Les groupes des droits des anglophones ont rencontré vendredi le premier ministre François Legault, que s’est-il passé lors de la réunion?

Tiffany Callender, directrice générale de l’Association de la communauté Noir de Côte-des-Neiges et membre du comité d’établissement des priorités du QCGN est interviewée par Natasha Hall de CJAD pour discuter du déroulement de la première réunion avec le premier ministre François Legault et de l’importance de la consultation avec la communauté d’expression anglaise et les minorités visibles.

Écoutez à l’entretien (en anglais seulement)

Des groupes anglophones réagissent à une première rencontre avec François Legault

Le Quebec Community Groups Network, qui représente 50 groupes d’expression anglaise au Québec, a rencontré le premier ministre François Legault la semaine dernière. Le président du QCGN, Geoffrey Chambers, dévoile les propos de la rencontre.

Voir l’entrevue (en anglais seulement)

Première rencontre entre François Legault et la communauté anglophone

Le principal groupe de défense des droits de la communauté anglophone est ressorti satisfait de sa première rencontre avec le premier ministre vendredi à Montréal, même si ses positions continent de diverger de celles du gouvernement sur plusieurs sujets chauds.

« C’est un compliment que le premier ministre ait pris la responsabilité des relations avec les anglophones. Qu’il nous rencontre aussi tôt dans le mandat, ça montre que c’est important pour lui », s’est réjoui Geoffrey Chambers, président du Quebec Community Groups Network (QCGN), qui rassemble une cinquantaine d’organismes communautaires anglophones.

Le QCGN milite entre autres pour que l’affichage de tous les hôpitaux du Québec, donc ceux à charte francophone, puisse être bilingue.

« Pour nous, l’affichage dans les hôpitaux entre dans la définition de services d’urgence et de santé, qui doivent pouvoir être donnés dans les deux langues », a plaidé M. Chambers devant le premier ministre, qu’il décrit comme réceptif.

Lire la suite

Un groupe de défense des droits des Anglophones obtient une première réunion avec le premier ministre pour discuter de ses préoccupations

Des défenseurs des droits des Anglophones ont eu l’occasion de parler des préoccupations de la communauté d’expression anglaise au premier ministre vendredi lors d’une rencontre privée.

C’était une occasion rare pour le Quebec Community Groups Network :

« Nous n’avons jamais rencontré un premier ministre du Québec si tôt dans son mandat, explique le président du QCGN, Geoffrey Chambers.

« Obtenir une rencontre avec le premier ministre par le passé a parfois pris des années » ajoute le vice-président, Gerald Cutting.

Le groupe s’est entretenu avec François Legault et le député Christopher Skeete, l’adjoint parlementaire du premier ministre pour les relations avec les Québécois d’expression anglaise.

Lire la suite (en anglais seulement)

Des groupes anglophones sont prudemment optimistes suite à une rencontre avec François Legault

Un réseau de groupes anglophones, qui a été très critique à l’égard de la Coalition Avenir Québec, se dit prudemment optimiste suite à une rencontre « productive » et « encourageante » avec le premier ministre François Legault vendredi.

C’est la première fois qu’un premier ministre rencontre le Quebec Community Groups Network, qui représente 50 groupe anglophones, seulement quatre mois après son assermentation.

Le premier ministre était « bien renseigné, il connaissait les dossiers, il n’avait pas besoin de nous rencontrer si vite », a dit le président du QCGN, Geoffrey Chambers, suite à la rencontre.

« Ce que nous nous attendions à raisonnablement obtenir aujourd’hui est exactement ce que nous avons eu, alors nous sommes plutôt satisfaits, (quoique) sans quelques réserves sur comment ça va éventuellement se passer. »

II parlait aux journalistes suite à une rencontre de 90 minutes entre des représentants du QCGN, M. Legault et Christopher Skeete, l’adjoint parlementaire du premier ministre pour les relations avec les Québécois d’expression anglaise.

