Archive d’étiquettes pour : Coalition Avenir Quebec

Nicolas : Les opposants à la vision nationaliste de la CAQ doivent former une coalition

La chroniqueuse Emilie Nicolas suggère que les groupes et les individus qui s’opposent au projet de loi 96, y compris le QCGN, forment une coalition pour contrer la vision du nationalisme québécois de la Coalition Avenir Québec. « Pour qu’une contre-narration émerge, il faut plus d’unité et une coalition plus forte », écrit-elle.

Lire la suite

Déclaration sur le refus du gouvernement de la Coalition Avenir Québec de céder sur les dispositions concernant les étudiants des cégeps anglophones

MONTRÉAL, le 14 avril 2022 – Les Québécois d’expression anglaise sont profondément déçus du refus du gouvernement de la Coalition Avenir Québec (CAQ) de corriger une mesure malavisée du projet de loi 96, qui risque d’avoir un impact sur la réussite scolaire de nos jeunes

Lire la suite

Opinion : Le message de la CAQ aux Québécois anglophones semble fort et clair

Au cours des derniers mois, les Québécois d’expression anglaise ont été de plus en plus témoins de signaux alarmants.

Il y a moins de deux mois, le gouvernement de la Coalition Avenir Québec (CAQ) a vidé de sa substance le comité provincial chargé de conseiller le gouvernement sur la prestation des services sociaux et de santé aux Québécois d’expression anglaise. Il cherche maintenant à remplacer les membres évincés, vraisemblablement par d’autres qui pourraient être plus dociles. Cela a laissé dans les limbes les programmes d’accès régionaux qui énumèrent les services disponibles en anglais dans une région donnée.

Sans consulter notre communauté, le cabinet de la CAQ a nommé la semaine dernière un nouveau sous-ministre adjoint responsable du réseau éducatif anglophone ainsi que des relations interculturelles et autochtones, le plus haut fonctionnaire responsable des services aux Québécois d’expression anglaise. Le candidat choisi est un fonctionnaire de carrière qui n’a aucune connaissance ou expérience évidente de notre réseau d’enseignement en langue anglaise. Pendant ce temps, le ministre de l’Enseignement supérieur a annulé un projet d’expansion du campus du Collège Dawson, qui était surpeuplé.

Lire la suite

Les anglophones déplorent que la CAQ ait nommé un sous-ministre adjoint à l’éducation sans les consulter

La communauté éducative anglophone est furieuse que le gouvernement de la Coalition Avenir Québec ait nommé un nouveau sous-ministre adjoint responsable du système anglophone sans la consulter.

C’est la deuxième fois en deux mois que le gouvernement froisse les plumes de la communauté anglophone.

Plus tôt en janvier, le Quebec Community Groups Network (QCGN) a dénoncé la décision du gouvernement de restructurer le comité d’accès provincial qui, depuis des décennies, surveille où, quand et comment les services sociaux et de santé sont offerts aux anglophones de la province.

Lire la suite

L’offensive constitutionnelle du Québec divise le pays

Les francophones et les non-francophones se déchirent sur la volonté du gouvernement québécois de modifier la Loi constitutionnelle de 1867 afin d’y reconnaître la « nation » québécoise dont la langue « officielle » et « commune » est le français.

Pas moins de 79,5 % des francophones — mais à peine 25,2 % des non-francophones — sont « tout à fait » ou « plutôt » d’accord avec l’idée de voir le Québec se définir comme une nation dans la Constitution canadienne, indique un sondage Léger commandé par Quebec Community Groups Network (QCGN) et l’Association d’études canadiennes.

Lire la suite

Le hochet

Dans les heures qui avaient suivi la conclusion de l’accord du lac Meech, le 30 avril 1987, un sondage Angus Reid effectué pour le compte du magazine Maclean’s indiquait que 51 % des Canadiens d’un océan à l’autre y étaient favorables, 27 % s’y opposaient et 22 % étaient indécis.

La condamnation du projet de loi 96 et de l’autoproclamation du Québec comme nation a été immédiate : même si tous les partis politiques représentés à la Chambre des communes ont signifié leur approbation, 70 % des Canadiens hors Québec s’y opposent, selon le sondage Léger commandé par le Quebec Community Groups Network et l’Association d’études canadiennes.

Lire la suite

 

Les municipalités bilingues réclament “équilibre et respect” à l’approche de la réforme linguistique au Québec

Un groupe de municipalités de banlieue ayant un statut bilingue appelle à l'”équilibre” et au “respect” avant la réforme majeure de la langue qui doit être présentée au Québec aujourd’hui.

Marlene Jennings, directrice du Quebec Community Groups Network, ou QCGN, a déclaré qu’elle trouvait “très intéressant” que le statut bilingue de certaines municipalités puisse changer, étant donné la position historiquement de la CAQ.

Lire la suite

Opinion: Un projet de loi sur l’abolition des commissions scolaires nécessite d’importantes modifications

Avec le dépôt du projet de loi 40 par le gouvernement du Québec, qui à remplacer les commissions scolaires par des centres de services scolaires, les trois leaders de APPELE-Québec – l’Alliance pour la promotion de l’enseignement dans les écoles publiques de langue anglaise au Québec (APPELE-Québec) soulignent que de nombreux problèmes graves restent à résoudre. Geoffrey Kelley, Joan Fraser et Kevin Shaar soulignent que, dans sa forme actuelle, le projet de loi découragera la participation de la communauté et des bénévoles, musellera nos élus et renforcera la mainmise sur notre système scolaire détenue par le ministre de l’Éducation et son ministère. « Nous poursuivrons notre analyse et nous encourageons le gouvernement à permettre un débat de politique publique complet. »

Lire la suite (en anglais seulement)

Ce que dit Legault lorsqu’il pense que les non-Francophones n’écoutent pas

Don Macpherson du Montreal Gazette revient sur la première année au pouvoir de la Coalition Avenir Québec et sur les hauts et les bas avec la communauté d’expression anglaise.

Lire la suite (en anglais seulement)

Analyse: Fierté et pragmatisme sont les mots clés dans la première année au pouvoir de Legault

Le journaliste politique de la Montreal Gazette, Philip Authier, revient sur les moments clés qui ont marqué la première année au pouvoir de la Coalition Avenir Québec. Une série d’initiatives, notamment le plan de supprimer les commissions scolaires et la mise en œuvre du projet de loi 21, ont concerné la communauté dans son ensemble, a déclaré le président du QCGN, Geoffrey Chambers.

Lire la suite (en anglais seulement)