Les réponses françaises de Trudeau aux questions en anglais n’étaient pas (nécessairement) fausses

“Context, context, context. Context is what separates the Anglophone minorities in Quebec from Francophone minorities in other provinces. Their respective victimhoods are indeed comparable; but they face struggles that are different in nature and different in scale.”

L’auteure de cet article paru dans un journal de l’Île-du-Prince-Édouard présente la possibilité que Trudeau était en conflit entre sa loyauté au Canada et sa loyauté québécoise lorsqu’il décida de répondre en français à des questions en anglais à Sherbrooke. Cette explication se rattache à ce qu’elle qualifie de différence structurelle entre les minorités linguistiques au pays. Elle mentionne le QCGN comme l’un des groupes qui auraient émis des plaintes au Commissariat aux langues officielles (ce qui est faux).

Lisez l’article complet dans le Journal Pioneer.