Les groupes anglophones affirment que le débat en anglais a offert des « options claires » sur les questions qui affectent les électeurs

Les leaders des groupes de lobby d’expression anglaise du Québec ont tous été soulagés lorsque les quatre chefs se sont engagés à garder le Secrétariat aux Relations avec les Québécois d’expression anglaise.

« C’est un outil fort utile, surtout pour les communautés qui sont particulièrement éloignées », affirme le président de l’Association des Townshippers, Gerald Cutting, qui représente les anglophones des Cantons-de-l’Est.

Les chefs des quatre principaux partis se sont fait carrément demandé s’ils prévoyaient garder le Secrétariat créé en 2017 par le gouvernement Couillard et ils ont tous dit oui.

Lire la suite (en anglais seulement)