Le réseau de santé anglophone du Québec pourrait perdre son autonomie en vertu de la loi 15, avertissent les critiques

Le projet de loi 15 du Québec a été structuré de manière à créer une agence provinciale centralisée qui supervisera le système public de soins de santé – en utilisant une approche de haut en bas que de nombreux critiques considèrent comme une recette pour un désastre. Elizabeth Zogalis rend compte, vidéo à l’appui, d’une réunion publique organisée au Collège Dawson, au cours de laquelle Eva Ludvig, présidente du Quebec Community Groups Network (QCGN), figurait parmi les panélistes. Mme Ludvig affirme qu’un système centralisé dans le cadre de Santé Québec risque d’être déconnecté de la communauté, tant anglophone que francophone : “Ce sera une perte énorme qui aura certainement un impact sur les soins aux patients, sur l’innovation et sur la capacité de financer des projets. Les pétitions adressées à l’Assemblée nationale (ci-dessous) ont recueilli quelque 3 800 signataires.

Lire la suite