M. Chambers a dit que l’attitude de la CAQ sur les questions qui affectent la communauté d’expression anglaise a été « très mitigée par le passé. Il y a eu un nombre de positions et de déclarations qui a étonné notre communauté et qui a inquiété des gens, mais des rencontres comme celle-ci sont encourageantes. »

Lire la suite (en anglais seulement)

Un groupe de défense des droits des Anglophones met en avant ses préoccupations lors d’une rencontre avec le premier ministre

Le premier ministre du Québec, François Legault, a rencontré des membres d’un important groupe de défense des droits des Anglophones vendredi lors d’une réunion à huis clos. Comme Tim Sargeant de Global le rapporte, les propos abordés comprenaient l’avenir des commissions scolaires, l’accès à l’éducation en anglais et le port de symboles religieux.

Quatre-vingt-dix minutes après sa rencontre avec le premier ministre, le président du Quebec Community Groups Network (QCGN), Geoffrey Chambers, était optimiste.

« Nous avons eu une rencontre productive avec un ministre qui se dit engagé à créer une place au Québec pour la communauté d’expression anglaise », a dit M. Chambers aux journalistes présents dans le hall d’entrée de l’immeuble à bureaux du premier ministre à Montréal.

Voir le reportage (en anglais seulement)

Geoffrey Chambers réagit à la rencontre entre le QCGN et François Legault

Geoffrey Chambers du Quebec Community Groups Network commente une rencontre privée qui a eu lieu entre le réseau et le premier ministre François Legault afin de discuter des préoccupations de la communauté d’expression anglaise.

Voir l’entrevue (en anglais seulement)

Les anciens élèves envisagent des poursuites judiciaires à la suite de la fermeture de Riverdale High School

Alors que leur pétition pour sauver Riverdale High School continue à prendre de l’ampleur, plusieurs anciens étudiants envisagent également de se battre en justice.

«Vous pouvez simplement cliquer dessus et regarder les chiffres continuer à monter», a déclaré l’ancienne étudiante Amanda Lovelace. “Nous sommes en fait choqués.”

En une semaine, ils ont recueilli un peu plus de 2 000 signatures.

Alors qu’ils ont demandé l’aide de leur député local, Monseff Derraji, pour porter leur pétition devant l’Assemblée nationale, Lovelace s’est dit prêt à lancer un défi légal.

Lire la suite (en anglais seulement)

Transfert d’une école au réseau francophone: la communauté anglophone inquiète

La décision du ministre de l’Éducation d’imposer le transfert d’une école anglophone vers le réseau francophone inquiète la communauté de langue anglaise du West Island, qui craint pour le respect de ses droits garantis par la Charte sous le gouvernement Legault.

«Nous avons le droit d’avoir nos institutions, des droits établis dans la constitution. Il semble que le ministre ne voit pas ces droits comme étant importants», estime le président du Quebec Community Groups Network (QCGN), qui représente plus de 50 organismes communautaires de langue anglaise.

Même son de cloche du côté de l’Association des commissions scolaires anglophones du Québec. «On peut penser que c’est un affront à nos pouvoirs de gérer et contrôler nos établissements scolaires», renchérit son directeur général, Russell Copeman.

Le Journal révélait lundi que le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, utilisera un pouvoir rarement évoqué dans la Loi sur l’instruction publique pour exiger le transfert de l’école secondaire Riverdale de la commission scolaire Lester-B.-Pearson vers la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB). L’établissement anglophone est seulement utilisé à la moitié de sa capacité, alors que la CSMB déborde en raison de la vague de nouveaux arrivants qui se sont installés dans le secteur.

Lire la suite

Riverdale High School transfère à la commission scolaire française

À compter de septembre, l’école secondaire Riverdale sera exploitée par la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys. Reportage de Aimée Lemieux.

Voir entrevue avec Geoffrey Chambers, président du QCGN (en anglais seulement).

Aucun projet de ramener des pancartes anglaises à l’hôpital de Lachute

Christopher Skeete, le député responsable des relations avec les Québécois d’expression anglaise, a déclaré que la province resterait ferme en matière de signalisation bilingue dans un hôpital de Lachute.

«Je pense que le premier ministre a clairement indiqué dans ses déclarations que nous allions appuyer la décision prise là-bas», a déclaré Skeete.

