Les leçons de la polémique du franglais dans le rap québécois

Au cœur de l’été 2014, le groupe montréalais Dead Obies, alors au faîte de sa gloire, devenait le bouc émissaire des problèmes linguistiques au Québec. La raison? Son usage du « franglais » dans les textes de ses chansons qui, aux oreilles d’une poignée de commentateurs, étaient devenues le symptôme du déclin de la langue française au Québec. Que retenir de cette polémique? Désormais reconnu comme genre populaire au Québec, le rap est-il encore une menace — et une menace pour qui, au juste?

Lire la suite