Les universités anglaises signalent que 80 % des étudiants étrangers auront besoin d’un niveau de français intermédiaire avant d’obtenir leur diplôme.

Alors que le public réclame l’abandon de la hausse des frais de scolarité pour les étudiants étrangers, le gouvernement de la Coalition Avenir Québec propose des mesures supplémentaires pour protéger le français : réduction des frais de scolarité pour les étudiants francophones de France, de Belgique et de Suisse, et obligation pour 80 % des diplômés des universités anglophones d’avoir une connaissance intermédiaire du français au moment de l’obtention de leur diplôme. « Si un gouvernement essayait d’élaborer un plan pour réduire à néant les universités anglophones du Québec, cela ressemblerait beaucoup à cela », déclare Eva Ludvig, présidente du Quebec Community Groups Network.

Lire la suite