Le QCGN présente son mémoire quant au projet de loi 10

Montréal, le 30 octobre 2014 – 

Le gouvernement doit faire en sorte que les communautés d’expression anglaise du Québec continuent à exercer un certain degré de contrôle et de gestion quant aux institutions qu’elles ont bâties et soutenues pendant plusieurs générations. Il doit aussi faire en sorte que les établissements désignés pour fournir des services bilingues ne soient pas abolis par ses réformes significatives du système de soins de santé.

Tels étaient les messages livrés à Québec par le Quebec Community Groups Network, ses partenaires et ses parties prenantes au ministre de la Santé Gaétan Barrette dans le cadre des auditions publiques du projet de loi 10 à l’Assemblée nationale.

« Le QCGN, nos organisations membres et les nombreux partenaires que nous avons consultés au cours des dernières semaines sont profondément inquiets de l’impact qu’aura le projet de loi 10 sur nos institutions et sur la vitalité de nos communautés », a affirmé le président du QCGN, Dan Lamoureux. C’est ce message qu’il a livré à la commission étudiant ce projet de loi qui abolirait les agences régionales de la santé et regrouperait quelque 185 établissements de santé et de services sociaux en 19 centres régionaux.

Pour lire le communiqué de presse complet

Pour lire le mémoire soumis par le QCGN