Le chien de garde linguistique du Québec dit à un hôpital que le mot « Emergency » doit partir

MONTREAL — Un décret du chien de garde linguistique du Québec qu’un hôpital situé au nord-ouest de Montréal doit retirer l’anglais de ses affichages bilingues a suscité de la colère chez les représentant municipaux.

L’Office québécois de la langue française, qui veille sur le respect de la Charte de la langue française de la province, a récemment communiqué avec un hôpital à Lachute, Qué. , pour de lui dire de retirer l’affichage en anglais à l’intérieur et à l’extérieur de l’établissement.

Scott Pearce, le maire de Gore, une municipalité voisine, a dit que le chien de garde de la langue est en train de semer le trouble inutilement dans une communauté qui est fière de ne pas avoir de querelles linguistiques.

« Une grande partie du Québec pourrait bénéficier de notre région. Nous n’avons pas ce genre de débat au sujet de la langue. Nous nous entendons à merveille. Nous nous aimons, nous faisons des choses ensemble, nous travaillons ensemble », a renchérit Pierce mercredi. « Peut-être qu’il y a des problèmes ailleurs, mais pas ici, alors n’apportez pas vos problèmes ici est la façon dont nous voyons les choses. »

Lire la suite (en anglais seulement)