À PROPOS DU FONDS

Le Fonds d’innovation pour la communauté a été conçu pour aider les communautés d’expression anglaise afin d’encourager la création de projets sociaux qui répondent aux besoins des Québécois d’expression anglaise. Le Fonds, financé par le volet Enfants et familles du Programme de partenariats pour le développement social du gouvernement du Canada – et géré par le Quebec Community Groups Network– a investi plus de 1 M$ dans des projets sociaux, tout en créant des partenariats afin d’augmenter les fonds injectés dans nos communautés.

Le Fond a appuyé 10 projets novateurs qui ont véritablement transformé la vie de nombreux Québécois d’expression anglaise. En ciblant les priorités des jeunes, des aînés et leurs soignants, ainsi que des nouveaux arrivants de la communauté en particulier, le Fonds a permis à des groupes communautaires d’aborder des enjeux sociaux de manière plus efficace. Près de 2 000 aînés, de jeunes et de nouveaux arrivants vulnérables ont bénéficié de nouveaux services pour les aider à trouver un emploi, à combattre l’isolement et à apprendre de nouvelles compétences. Cette mesure à elle seule prouve que le Fonds a généré un excellent rendement. De plus, un objectif central du Fonds – que tous les projets soient pérennes – a été réalisé avec succès.

DE L’INNOVATION EN ACTION

Le Fonds d’innovation pour la communauté a financé 10 projets novateur qui ont véritablement transformé la vie de Québécoises et de Québécois d’expression anglaise. Visionnez notre documentaire afin de découvrir comment.

Veuillez noter que tous les vidéos sont en anglais seulement.

L’Association Coasters

Les responsables en régions isolées au Québec déplorent souvent l’exode des cerveaux – des jeunes qui partent étudier dans les grandes villes et qui ne reviennent plus.

Cela est tout particulièrement vrai chez les jeunes d’expression an- glaise, qui ont encore moins d’occasions de travailler dans leur propre langue que leurs homologues de langue française. Il est donc réconfortant d’entendre Heidi Buckle, dire que le taux de rétention des diplômés du secondaire d’expression anglaise dans la lointaine Basse-Côte-Nord du Québec est élevé.

Lire la suite

Le conseil pour les anglophones madelinots

De tous les problèmes inhérents aux Îles-de-la-Madeleine dont Helena Burke doit tenir compte, il y en a un qui domine – l’attrait de la mer. La directrice générale du Council for Anglophone Magdalen Islanders (CAMI) explique que c’est tout un défi de demander à un adolescent s’il préfère rester à l’école ou bien gagner 40 000 $ pour une saison de pêche. La réponse est assez prévisible. Ajoutez a cela une petite île isolée, une minuscule population d’expression anglaise de 650 personnes, et moins d’opportunités que sur le continent et les problèmes deviennent compliqués.

Lire la suite

Le dépôt – Centre communautaire d’alimentation

Le Dépôt centre communautaire d’alimentation est à la base une banque alimentaire. L’organisme distribue des paniers d’épicerie et des repas communautaires aux personnes démunies dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal. Il organise également des ateliers de cuisine communautaire, cultive son propre jardin collectif et gère des jardins communautaires pour l’arrondissement. Mais maintenant, grâce à un don du Fonds d’innovation pour la communauté, Le Dépôt est aussi en train d’ajouter des « portes d’entrées » et des « voies d’accès », diversifiant ses services pour aider les jeunes à trouver un emploi, particulièrement pour les nouveaux arrivants au Québec.

Lire la suite

DESTA Réseau de la jeunesse noire

DESTA, l’acronyme de Dare Every Soul to Achieve, a pour mission d’offrir une formation professionnelle et des possibilités de croissance pour les jeunes Noirs âgés de 18 ans à 35 ans dans le quartier de la Petite-Bourgogne à Montréal. Les vieux préjugés ont la vie dure; la disparité salariale, le niveau d’éducation et le taux de chômage défavorisent toujours la communauté noire de manière disproportionnée. Tout comme, d’ailleurs, le taux d’incarcération. Les Noirs représentent 3 pour cent de la population canadienne, mais 9 pour cent des détenus fédéraux. Le taux de chômage de la communauté noire est plus que le double de celui des francophones n’appartenant pas à une minorité visible. Seulement 9,5 pour cent des Noirs Montréalais gagnent plus de 50 000 $ par an, comparativement à 25 pour cent des Montréalais anglophones qui n’appartiennent pas à une minorité visible.

Lire la suite

Conseil des aînés et des aînées de N.D.G.

« Le programme au complet est un don du ciel, tout simplement exceptionnel », estime Anne Mackay, coordonnatrice du transport médical du Conseil des aînés et des aînées de N.D.G. « On a commencé à en faire la promotion dès qu’on a reçu les fonds et tout de suite on a été inondé. Je n’avais aucune idée du nombre d’aînés isolés il y avait et à quel point ils étaient seuls. » La mission du Conseil, situé à l’ouest de Montréal, est de réduire l’isolement, si fréquent parmi les personnes âgées. Le Conseil aide les aînés de langue anglaise à faible revenu qui ont besoin d’accompagnement lors de visites médicales, entre autres services.

