Les groupes anglophones réagissent aux 603 millions de dollars accordés par le Québec pour protéger le français

« Les gens ne réagissent pas bien aux mesures coercitives et à l’alarmisme », déclare Sylvia Martin-Laforge, directrice générale du QCGN, en réaction au plan d’action de 600 millions de dollars du gouvernement de la Coalition Avenir Québec pour protéger la langue française. Elle ajoute que le QCGN n’est pas d’accord avec le fait que la CAQ semble mettre l’accent sur la proportion de français parlé dans les ménages.

Lire la suite