Lettre ouverte au premier ministre François Legault

Nous sommes membres à part entière de la société québécoise

Monsieur le Premier Ministre,

En tant que fiers Québécois, nous rejetons la décision impraticable et malavisée de votre gouvernement de qualifier notre communauté « d’anglophones historiques » ainsi que votre projet de limiter les services gouvernementaux uniquement aux citoyens déclarés admissibles à l’enseignement en anglais.

Notre communauté fait partie intégrante du Québec et elle a le droit de participer pleinement à la société québécoise et de recevoir des services gouvernementaux. Nous ne sommes pas un groupe « historique » folklorique. Nous sommes des Québécois à part entière, engagés à bâtir un Québec inclusif où le français est la langue commune. Nos institutions sont au service de tous les Québécois et font partie des fleurons du Québec grâce à nos établissements d’enseignement, de recherche et de soins de santé de classe mondiale. Ces lieux attirent des scientifiques et des chercheurs de premier plan, dont les travaux dans des technologies de pointe profitent à tous les Québécois ainsi qu’à notre économie.

Nous vous rappelons que l’admissibilité à l’enseignement en anglais au Québec n’est aucunement liée à la langue de l’élève ou du parent. Elle repose plutôt sur la langue d’enseignement reçue par le parent ou sur le parcours scolaire antérieur de l’élève. Ainsi, la minorité d’expression anglaise ne correspond pas à la catégorie de personnes déclarée « admissible à l’enseignement en anglais ». De nombreux membres de la communauté d’expression anglaise ont fréquenté les écoles françaises afin de parfaire leur connaissance de la langue commune du Québec. Mais selon votre proposition, ils ne pourraient pas recevoir des services écrits en anglais. Or, paradoxalement, les francophones ayant fréquenté les écoles anglaises dans leur jeunesse auraient le droit de recevoir des services en anglais.

Plus important encore, l’utilisation de la catégorie « admissible à l’enseignement en anglais » est gravement restrictive. Elle prive de 300 000 à 500 000 Québécois d’expression anglaise du droit de recevoir des services en anglais, y compris les soins de santé. Elle ne tient absolument pas compte de l’auto-identification de notre communauté.

De façon plus générale, la tentative de créer des catégories de citoyens admissibles à certains services est profondément troublante du point de vue de la gouvernance publique. Les minorités se définissent elles-mêmes; elles ne sont pas définies par l’État. La minorité d’expression anglaise du Québec ne se décrit pas en fonction de la catégorie « admissible à l’enseignement en anglais », et son utilisation élargie est choquante.

Monsieur le Premier Ministre, votre gouvernement ne devrait pas tenter de définir notre communauté ou de limiter son accès aux services gouvernementaux, qu’il s’agisse de services sociaux et de santé essentiels ou du droit de payer ses impôts en anglais. En 1996, l’ancien premier ministre Lucien Bouchard avait déclaré au théâtre Centaur : « Lorsque vous allez à l’hôpital et que vous souffrez, vous avez peut-être besoin d’un test sanguin, mais certainement pas d’un test linguistique. »

À notre avis, le droit à la communication et aux services en anglais ne devrait jamais être fondé sur l’admissibilité à l’enseignement en anglais. Nous sommes convaincus que le statu quo reflète les valeurs et la générosité d’esprit de tous les Québécois.

Communiquez avec nous pour ajouter votre nom à la liste des membres à part entière de la société québécoise qui ont signé cette lettre.

Clifford Lincoln

Frank Baylis

Eleni Bakaponos

David Berger

Joan Fraser

David Angus

Dan Lamoureux

Marcus Tabachnick

Michael Murray

Judy Kelley

Stephen Burke

John Ryan

Joe Ortona

Dr. Bernard Shapiro

Ram Panda

Christopher Shannon

Julius Grey

Michael Bergman

Frank Schlesinger

Pearl Eliadis

Casper Bloom

Bruce McNiven

Theodore Goloff

Brent Tyler

Jack Jedwab

Campbell Stuart

Russell Copeman

Lawrence Bergman

Robert Libman

Bob Benedetti

Victor Drury

Norman Steinberg

Jonathan Wener

Abraham Fuks

Dr. Nicolas Steinmetz

Dr Richard Creuss

Dr. Sylvia Creuss

Judy Martin

Sheilagh Murphy

Dr. Mark Roper

Robert Kleinman

Shaheen Ashraf

Al Abdon

Rabbi Lisa Grushcow

Dr. Clarence Bayne

Rev. Diane Rollert

Stanley Plotnick

Sharon Nelson

Mark Henry

Anna Gainey

Royal Orr

Martin Murphy

Geoffrey Chambers

Joan F. Ivory

Fergus Keyes

Peter G. White

Thomas Ledwell

Richard Smith

Stuart H. (Kip) Cobbett

Julia Gersovitz

Harrold Simpkins

Christopher Neal

Diana Nicholson

Gemma Raeburn-Baynes

Murielle Parkes

Cynthia Price Verreault

Ruth Pelletier

Marina Boulos-Winton

Nick Maturo

Elsa Bolam

Terry Mosher

Barry Lazar

Nakuset

Marlene Jennings

Eva Ludvig

Matt Aronson

Kevin Shaar

Eric Maldoff

Alix Adrien

Maureen Kiely

Sandra K. de la Ronde

Anna Farrow

Katherine Korakakis

Matt Harrington

Kent Hovey-Smith

Gerald Cutting

Walter Duszara

Linda Leith

John S. Bailey

Chad Bean

Deirdre McIlwraith

Andrew de Courcy-Ireland

Désirée McGraw

Kenneth Matziorinis

Margot McFarlane-Hall

Catherine Gilbert

Cliquez ici pour consulter la liste complète des personnes qui ont signé cette lettre (en anglais).