Notre communauté peut faire une différence alors qu’elle s’apprête à voter au mois d’octobre.

Nous avons une voix. Faisons partie de la conversation.

Les Québécoises et les Québécois d’expression anglaise font partie intégrante des réussites passés, présentes et à venir du Québec.

En 2016,  la communauté d’expression d’anglaise du Québec a atteint un peu plus de 1,1 millions de personnes –environ 13,7 pour cent de la population du Québec. Dans une poignée de circonscriptions, les membres de notre communauté représentent la majorité des électeurs. Dans d’autres, le pourcentage des électeurs d’expression anglaise est plus grand que la marge de victoire du parti gagnant des dernières élections.

Les Québécoises et les Québécois d’expression anglaise ont une voix. Oui, nous sommes préoccupés par de grandes questions – l’économie, les taxes, l’environnement – mais il y a plusieurs enjeux de première importance, spécifiques à notre communauté en tant que communauté minoritaire.

Au cours des derniers mois, le Quebec Community Groups Network a entrepris des démarches auprès de diverses organisations qui représentent les Québécoises et les Québécois d’expression anglaise, situées dans diverses régions et secteurs de la province, afin de récolter leur avis sur les questions qui les inquiètent, ainsi que sur les priorités d’action à entreprendre. L’objectif était de partager les préoccupations majeures de la communauté avec des partis politiques, des leaders et des candidates et candidats qui font appel à notre soutien et de les persuader de s’engager à générer des changements positifs.

Nous encourageons tous les Québécoises et les Québécois d’expression anglaise de prendre conscience des enjeux qui affectent notre communauté et de poser des questions aux candidates et aux candidats sur ces enjeux lorsque vous les rencontrerez en cours de campagne. Nous vous encourageons également de partager votre avis sur la page Facebook du QCGN et sur Twitter à l’aide des hashtags #AnglosVote et #Qc2018.

LA COMMUNAUTÉ D’EXPRESSION ANGLAISE DU QUÉBEC ET LES ÉLECTIONS PROVINCIALES 2018

Au cours de l’été, le QCGN a mené de vastes consultations auprès de la communauté et 16 principaux enjeux (voir plus bas) en sont ressortis. La communauté souhaite voir ces 16 points abordés par le gouvernement du Québec. Nous avons également écrit une lettre aux chefs des quatre principaux partis afin de s’assurer qu’ils s’engagent à prendre des mesures positives qui répondront aux besoins et aux priorités des 1,1 million de Québécoises et de Québécois d’expression anglaise qui forment la communauté d’expression anglaise du Québec.

La lettre demande aux chefs des partis de promettre de maintenir le Secrétariat aux relations avec les Québécois d’expression anglaise en place et de l’enchâsser dans la loi; de garantir l’accès aux services de santé et des services sociaux et autres programmes gouvernementaux en anglais; de protéger le droit constitutionnel de la minorité linguistique des Québécoises et des Québécois d’expression anglaise de gérer et de contrôler leurs écoles par le biais de commissions scolaires élues; et d’aborder les problèmes d’employabilité et la pauvreté qui persistent dans la communauté. Les questions ainsi que les réponses de chaque parti seront publiés ici, sur notre site Web, et pourraient être sujettes à un communiqué de presse et à un article de presse avant les élections.

Alors que les chefs et les candidats de Coalition Avenir Québec, du Parti libéral du Québec, du Parti Québécois, de Québec Solidaire et d’autres partis cherchent à obtenir votre vote, nous vous encourageons, à titre de membres de la communauté, de garder ces question et ces priorités en tête.

CLIQUEZ SUR LE LOGO DU PARTI POUR LIRE LEURS RÉPONSES

Secretariat et affaires intergouvernementales
Fonction publique et organismes gouvernementaux
Langue
Accès à la justice en anglais

Santé et services sociaux
Santé mentale et aidants naturels
Aînés
Enfants et familles à risque
Jeunesse
Écoles primaires et secondaires
Cégeps et universités
Immigration et diversité
Sécurité économique
Développement communautaire régional
Arts, culture et patrimoine
Médias communautaires

SECRETARIAT ET AFFAIRES INTERGOUVERNEMENTALES

Enchâsser le Secrétariat aux relations avec les Québécois d’expression anglaise dans la loi.

