Analyse : François Legault obtient les meilleures notes de toutes parts dans la foulée de la crise de la COVID-19

QUÉBEC — C’est une des ironies de la politique où un dirigeant peut être à son meilleur lorsque la situation est à son pire. Alors que la COVID-19 secoue la planète, François Legault se retrouve justement dans cette position. Soudainement, même les Anglophones qui n’ont pas voté pour la Coalition Avenir Québec en 2018 — et qui ne sont pas d’accord avec plusieurs de ses politiques — pensent que François Legault dirige bien la province en ces temps plutôt sombres.

Lire la suite (en anglais)

Le QCGN salue les mesures positives entreprises pour les aînés d’expression anglaise

Montréal, 10 mars 2020 – Le Quebec Community Groups Network est satisfait des 18,8 M$ supplémentaires qui seront investis dans le Secrétariat aux relations avec les Québécois d’expression anglaise au courant des cinq prochaines années. Cet engagement vise à aider un nombre important de Québécois d’expression anglaise, mais d’autres besoins communautaires restent sans réponse.

Le QCGN salue plus particulièrement les nouvelles mesures qui visent à maintenir les Centres de bien-être pour les aînés d’expression anglaise et d’en créer 25 de plus. Nous attendons également avec intérêt les détails de la promesse d’établir et de soutenir une stratégie d’employabilité pour les Québécois d’expression anglaise, mais ces renseignements n’ont pas encore été publiés.

Lire la suite

Pour les Anglophones, les actions de la CAQ sont plus éloquentes que ses mots

Par Geoffrey Chambers and Gerald Cutting, QCGN

L’automne dernier, le gouvernement de François Legault a mené une tournée de consultations avec les Québécois d’expression anglaise. Un bon nombre de voix de partout dans la communauté d’expression anglaise a présenté des actions spécifiques et très raisonnables. Cependant, l’exercice à été effectué à la hâte et n’a pas contribué à développer ou à prendre en considération les travaux d’établissement des priorités stratégiques précédents réalisés par la communauté. De plus, le gouvernement envoie des messages mitigés lorsqu’il anime une consultation, tout en ignorant nos désaccords fondamentaux sur des initiatives politiques importantes qui affectent notre vitalité et nos droits constitutionnels.

Lire la suite (en anglais)

Le projet de loi no 40 pourrait avoir été un projet de loi de trop

Selon un éditorial paru dans The Suburban, alors que le Quebec Community Groups Network, l’Association des commissions scolaires anglophones du Québec, la Commission scolaire English-Montréal et d’autres organisations se préparent à contester la constitutionnalité du projet de loi no 40 devant les tribunaux, le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, devrait avoir considéré une approche plus tendre en ce qui concerne l’abolition des commissions scolaires.

Lire la suite (en anglais)

Les commissions scolaires anglophones contesteront la réforme devant le tribunal

L’Association des commissions scolaires anglophones a fait savoir jeudi qu’elle allait bel et bien contester devant le tribunal la loi 40, même si les élections scolaires ne sont pas abolies pour les commissions scolaires anglophones, comme c’est le cas pour les francophones.

Lire la suite

Une alliance locale est déterminée à contester le projet de loi no 40 devant les tribunaux

Comme on pouvait s’y attendre, APPELE-Québec, l’Alliance pour la promotion de l’éducation publique de langue anglaise au Québec, a récemment annoncé qu’elle poursuit le gouvernement afin de contester le projet de loi no 40 : la nouvelle loi de l’administration Legault qui vise à modifier la Loi sur l’instruction publique en ce qui a trait à l’organisation et à la gouvernance des écoles.

Lire la suite (en anglais)

Loi 40 : les commissions scolaires anglophones s’adressent aux tribunaux

Les commissions scolaires anglophones ont confirmé jeudi qu’elles contesteraient la constitutionnalité du projet de loi 40 transformant les commissions scolaires en centre de services. 

