Les groupes linguistiques minoritaires du Québec s’indignent suite à la décision de l’Ontario d’abandonner la construction d’une université francophone

Au Québec, on est préoccupé par les droits linguistiques des minorités suite à la décision du gouvernement de l’Ontario d’annuler la construction de la première université francophone de la province.

La nouvelle était enterrée au bas de la mise à jour du budget de l’Ontario de Doug Ford jeudi – le Commissariat aux services en français fut aboli ainsi que les plans de bâtir la première université francophone à Toronto d’ici 2020.

« C’est une question d’argent », a dit le gouvernement.

« Le déficit est réel; notre dette est réelle », a tranché le ministre des Finances de l’Ontario, Vid Fedeli.

Lire la suite (en anglais seulement)