Reconnaître la ministre des Relations avec les Québécois d’expression anglaise et son Secrétariat en tant qu’entité gouvernementale permanente dans la loi en modifiant la loi sur le ministère du Conseil exécutif.

Exiger que le ministre responsable des Relations intergouvernementales et canadiennes travaille avec la ministre des Relations avec les Québécois d’expression anglaise et les organisations qui représentent la communauté d’expression anglaise du Québec afin de mettre à profit et de compléter L’appui aux communautés de langue officielle en situation minoritaire du gouvernement du Canada.

Créer un Fonds de développement communautaire d’expression anglaise avec les ressources fédérales disponibles afin de renforcer la vitalité du Québec d’expression anglaise par le biais des stratégies de langues officielles du gouvernement du Canada, telles que la Collaboration intergouvernementale en matière de services dans la langue de la minorité.

FONCTION PUBLIQUE ET ORGANISMES GOUVERNEMENTAUX

S’engager à atteindre l’équité en matière de participation de la de la minorité québécoise de langue anglaise dans toute la fonction publique d’ici 2028.

Enjoindre le Conseil du trésor, en partenariat avec les organisations qui représentent la communauté d’expression anglaise, de mener des études et des consultations afin d’identifier les obstacles qui excluent actuellement presque toutes les personnes de langue anglaise de la fonction publique québécoise.

Développer des stratégies et des mécanismes servant à éliminer ces obstacles, établissant ainsi d’importants jalons qui permettront d’atteindre l’équité d’ici 10 ans.

Améliorer les voies d’obtention de stages et d’emplois aux étudiants collégiaux et universitaires d’expression anglaise dans la fonction publique pendant et après leurs études.

Nommer plus de Québécoises et de Québécois d’expression anglaise aux agences provinciales, aux comités et aux organisations parapubliques afin de mieux refléter les communautés qu’ils ou elles desservent.

LANGUE

Reconnaître que la primauté légiférée de la langue française ne devrait pas entraver la vitalité de la communauté d’expression anglaise du Québec et de ses institutions.

Prendre dûment en considération les besoins et les droits de la communauté d’expression anglaise dans toute législation, toute politique, ainsi que dans tout programme et service gouvernemental.

Mobiliser les possibilités d’accéder à de meilleures compétences linguistiques en français.

  • Créer de nouveaux programmes de l’apprentissage du français, notamment en mettant sur pied des programmes d’enseignement gratuits pour tous les Québécoises et les Québécois.
  • Promouvoir l’intégration des nouveaux arrivants au Québec en leur proposant des programmes d’apprentissage du français et de francisation approuvés par l’Office Québécois de la langue française (OQLF) dans les écoles et dans les cégeps de langue anglaise.

ACCÈS À LA JUSTICE EN ANGLAIS

Garantir l’accès à des services légaux et à de l’information accessible au sujet de ces services en anglais.

Recruter activement des Québécoises et des Québécois d’expression anglaise –ou celles et ceux qui possèdent une bonne compréhension de la langue anglaise– dans l’ensemble du système judiciaire (par ex. : tribunaux, corps de police et tribunaux administratifs) afin de répondre aux besoins des Québécoises et des Québécois d’expression anglaise de manière efficace.

Augmenter le financement des services gouvernementaux et des organisations non gouvernementales afin de leur permettre de fournir des services et de l’information en anglais.

Publier de l’information en ligne en anglais afin d’aider les Québécoises et les Québécois à la recherche de services gouvernementaux en les informant de leurs droits et de leurs obligations légales.

Adopter et publier les lois et les règlements provinciaux en anglais en s’assurant que la version anglaise est claire et équivalente à la version française.

SANTÉ ET SERVICES SOCIAUX

Fournir des garanties législatives qui assurent l’accès aux services de santé et aux services sociaux en anglais.

Appuyer la représentation des communautés d’expression anglaise en matière de gouvernance du système de santé et de services sociaux du Québec.

Créer une désignation officielle pour les personnes d’expression anglaise nommées pour représenter la communauté d’expression anglaise aux conseils d’administration des CISSS et des CIUSSS.

Assurer la création de comités consultatifs destinés à préserver le caractère historique des institutions de la communauté d’expression anglaise.

