Selon un sondage, les Québécois d’expression anglaise craignent la COVID-19 plus que les Francophones

D’après les résultats d’un sondage mené par la firme Léger Marketing, les niveaux d’anxiété dû à la pandémie de la COVID-19 varient non seulement selon l’endroit où l’on vit au Québec, mais aussi selon la langue maternelle des citoyens. Les répondants allophones et anglophones sont nettement plus susceptibles d’avoir peur qu’un proche attrape la maladie que les Francophones.

Lire la suite (en anglais seulement)