«Mais dans le même temps, nous ne devrions jamais oublier que cela n’a aucune incidence sur les services fournis à la population d’expression anglaise.»

Plus tôt ce mois-ci, une décision de l’hôpital de Lachute a provoqué un tollé.

Après une réunion avec l’Office québécois de la langue française (OQLF), l’hôpital a décidé de retirer la signalisation en anglais de ses installations.

Le Quebec Community Groups Network (QCGN) estime que le gouvernement est trop strict dans son interprétation de la charte de la langue française de la province.

Lire la suite (en anglais seulement)

Providing job opportunities for English youth in rural Quebec

Assisting young people by enhancing their education with practical training and getting at-risk youth local work can strengthen their well-being and enrich Quebec’s English-speaking communities.

These goals are at the heart of two projects, supported by the federal government’s $1 million Social Partnership Development Program. They provide educational and work opportunities for youth in the Magdalen Islands and Quebec City.

They have been awarded grants from Community Innovation Fund, managed by the Quebec Community Groups Network. The Magdalen Islands, a five-hour ferry ride from PEI, is home to one of the most isolated English-speaking communities in Quebec. It has 675 residents who in the 2016 Census gave English as their mother tongue, 5.7 per cent of the total population.

Read more

Comparaisons entre l’Ontario français et le Québec Anglais : What do Québec Anglos want?

Les récents événements en Ontario français ont amené à tenter certaines comparaisons entre ce que vivent au quotidien les Franco-Ontariens et les Anglo-Québécois. À première vue, leurs situations sont bien différentes. Mais la communauté anglophone a aussi ses demandes.

D’entrée de jeu, le président du Quebec Community Groups Network (QCGN), Geoffrey Chambers, tient à apporter son soutien aux dernières revendications des Francos-Ontariens face aux décisions du gouvernement Ford. L’ancien d’Alliance Québec réprouve celles-ci.

À ceux qui pensent cependant que le panier de récriminations est vide pour les anglophones du Québec, il n’en est rien.

Le représentant du réseau regroupant 58 organismes anglophones à travers le Québec convient que « les intérêts peuvent être différents d’une région à l’autre ». Il y a sûrement une différence dans une région comme Québec, qui compte près de 15 000 anglophones et Montréal. Là, c’est plutôt 600 000 personnes qui maîtrisent la langue de Leonard Cohen, selon les chiffres de 2018 de l’Institut de la statistique du Québec.

Pour 2019, Geoffrey Chambers voit notamment trois points sur lesquels le QCGN demeurera vigilant. Alors qu’en campagne électorale, la Coalition Avenir Québec (CAQ) a signifié son intention d’abolir les commissions scolaires, il n’est pas question d’accepter une telle décision si cela touche aux commissions scolaires anglophones. Elles sont importantes pour la survie de plusieurs communautés.

Lire la suite

Le Québec ouvre une vaste enquête sur les allégations de mauvaise gestion de la CSEM

Qualifiant la situation de «grave et troublante», le gouvernement du Québec a lancé une vaste enquête administrative sur des allégations de mauvaise gestion chronique et de transgressions éthiques à la Commission scolaire English-Montréal.

Mais le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a nié que l’enquête soit une initiative politique destinée à intimider le conseil d’administration, un des nombreux opposants au projet du gouvernement de transformer les conseils en centres de services.

«Ce sont deux questions totalement distinctes», a déclaré Roberge aux journalistes, annonçant une enquête «exhaustive» de neuf mois sur la CSEM, un rapport devant être remis au ministre le 10 septembre.

Lire la suite  (en anglais seulement)

Radio Noon Montreal: La langue d’affichage des panneaux de l’hôpital de Lachute vous importe-t-elle?

Les administrateurs ont supprimé l’anglais des panneaux. Ils disent qu’ils n’ont pas le choix après une directive de l’OQLF (Office québécois de la langue française).

L’animateur de Radio Noon Montreal, Shawn Apel, s’entretient avec Geoffrey Chambers du Quebec Community Groups Network et d’autres invités et appelants.

Écouter l’émission (en anglais seulement)