  • Fournir les ressources nécessaires afin de soutenir le bon fonctionnement de ces comités et d’autres entités, telles que les entreprises et les fondations qui ont pour mission de protéger le patrimoine de ces institutions.

S’assurer de l’entière participation des représentantes et des représentants de la communauté d’expression anglaise au développement et à l’implémentation de programmes d’accès efficaces aux services de santé et aux service sociaux en anglais.

Nommer des représentantes et des représentants communautaires au Comité provincial pourla prestation des services de santé et des services sociaux en langue anglaise et aux comités d’accès régionaux.

  • S’assurer que les représentantes et les représentant communautaires possèdent des connaissances –de même que de l’expérience– de l’histoire, de la culture, ainsi que du caractère linguistique de la communauté d’expression anglaise, qu’ils saisissent les enjeux en ce qui a trait à la prestation des services et qu’ils comprennent l’organisation du système de santé et des services sociaux.
  • S’assurer que ces comités possèdent les ressources financières nécessaires, leur permettant de réaliser leurs mandats correctement.
  • Allouer des ressources financières qui respectent le budget de chaque institution afin de soutenir leurs programmes de service et les employés impliqués dans le développement de leurs programmes d’accès. Soutenir également la participation efficace et opportune de la communauté d’expression anglaise.

SANTÉ MENTALE ET AIDANTS NATURELS

Aborder, à l’intérieur des politiques et des programmes gouvernementaux mis en place, les enjeux de santé mentale auxquels font face les communautés d’expression anglaise.

Augmenter l’appui du gouvernemental en faveur des programmes de santé mentale destinés aux communautés d’expression anglaise, y compris les partenariats école-communauté qui font la promotion de programmes de santé mentale en milieu scolaire.

Diriger plus de ressources à l’intérieur des programmes de promotion de la santé mentale du gouvernement afin de cibler les populations vulnérables d’expression anglaise.

Augmenter l’appui du gouvernement en faveur des programmes communautaires qui soutiennent les aidants naturels de personnes ayant des problèmes de santé mentale.

AÎNÉS

Fournir aux aînés d’expression anglaise, ainsi qu’à leurs aidants naturels un meilleur accès aux programmes gouvernementaux.

Financer des programmes et des services pour les aînés vulnérables et les personnes âgées d’expression anglaise confrontés à des barrières linguistiques lors de communications avec les institutions et les agences gouvernementales et lorsqu’ils tentent d’obtenir des renseignements de la part de celles-ci.

Établir des liens entre représentantes et représentants de programmes gouvernementaux avec les organisations régionales et les réseaux de santé communautaire qui desservent les communautés d’expression anglaise.

Identifier et aborder les besoins spécifiques des communautés d’expression anglaise de la province lors de l’élaboration de programmes et de politiques consacrés aux aînés et aux aidants naturels, notamment en ce qui a trait au logement, aux pensions, aux taxes et à d’autres préoccupations financières; au transport dans les milieux urbains et en région; à l’isolement social et à toute forme de maltraitance des personnes âgées.

Augmenter la participation de personnes et d’organisations d’expression anglaise à l’élaboration de programmes de financement qui appuient les aînés et les aidants naturels.

ENFANTS ET FAMILLES À RISQUE

Reconnaître la vulnérabilité des enfants et des jeunes d’expression anglaise, ainsi que celle de leurs familles, dans l’élaboration de politiques et de programmes gouvernementaux.

Organiser, de concert avec des groupes communautaires d’expression anglaise, un forum communautaire afin de documenter l’état socio-économique des communautés d’expression anglaise du Québec.

Augmenter la participation des communautés d’expression anglaise dans les groupes consultatifs régionaux et provinciaux qui établissent les priorités en matière d’aide gouvernementale aux enfants, aux jeunes et aux familles à risque. Augmenter également la participation des communautés d’expression anglaise en matière de financement des programmes au niveau régional et provincial.

S’assurer que la gamme complète de services mise à la disposition de la communauté majoritaire soit également à la disposition des enfants et des jeunes d’expression anglaise, ainsi qu’à leurs familles.

JEUNESSE

Démontrer aux jeunes d’expression anglaise qu’ils ont un avenir prometteur au Québec.

