Les anglophones et les allophones sont “moins fiers” d’être Québécois en raison de la loi 96 : sondage

Selon un sondage, une majorité de non-francophones se sentent “moins fiers d’être Québécois” à la suite du nouveau projet de loi sur la langue du gouvernement Legault.

Près de 80 pour cent des anglophones et 63,5 pour cent des allophones ont donné la réponse ci-dessus en réponse au renforcement de la Charte de la langue française en vertu du projet de loi 96, comparativement à seulement 13 pour cent des francophones.

Selon un panel en ligne réalisé par Léger Marketing pour le Quebec Community Groups Network et l’Association d’études canadiennes (AEC), les anglophones et les allophones ont une opinion différente de celle des francophones sur de nombreux aspects de la législation proposée.

Lire la suite