Archive d’étiquettes pour : Audiences du QCGN sur le projet de loi 96

Les élus anglophones ont une responsabilité

Le chroniqueur du Journal de Montréal Antoine Robitaille remarque que les représentants de la communauté anglophone du Québec devraient se sentir la responsabilité de rectifier publiquement des propos scandaleux comme ceux du président de l’Association régionale des Québécois de l’Ouest qui a déclaré que le projet de loi 96 fait partie d’un “nationalisme xénophobe” qui contient des “mesures totalitaires”. M. Robitaille établit ensuite son propre parallèle scandaleux, en faisant remarquer que ne pas désavouer une telle rhétorique revient à encourager des extrémistes comme Richard Henry Bain, qui a tenté d’assassiner Pauline Marois en 2012 et qui a affirmé au procès que Jésus-Christ était son avocat.

Lire la suite

Loi 96: 17 600$ pour se faire traiter de nazis

L’auteur Frédéric Bastien reproche à Arthur Ayers, président de la Regional Association of West Quebecers, de s’être élevé contre le gouvernement du Québec et d’avoir fait des comparaisons avec l’Allemagne nazie lors des audiences du QCGN sur le projet de loi 96. « Nous ne sommes pas l’Allemagne nazie, mais nous avons fait un pas dans cette direction  », a déclaré M. Ayers lors de l’audience.

Lire la suite

Projet de loi 96 : Le QCGN apportera des points de discussion à Québec

Les intervenants à l’audience du Quebec Community Groups Network sur le projet de loi 96 ont brossé un tableau sombre de ce à quoi pourrait ressembler la vie des anglophones du Québec dans le cadre de cette réforme linguistique radicale.

Le 17 septembre, au cours de la dernière des cinq audiences virtuelles organisées par le QCGN qui ont eu lieu au début du mois, le président des droits de la personne de l’Association de droit Lord Reading, Frank Schlesinger, a déclaré que le projet de loi, tel qu’il est présenté, crée une hiérarchie fondée sur la langue, permettrait au gouvernement de fouiller et de saisir des documents dans les entreprises sans mandat, et obligerait les entreprises comptant cinq employés ou moins à déclarer le nombre d’employés qui ne parlent pas français.

“Les dispositions du projet de loi 96 vont bien au-delà des droits linguistiques”, a-t-il déclaré.

Lire la suite

Mot de clôture de Kevin Shaar, vice-président du QCGN, aux audiences du QCGN sur le projet de loi 96, 9 septembre 2021

Kevin Shaar, vice-président du QCGN, prononce le mot de la fin lors de la dernière journée des audiences publiques du QCGN sur le projet de loi 96, Loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français

Lire la suite

Remarques préliminaires de la présidente du QCGN, Marlene Jennings : Audiences sur le projet de loi 96

La présidente du QCGN, Marlene Jennings, prononce son discours d’ouverture pour lancer la première des quatre journées d’audiences publiques du QCGN sur le projet de loi 96, Loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français.

 

Cliquez ici pour lire l’intégralité de son discours

Une organisation de défense des droits des anglophones organise des audiences sur la charte de la langue française proposée par le Québec

Le QCGN s’apprête à tenir cette semaine ses propres audiences publiques sur le controversé projet de loi 96 du gouvernement Legault, avec des témoignages d’avocats, d’universitaires, d’anciens législateurs et de membres de la communauté autochtone.

La journée d’ouverture, jeudi, de 10 h à 13 h, permettra d’entendre la présidente du QCGN, Marlene Jennings, ainsi que l’ex-député et ancien député Clifford Lincoln, et Anna Farrow du English Speaking Catholic Council.

Les audiences virtuelles se poursuivront du 13 au 15 septembre et comprendront d’autres intervenants, notamment Julius Grey, avocat spécialisé dans les droits de la personne, Anne-France Goldwater, avocate spécialisée en droit de la famille, Robert Leckey, doyen de la faculté de droit de l’Université McGill, le Foyer pour femmes autochtones de Montréal et le Conseil canadien des femmes musulmanes.

Le QCGN s’est opposé avec véhémence au nouveau projet de loi et a déclaré que ses audiences ont lieu « pour envoyer un message clair au gouvernement que le projet de loi 96 nécessite des révisions considérables et qu’il faut réfléchir davantage à la sauvegarde des droits fondamentaux de tous les Québécois ».

Lire la suite

L’un des groupes anglophones du Québec prend les questions linguistiques en main

La présidente du QCGN, Marlene Jennings, parle du projet du QCGN de tenir ses propres audiences sur le projet de loi 96 du Québec afin de recueillir l’opinion des Québécois anglophones et des organismes qui n’ont pas pu être invités par la commission parlementaire aux audiences à l’Assemblée nationale.

Écouter ici

Archive d’étiquettes pour : Audiences du QCGN sur le projet de loi 96

Aucune page ne correspond à votre recherche

Désolé, aucun article ne correspond à votre recherche