Garantir une vaste gamme de possibilités de formation et de scolarité, de cours de français, ainsi que de soutien à la recherche d’emploi aux jeunes afin de les aider à satisfaire leur envie de rester au Québec et de contribuer à la société québécoise.

Créer des programmes de stage, en partenariat avec des employeurs du secteur privé, public et bénévole, pour jeunes bilingues non francophones, offrant ainsi aux étudiants collégiaux et aux nouveaux diplômés l’occasion d’approfondir leurs connaissances du français dans un contexte professionnel.

Appuyer les jeunes d’expression anglaise qui souhaitent être bilingues et entretenir de meilleures relations avec leurs homologues francophones.

ÉCOLES PRIMAIRES ET SECONDAIRES

Reconnaître et respecter les droits constitutionnels de la minorité linguistique québécoise de gérer et de contrôler leurs établissements scolaires. 

Reconnaître que tous les membres de la communauté minoritaire linguistique –qu’ils aient des enfants qui fréquentent une école ou non– ont le droit d’élire des représentantes et des représentants pour gérer et contrôler leurs système d’éducation de langue minoritaire.

Se conformer à l’article 23 (1) (a) de la Charte canadienne des droits et libertés et s’engager à travailler en collaboration avec, et sans usurper, l’autorité des parents de la minorité linguistique de librement exercer leur droits à l’instructiondans la langue de la minorité.

Élaborer un plan d’action qui garantit que les écoles anglaises bénéficient d’un financement et de services équivalents à ceux fournis aux écoles françaises.

Permettre aux immigrants et aux réfugiés d’expression anglaise de fréquenter des écoles anglaises.

Revoir le processus du Tribunal administratif du Québec en ce qui concerne les demandes d’admission aux écoles anglaises en appel. S’assurer que les décisions soient rendues plus rapidement et qu’elles soient cohérentes.

S’assurer que le programme d’enseignement de niveau secondaire reflète la diversité culturelle et ethnique de la société historique et contemporaine québécoise, et que les programmes d’enseignement comprennent l’histoire locale.

CÉGEPS ET UNIVERSITÉS

Garantir l’accès continu et illimité d’inscriptions au cégeps anglais.

Augmenter ou retirer les limites du nombre d’inscriptions aux cégeps anglais.

Améliorer l’accès aux cours de niveau collégial partout au Québec en appuyant les accords de coopération entre cégeps et encourager les inscriptions d’enseignement à distance qui sont de première importance pour les populations d’expression anglaise vivant en région.

Promouvoir le travail des cégeps anglais du Québec en tant que plaques tournantes culturelles et sociales, où l’on propose des formations en musique, en théâtre et la possibilité de s’instruire en anglais.

Soutenir le rôle des université anglaises en tant que centres de recherche communautaire et d’initiatives.

  • Investir dans la recherche qui se concentre sur les communautés d’expression anglaise du Québec, en plus d’être menée en partie par des membres de celles-ci.
  • Établir et entretenir un centre permanent dans les universités anglaises du Québec qui se consacrent aux communautés d’expression anglaise de la province, notamment à la production et à la mobilisation des connaissances.

IMMIGRATION ET DIVERSITÉ

Éviter les débats hargneux sur l’identité, le multiculturalisme, les accommodations religieux et l’immigration.

Reconnaître les communautés et les institutions d’expression anglaise du Québec en tant que partenaires viables afin d’attirer, d’intégrer et de retenir les nouveaux arrivants dans la province.

Reconnaître que la diversité culturelle, religieuse et linguistique du Québec offre d’importants bénéfices et s’engage à respecter la Chartre québécoise des droits et des libertés, promettant ainsi de protéger, de défendre et de faire progresser les droits et les libertés de tous les Québécoises et les Québécois.

Identifier et adopter les meilleures pratiques afin de favoriser l’entière participation des communautés culturelles, religieuses et ethniques à la société québécoise.

Mener une campagne de sensibilisation sur les bénéfices d’une société diversifiée, tout en promouvant des relations interculturelles harmonieuses.

SÉCURITÉ ÉCONOMIQUE

Aborder la pauvreté et les problèmes d’employabilité des Québécoises et des Québécois d’expression anglaise et stimuler le leadership économique dans les communautés d’expression anglaise.

Identifier et lutter contre les problèmes persistants de pauvreté chez les Québécoises et les Québécois d’expression anglaise à faible revenu.

