La communauté anglophone est-elle utilisée comme accessoire politique au Québec?

Ces derniers temps, notamment en ce qui concerne le ciblage des frais de scolarité des trois universités anglophones du Québec, suggère Elias Makos, animateur radio à CJAD, de plus en plus de voix dans les médias francophones ont commencé à “se porter à la défense des Anglos”. Eva Ludvig, présidente du Quebec Community Groups Network (QCGN), se réjouit des signes de ce tournant apparent : “Cela faisait longtemps qu’on l’attendait. Elle est tout à fait d’accord avec la chronique de Michel C. Auger parue dans La Presse en fin de semaine : “Le gouvernement Legault s’est servi de notre communauté comme d’un ballon politique, sur tous les fronts”. En effet, avec le projet de loi 15 comme dernier exemple, le gouvernement de la Coalition Avenir Québec (CAQ) fait de la politique de division – en utilisant la communauté anglophone comme outil, précise-t-elle – ” pour créer de la diversion et de la division “.

Écoutez ici