Lire la suite

Espoir Nouveau – Centre pour personnes âgées

Avant de recevoir un don du Fonds d’innovation pour la communauté, le programme informatique de Espoir Nouveau – Centre pour les personnes âgés n’était pas exactement à la fine pointe de la technologie. « On avait un vieil ordi Dell lent comme une plante qui était plus vieux que mon fils de 30 ans », se souvient Gerry Lafferty, directeur général de New Hope dans l’arrondissement de Notre-Dame-de- Grâce à Montréal. « On appelait ça un programme informatique, avec un ordi bidon et un ou deux bénévoles ». La mise de fonds a permis à New Hope de payer les salaires d’un coordonnateur et d’un instructeur – et à plus de 80 aînés de faire un peu de rattrapage avec la technologie mondiale en constante et rapide mutation.

Lire la suite

L’Organisation des jeunes de Parc-Extension

Le financement pour le programme de l’Organisation des Jeunes de Parc-Extension (PEYO) était le plus modeste des 10 qui ont été choisis par le Fonds d’innovation pour la communauté. Mais ce sont les résultats qui comptent, et à ce point de vue, ça a été un succès retentissant. « Ça devait être un programme très simple, deux cours, chacun avec dix étudiants », explique Jo-An Audrey Jette, directrice générale de PEYO. Le programme I AM : Competent proposait à 20 étudiants immigrants de passer 20 heures dans une cuisine avec un chef professionnel pendant 15 semaines pour apprendre des choses pratiques, telles l’hygiène et la sécurité alimentaire. Le programme consacrait également 10 heures au perfectionnement de compétences linguistique et à l’enseignement aux nouveaux arrivants des techniques de recherche d’emploi et des codes culturels du Québec.

Lire la suite

Phelps Aide

Le taux d’obtention de diplôme d’études secondaires parmi les jeunes de langue anglaise dans la région de Stanstead dans les Cantons-de-l’Est est à peine supérieure à 50 pour cent – 24 pour cent de moins que la moyenne du Québec. Plus de la moitié d’entre eux ne parlent pas français chez eux et près d’un quart n’arrivent même pas à s’exprimer dans la langue majoritaire. Les conséquences concrètes de cette triste réalité? Trente-quatre pour cent des femmes et 27 pour cent des hommes entre 25 ans et 64 ans qui n’ont pas d’emploi n’en est pas la moindre.

Lire la suite

La voix des Anglophones du Québec

Pour la plupart d’entre nous, foncer vers de nouveaux horizons est un idéal. Pour les jeunes ayant des besoins spéciaux, il s’agit d’une nécessité s’ils veulent mener une vie productive. Le programme du groupe La voix des anglophones du Québec (VEQ), Expanding Horizons, qui est financé par le Fonds d’innovation pour la communauté, est structuré pour répondre aux besoins des jeunes de langue anglaise âgés de 16 à 29 ans qui sont à risque ou qui ont des besoins spéciaux. « Il y avait un vide en matière de programmes destinés pour les personnes âgées de plus de 21 ans », explique Brigitte Wellens, directrice générale de VEQ. « Il n’y avait rien pour eux, pas de soutien. »

Lire la suite

Service d’emploi pour les jeunes

Le pourcentage de nouveaux immigrants au Québec qui quittent pour d’autres provinces est extrêmement élevé – ce qui explique pourquoi un des objectifs de Service d’emploi pour les jeunes (YES) est d’endiguer cet exode, avec l’aide du financement obtenu du Fonds d’innovation pour la communauté. Depuis maintenant un quart de siècle, YES aide les jeunes, majoritairement de langue anglaise, à marier leurs compétences avec des postes que les employeurs veulent combler. « Notre projet avec le Fonds était précisément pour les nouveaux arrivants qui veulent percer le marché du travail chez nous », explique Annalise Iten, directrice du programme de recherche d’emploi pour YES.

Lire la suite

NOUVELLES (FR/AN)

Dix projets choisis pour aider les anglophones du Québec vulnérables (EN)

Le Quebec Community Groups Network a été choisi pour solliciter…

COMITÉ DE GOUVERNANCE

Le Comité de gouvernance du Fonds d’innovation pour la communauté offre des conseils stratégiques, supervise et contribue au développement, à l’implémentation, ainsi qu’à l’évaluation de tous les aspects du Fonds. Les membres du Comité de gouvernance ne sont pas impliqués dans la sélection des projets. Cette tâche est menée par des comités de sélection indépendants qui rassemblent des personnes qui ne sont pas affilées aux organisations communautaires éligibles.

Membres du comité de gouvernance du Fonds :

  • JOHN BUCK

    Coprésident du comité
    Directeur exécutif, CEDEC

  • CATHY BROWN

    Directrice, CASA

  • RACHEL HUNTING

    Directrice, Townshippers’ Association

  • IAN KOTT

    Coprésident du comité
    Président du Conseil des aînés et des aînées de NDG (CAANDG)
    Membre du conseil d’administration, Centre communautaire Tyndale St-Georges

  • MICHAEL DOIG

    Partenaire, MNP
    Trésorier, Festival Blues de l’Ouest-de-l’Île

  • CHRISTOPHER NEAL

    Membre du conseil d’administration du QCGN

  • JORDAN BLACK

    Étudiant à la maîtrise en Administration des affaires, Faculté de gestion Desautels, Université McGill

Mobilisation des connaissances (AN)

Nous vous invitons à consulter nos ressources en anglais ici.