Lire la suite

La communauté anglophone contestera l’abolition des commissions scolaires

L’Association des commissions scolaires anglophones du Québec, conjointement avec plusieurs groupes de langue anglaise, contestera l’abolition des commissions scolaires devant les tribunaux.

Lire la suite

Des groupes de la communauté d’expression anglaise contestent la constitutionnalité du projet de loi no 40

Le président d’APPELE-Québec et ancien membre de l’Assemblé nationale, Geoffrey Kelly, dit que Québec pourrait avoir aisément exempté les commissions scolaires anglophones du projet de loi no 40. Maintenant, il ajoute que son groupe est préoccupé par un processus électoral trop complexe et, tel que structuré, il est difficile de se présenter pour un poste de direction à son centre. Son groupe a proposé plusieurs solutions pour simplifier le processus électoral et pour clarifier les rôles et les responsabilités des nouveaux directeurs.

Lire la suite (en anglais)

Des groupes d’expression anglaise du Québec prévoient contester le projet de loi no 40 en cour

« Nous croyons que les droits des minorités sont importants dans notre société », explique le président d’APPELE-Québec, Geoffrey Kelly, à Alessia Simona Maratta de Global News. « Et ce gouvernement n’a pas une très bonne réputation lorsqu’il est question de respecter [ces droits] ».

Lire la suite (en anglais)

L’Association des commissions scolaire anglophones prévoit contester le projet de loi no 40 en cour

L’Association des commissions scolaire anglophones du Québec (ACSAQ) note que le gouvernement du Québec a forcé le projet de loi no 40 à passer à l’Assemblée nationale en invoquant la clôture – « malgré des oppositions unanimes à la loi et au mépris total du droit de la communauté d’expression anglaise de gérer et de contrôler ces institutions d’enseignement de langue minoritaire ».

Lire la suite (en anglais)

De nombreuses organisations d’expression anglaise prévoient contester la constitutionnalité du projet de loi no 40 en cour

« Au cours des prochaines semaines, nous préparerons notre cause judiciaire en recrutant des parents et d’autres individus qui témoigneront en tant que plaignants, puis en déterminant qui pourra intervenir au nom de la communauté », affirme le président d’APPELE-Québec, Geoff Kelly. Le Quebec Community Groups Network fait partie du comité directeur.

Lire la suite (en anglais)

La CSEM renonce à 250 000 $ de fonds fédéraux pour des recours juridiques

« C’est très inapproprié que le ministère mette en œuvre des politiques et des lois qui compromettent les droits constitutionnels de la communauté et qui empêche la communauté de vérifier si ces droits constitutionnels ont effectivement été compromis », affirme le président du Quebec Community Groups Network, Geoffrey Chambers. « Il est possible que nous ayons des désaccords entre partis de bonne foi et que les tribunaux doivent décider, mais dans ce cas, les tribunaux doivent vraiment décider. Le fait qu’un de ces partis compromette ou intimide l’autre qui a moins de ressources, n’est pas correct ».

Lire la suite (en anglais)

Local alliance determined to mount Bill 40 court challenge

APPELE-Quebec announced last week that the community will be taking the Quebec government to court to challenge Bill 40. Quebec Community Groups Network President Geoffrey Chambers said the Bill cannot withstand serious constitutional scrutiny.

Read More

Des groupes d’expression anglaise soutiennent que la Cour devrait examiner le projet de loi 40 avant qu’il ne passe au vote

MONTRÉAL — La Cour devrait déterminer si le projet de loi 40 est constitutionnel avant que l’Assemblée nationale passe au vote, a soutenu un groupe de leaders communautaires lundi.

Le groupe Alliance for the Promotion of Public English-language (APPELE-Québec) s’oppose au projet de loi 40 qui vise à abolir les commissions scolaires au Québec et de les remplacer par des centres de service.

Lire la suite (en anglais)