Créer des programmes d’intégration à l’emploi et prendre les mesures nécessaires afin d’assurer la rétention de la population et d’augmenter le taux de rentabilité des jeunes qui quittent les régions pour étudier ou travailler, tout en attirant des personnes d’expression anglaise à ces régions.

Garantir la disponibilité de services aux entreprises en anglais au Québec.

Aider les Québécoises et les Québécois d’expression anglaise à améliorer leurs compétences entrepreneuriales afin qu’ils puissent profiter d’occasions de développement des affaires.

Fournir de l’information sur le marché du travail aux personnes d’expression anglaise, conçue pour les aider à mieux identifier les emplois pour lesquels elles sont qualifiées.

DÉVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE RÉGIONAL

Garantir un soutien en faveur des communautés d’expression anglaise vivant en région et isolées qui n’ont pas accès à des services complets ni aux infrastructures.

Favoriser une plus grande participation des organisations communautaires d’expression anglaise et des instances décisionnelles, telles que les MRC, aux mécanismes gouvernementaux qui desservent les populations régionales.

Introduire plus de souplesse aux politiques et aux critères qui tendent actuellement à interdire l’accès aux Québécoises et aux Québécois d’expression anglaise à certains programmes gouvernementaux en région dû au faible taux de la population.

Créer des programmes d’emploi et des mesures d’intégration à l’emploi afin de garantir la rétention de la population et d’augmenter le taux de rentabilité des jeunes qui quittent les régions pour étudier ou travailler.

Soutenir et financer les institutions, surtout dans les domaines de l’éducation et de la santé et des services sociaux, afin qu’elles puissent desservir les résidents d’expression anglaise dans leurs langue maternelle.

ARTS, CULTURE ET PATRIMOINE

Reconnaître la valeur intrinsèque de la contribution des Québécoises et des Québécois d’expression anglaise aux arts, à la culture et au patrimoine.

S’engager à prendre des mesures positives qui garantissent l’entière participation d’artistes, de professionnels de la culture et d’organisations et d’institutions d’expression anglaise qui se consacrent au patrimoine dans l’élaboration de politiques gouvernementales et de programmes de financement.

Recruter et embaucher des personnes d’expression anglaise pour des postes influents afin de leur permettre de participer aux évaluations d’octroi de bourses dans les domaines de la culture et du patrimoine.

Encourager le Secrétariat aux Relations avec les Québécois d’expression anglaise de lier les arts, la culture, la production et les groupes qui se consacrent au patrimoine avec des organismes gouvernementaux, tels que le Ministère de la Culture et des Communications, le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, le Conseil des arts et des lettres du Québec et la Société de développement des entreprises culturelles.

S’assurer que les revenus générés par les taxes imposées aux grands fournisseurs de médias sont utilisés pour soutenir les programmes artistiques, culturels et patrimoniaux dans lesquels des organisations d’expression anglaise sont consultés, en plus d’en bénéficier de façon équitable.

S’assurer que le secteur du patrimoine d’expression anglaise est suffisamment financé. Ceci requiert un processus d’accréditation destinés aux organisations qui se consacrent au patrimoine, ainsi qu’une distribution juste et équitable du financement de programmes et de projets.

MEDIAS COMMUNAUTAIRES

Prendre les mesures nécessaires pour accompagner et aider à maintenir les médias communautaires d’expression anglaise afin de garder les communautés de langue minoritaire informées et connectées.

Appuyer le secteur des médias par le biais de projets, de bourses et de programmes afin de garantir que les communautés de langue minoritaire soient bien informées et qu’elles puissent accéder à un support de communication qui diffuse des nouvelles locales.

Augmenter la publicité imprimée provinciale en anglais et la production de journaux communautaires bilingues afin de garder la population d’expression anglaise informée et connectée, surtout dans les milieux ruraux et les régions.

Collaborer à la transition de journaux imprimés vers leurs versions numériques à l’aide de programmes afin que les journaux communautaires puissent adapter leurs produits et mieux desservir leurs communautés.

Évaluer de façon plus rigoureuse la quantité de papier journal qui se retrouve dans les déchets municipaux afin d’éviter que les frais de recyclage assumés par les journaux communautaires montent en flèche.