Offre d’emploi : Chargé de projet, Fonds d’innovation pour la communauté

Début : Dès que possible

Le QCGN est à la recherche d’une personne pragmatique, dynamique et bilingue reconnue pour son expérience en gestion de projets, en développement communautaire et qui a démontré son intérêt pour l’engagement communautaire afin de gérer le Projet du Fonds d’innovation pour la communauté, une initiative de sociofinancement financée par Emploi et Développement social Canada (EDSC) qui injectera jusqu’à 1,1 million de dollars dans la communauté d’expression anglaise du Québec avec effet de levier, d’un ratio de financement de 2:1 (privé:public) sur une période de 4 ans.

Le QCGN, qui agit comme intermédiaire entre la communauté d’expression anglaise et EDSC, est le principal responsable de la gérance du Fonds d’innovation pour la communauté. Le coordonnateur de projet sera chargé d’administrer le projet dans son ensemble et s’assurer que les propositions de projets soumises au Fonds répondent aux priorités et aux besoins de la communauté d’expression anglaise. Le candidat doit bien comprendre la mission, la vision et le mandat du QCGN et de la communauté d’expression anglaise puisque les activités et les communications du coordonnateur doit s’aligner avec la position du QCGN et de la communauté sur les enjeux et les politiques.

Lire la suite

Une organisation de défense des droits des anglophones organise des audiences sur la charte de la langue française proposée par le Québec

Le QCGN s’apprête à tenir cette semaine ses propres audiences publiques sur le controversé projet de loi 96 du gouvernement Legault, avec des témoignages d’avocats, d’universitaires, d’anciens législateurs et de membres de la communauté autochtone.

La journée d’ouverture, jeudi, de 10 h à 13 h, permettra d’entendre la présidente du QCGN, Marlene Jennings, ainsi que l’ex-député et ancien député Clifford Lincoln, et Anna Farrow du English Speaking Catholic Council.

Les audiences virtuelles se poursuivront du 13 au 15 septembre et comprendront d’autres intervenants, notamment Julius Grey, avocat spécialisé dans les droits de la personne, Anne-France Goldwater, avocate spécialisée en droit de la famille, Robert Leckey, doyen de la faculté de droit de l’Université McGill, le Foyer pour femmes autochtones de Montréal et le Conseil canadien des femmes musulmanes.

Le QCGN s’est opposé avec véhémence au nouveau projet de loi et a déclaré que ses audiences ont lieu « pour envoyer un message clair au gouvernement que le projet de loi 96 nécessite des révisions considérables et qu’il faut réfléchir davantage à la sauvegarde des droits fondamentaux de tous les Québécois ».

Lire la suite

Allison Hanes : Le QCGN met en garde contre une nouvelle menace pour les services de santé anglais

Le Quebec Community Groups Network met en garde contre une nouvelle menace pour les services sociaux et de santé en anglais dans la province.

Au cours de l’été, le gouvernement a discrètement annoncé son intention de restructurer le comité d’accès provincial qui, pendant des décennies, a joué un rôle déterminant dans le contrôle du lieu, du moment et de la manière dont les services sont fournis aux anglophones de la province.

Lire la suite

L’un des groupes anglophones du Québec prend les questions linguistiques en main

La présidente du QCGN, Marlene Jennings, parle du projet du QCGN de tenir ses propres audiences sur le projet de loi 96 du Québec afin de recueillir l’opinion des Québécois anglophones et des organismes qui n’ont pas pu être invités par la commission parlementaire aux audiences à l’Assemblée nationale.

Écouter ici

Webinaire du QCGN : Comment le projet de loi 96 affecte-t-il les organismes communautaires ?

Joignez-vous à nous le 2 septembre à midi pour un webinaire sur le projet de loi 96. Découvrez les impacts du projet de loi 96 et obtenez des réponses à vos questions !

Inscrivez-vous dès aujourd’hui en suivant ce lien – https://forms.gle/uDYG6EbwcGbU4Qnx5  

Les inscriptions se terminent le 1er septembre à 17 heures. Pour de plus amples renseignements ou des questions, veuillez envoyer un courriel à events@qcgn.ca

Le déclin de la langue française est-il réel ?

