Selon le QCGN, les notes en français dans le bulletin scolaire risquent d’entraîner d’autres mesures coercitives 

MONTRÉAL, le 28 avril 2024 – Le gouvernement du Québec nous prépare-t-il à d’autres mesures coercitives concernant l’état du français?

Telle est la possibilité soulevée aujourd’hui par la présidente du QCGN, Eva Ludvig, alors que Jean-François Roberge, ministre de la Langue française, ainsi que d’autres ministres, présentait le Plan d’action du gouvernement, attendu depuis longtemps, pour la protection et la promotion du français.

« Ce qui est nouveau dans la présentation d’aujourd’hui, déclare Mme Ludvig, c’est le bulletin scolaire ou tableau de bord introduit par M. Roberge pour évaluer l’état du français au Québec. Ce qui manque, toutefois, ce sont les critères que le gouvernement a l’intention d’utiliser pour évaluer la santé du français. Un reportage sur une première version du plan suggérait que les mesures attendues étaient en grande partie celles connues à l’avance, indiquant clairement un déclin du français quant à, notamment, la langue maternelle, la langue utilisée principalement à la maison et la première langue officielle parlée. Le ministre Roberge a mentionné aujourd’hui la langue maternelle comme l’une des statistiques inquiétantes observées par le gouvernement. »

Lire la suite