Des groupes anglophones sont prudemment optimistes suite à une rencontre avec François Legault

Un réseau de groupes anglophones, qui a été très critique à l’égard de la Coalition Avenir Québec, se dit prudemment optimiste suite à une rencontre « productive » et « encourageante » avec le premier ministre François Legault vendredi.

C’est la première fois qu’un premier ministre rencontre le Quebec Community Groups Network, qui représente 50 groupe anglophones, seulement quatre mois après son assermentation.

Le premier ministre était « bien renseigné, il connaissait les dossiers, il n’avait pas besoin de nous rencontrer si vite », a dit le président du QCGN, Geoffrey Chambers, suite à la rencontre.

« Ce que nous nous attendions à raisonnablement obtenir aujourd’hui est exactement ce que nous avons eu, alors nous sommes plutôt satisfaits, (quoique) sans quelques réserves sur comment ça va éventuellement se passer. »

II parlait aux journalistes suite à une rencontre de 90 minutes entre des représentants du QCGN, M. Legault et Christopher Skeete, l’adjoint parlementaire du premier ministre pour les relations avec les Québécois d’expression anglaise.

M. Chambers a dit que l’attitude de la CAQ sur les questions qui affectent la communauté d’expression anglaise a été « très mitigée par le passé. Il y a eu un nombre de positions et de déclarations qui a étonné notre communauté et qui a inquiété des gens, mais des rencontres comme celle-ci sont encourageantes. »

Lire la suite (en anglais seulement)