec) indique que la majorité des Québécois d’expression anglaise croit que les commissions scolaires jouent un rôle important en matière de protection des droits de la minorité linguistique de la province.

Lire la suite (en anglais seulement)

D’après un sondage Léger, les Québécois d’expression anglaise appuient fortement les commissions scolaires

La majorité des Québécois d’expression anglaise croit que les commissions scolaires veillent sur la santé du système d’éducation et sur la protection des droits de la minorité linguistique. Le sondage, mené entre le 13 et le 21 mars 2019, a été commandé par l’Alliance for the Promotion of Public English-language Education in Quebec (APPELE-Québec).

Lire la suite (en anglais seulement)

Les anglophones vont se battre pour garder leurs commissions scolaires

L’ancien ministre Geoffrey Kelley s’entretient avec Aaron Rand  sur les ondes de CJAD sur la protection et la défense des commissions scolaires de langue anglaise. Geoffrey Kelley préside la coalition APPELE-Québec – Alliance for the Promotion of Public English-Language Education –, un regroupement récemment formé qui rassemble des leaders la communauté d’expression anglaise et des groupes d’intérêt qui lutteront contre le plan de la CAQ d’abolir des commissions scolaires démocratiquement élues.

Lire la suite (en anglais seulement)

Les anciens élèves envisagent des poursuites judiciaires à la suite de la fermeture de la Riverdale High School

Alors que leur pétition pour sauver Riverdale High School continue à prendre de l’ampleur, plusieurs anciens étudiants envisagent également de se battre en justice.

« Vous pouvez simplement cliquer dessus et regarder les chiffres continuer à monter », a déclaré l’ancienne étudiante Amanda Lovelace. « Nous sommes en fait choqués ».

En une semaine, ils ont recueilli un peu plus de 2 000 signatures.

Alors qu’ils ont demandé l’aide de leur député local, Monseff Derraji, pour porter leur pétition devant l’Assemblée nationale, Lovelace s’est dit prêt à lancer un défi légal.

Lire la suite (en anglais seulement)

Transfert d’une école au réseau francophone: la communauté anglophone inquiète

La décision du ministre de l’Éducation d’imposer le transfert d’une école anglophone vers le réseau francophone inquiète la communauté de langue anglaise du West Island, qui craint pour le respect de ses droits garantis par la Charte sous le gouvernement Legault.

«Nous avons le droit d’avoir nos institutions, des droits établis dans la constitution. Il semble que le ministre ne voit pas ces droits comme étant importants», estime le président du Quebec Community Groups Network (QCGN), qui représente plus de 50 organismes communautaires de langue anglaise.

Même son de cloche du côté de l’Association des commissions scolaires anglophones du Québec. «On peut penser que c’est un affront à nos pouvoirs de gérer et contrôler nos établissements scolaires», renchérit son directeur général, Russell Copeman.

Le Journal révélait lundi que le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, utilisera un pouvoir rarement évoqué dans la Loi sur l’instruction publique pour exiger le transfert de l’école secondaire Riverdale de la commission scolaire Lester-B.-Pearson vers la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB). L’établissement anglophone est seulement utilisé à la moitié de sa capacité, alors que la CSMB déborde en raison de la vague de nouveaux arrivants qui se sont installés dans le secteur.

Lire la suite

Le Québec ouvre une vaste enquête sur les allégations de mauvaise gestion de la CSEM

Qualifiant la situation de «grave et troublante», le gouvernement du Québec a lancé une vaste enquête administrative sur des allégations de mauvaise gestion chronique et de transgressions éthiques à la Commission scolaire English-Montréal.

Mais le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a nié que l’enquête soit une initiative politique destinée à intimider le conseil d’administration, un des nombreux opposants au projet du gouvernement de transformer les conseils en centres de services.

«Ce sont deux questions totalement distinctes», a déclaré Roberge aux journalistes, annonçant une enquête «exhaustive» de neuf mois sur la CSEM, un rapport devant être remis au ministre le 10 septembre.

Lire la suite  (en anglais seulement)

La communauté d’expression anglaise s’engage à combattre le plan de la CAQ visant à supprimer les commissions scolaires

Le Quebec Community Groups Network est prêt à combattre le projet de la CAQ d’abolir les commissions scolaires en faveur des centres de services.

Dans un communiqué de presse, Geoffrey Chambers, président du QCGN, a déclaré que les commissions scolaires ont une valeur qui va bien au-delà de l’éducation.

« Ils sont essentiels à la survie et à l’identité de notre communauté d’expression anglaise », a-t-il déclaré.

Dans une entrevue avec the Montreal Gazette, le premier ministre François Legault a confirmé qu’il poursuivrait ses projets controversés.

« Une fois que les neuf centres anglophones seront en place, ils se rendront compte qu’ils n’ont rien perdu », a-t-il déclaré à la Gazette. “Donc, c’est une bataille inutile.”

Chambers a réaffirmé la position du QCGN selon laquelle l’organisation contesterait toute décision de la CAQ devant les tribunaux.

Lire la suite (en anglais seulement)

Le QCGN s’oppose vivement au projet d’abolition des commissions scolaires au Québec

Montréal, 14 décembre 2018 – Le Quebec Community Groups Network n’a aucunement l’intention de tenir compte de l’avis exprimé par le premier ministre Premier François Legault à notre communauté pour lui faire abandonner tout plan de contester le projet du gouvernement de la Coalition avenir Québec qui consiste à abolir les commissions scolaires et à les remplacer par des centres de services aux écoles.

Admettant que lui et son ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, n’ont pas encore discuté de leur plan avec la communauté québécoise d’expression anglaise, le premier ministre a déclaré hier au journal The Gazette qu’il entend aller de l’avant avec cette réforme controversée. Le QCGN s’étonne que François Legault ait même osé prédire qu’une fois les centres de services mis en place, notre communauté « réalisera n’avoir rien perdu ».

« Nous rejetons catégoriquement cette déclaration, a affirmé le président du QCGN, Geoffrey Chambers. Le jugement de la Cour suprême du Canada dans la cause Mahe c. Alberta ne pouvait être plus clair. La Cour a statué que les communautés linguistiques en situation minoritaire ont le droit de contrôler et de gérer les centres d’enseignement fréquentés par leurs enfants pour assurer et permettre l’épanouissement de notre langue et de notre culture. »

 

Lire la suite

La communauté d’expression anglaise s’engage à combattre le plan de la CAQ visant à supprimer les commissions scolaires

La communauté d’expression anglaise n’a pas l’intention d’abandonner sa bataille pour protéger le système de commission scolaire anglophone existant.

Le Quebec Community Groups Network (QCGN) – qui regroupe près de 60 organisations communautaires anglophones à travers le Québec – a déclaré dans un communiqué vendredi qu’il “n’avait aucune intention de suivre le conseil du premier ministre François Legault d’abandonner, car ils perdraient devant les tribunaux.

“Nous sommes en désaccord le plus catégorique”, a déclaré Geoffrey Chambers, président du QCGN, dans un communiqué. « La décision de la Cour suprême dans l’affaire Mahe contre Alberta était très claire.

Lire la suite (en anglais seulement)