Dans de nombreux milieux, il est désormais admis que le français est en déclin au Québec. En fait, pour de nombreux politiciens et commentateurs, la question n’est plus de savoir si le français est en déclin, mais plutôt de connaître l’ampleur de ce déclin. Pas si vite, selon le chercheur québécois respecté Jack Jedwab, directeur de l’Association d’études canadiennes et de Metropolis Canada (AEC-Metropolis). Selon Jedwab, le prétendu déclin est en fait basé sur différentes façons d’interpréter les données plutôt que sur une mesure objective de l'”anglicisation” croissante du Québec.

Lire la page 1

Lire la page 2

Le QCGN organise une consultation parallèle sur le projet de loi 96

Le Quebec Community Groups Network (QCGN) invite un échantillon très représentatif de Québécois à exprimer leurs préoccupations et à présenter des recommandations sur le projet de loi 96, Loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français. Ce projet de loi vise à appliquer et à renforcer la Charte de la langue française (Loi 101).

Les consultations spéciales et les audiences publiques de l’Assemblée nationale sur le projet de loi 96 se tiendront pendant neuf jours, du 21 septembre au 7 octobre. La Commission de la culture et de l’éducation doit entendre 51 groupes et particuliers – mais seule une poignée d’entre eux, dont le QCGN, représente la communauté d’expression anglaise du Québec.

« Il est essentiel que les voix des Québécois se fassent entendre, a ajouté la présidente du QCGN Marlene Jennings. Voilà pourquoi le QCGN a décidé de mener une consultation parallèle afin de prendre le pouls de la communauté et transmettre un message clair et fort au gouvernement. »

Lire la suite

Le QCGN demande aux partis et aux candidats fédéraux de défendre les droits linguistiques des Québécois d’expression anglaise

MONTRÉAL, 16 août 2021 – En prévision des élections fédérales prévues le 20 septembre prochain, le Quebec Community Groups Network demande à tous les partis et candidats fédéraux de s’engager à défendre les droits linguistiques des Québécois d’expression anglaise.

« Nous sommes contre l’usage préventif de la clause nonobstant du gouvernement du Québec qui vise à suspendre les libertés fondamentales, les droits à l’égalité et les droits légaux de ses citoyens en vertu du projet de loi no 96, Loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français », a commenté la présidente du QCGN, Marlene Jennings. « Le gouvernement propose de créer ce que nous appelons une zone sans charte (a Charter-free zone) qui permettrait à l’Assemblée nationale – et non aux tribunaux – d’arbitrer l’équilibre entre les droits et libertés collectifs et individuels. »

Lire la suite

Le QCGN organise une consultation publique sur le projet de loi 96

Le Quebec Community Groups Network organise une consultation publique pour les groupes et les individus au cours de la deuxième semaine de septembre sur le projet de loi 96, avant les propres audiences du gouvernement du Québec sur l’expansion proposée de la loi sur la langue de la province, qui commencent le 21 septembre.

« Malgré l’impact considérable du projet de loi, le gouvernement n’a invité que 50 personnes et groupes à se présenter… [et] de nombreuses personnes et organisations qui auraient non seulement aimé se présenter aux audiences publiques, mais qui ont aussi quelque chose à dire, n’ont pas été invitées », indique une invitation à la consultation publique de la présidente du QCGN, Marlene Jennings. « La participation de la communauté anglophone du Québec se limite actuellement à l’Association des Townshippers, au Consortium des cégeps, collèges et universités anglophones du Québec et au QCGN. »

L’avis dit que « plus de voix doivent être entendues », d’où la raison de la consultation publique du QCGN.

Lire la suite

Les commissions scolaires anglophones consternées par le déclenchement des élections du 26 septembre

Le gouvernement Legault a décidé cette semaine d’aller de l’avant avec les élections de la commission scolaire anglophone après les avoir reportées à plusieurs reprises.

Les élections auront lieu le 26 septembre.

La réaction a été rapide, les commissions scolaires se disant déçues que le vote n’ait pas lieu en même temps que les élections municipales au Québec, qui sont prévues pour le 7 novembre.

Avec l’élection fédérale anticipée et le vote municipal, la décision signifie que certains électeurs devront probablement se rendre aux urnes trois fois en l’espace de quelques semaines, a déclaré Noel Burke, vice-président de l’Association des commissions scolaires anglophones du Québec, dans un communiqué.

Marlene Jennings, présidente du Quebec Community Groups Network, a déclaré dans un tweet que le gouvernement ne facilite pas l’amélioration de la participation électorale en tenant le vote des commissions scolaires à proximité d’autres élections.

Lire la suite