Des experts et des groupes de pression critiquent la publicité de la CAQ sur le projet de loi 96 dans la Gazette de Montréal.

Les groupes de défense des droits des anglophones et certains experts ont réagi avec consternation à une pleine page de publicité publiée par le gouvernement du Québec dans la Gazette de Montréal, mardi, pour défendre sa loi 96 récemment adoptée.

« Il suffit de regarder toutes les personnes, des personnes érudites et crédibles, qui ont abordé chacune de ces questions », a déclaré Eva Ludvig, trésorière du QCGN.

Lire la suite

Le projet de loi C-13 affaiblit la bouée de sauvetage fédérale des Québécois d’expression anglaise au moment où ils en ont le plus besoin

Le Quebec Community Groups Network demande au gouvernement du Canada de retirer immédiatement toute référence à la Charte de la langue française du Québec du projet de loi C-13. Celui-ci modifie la Loi sur les langues officielles en créant une nouvelle loi qui imposera des obligations en matière de langue de travail et de prestation de services, pour le français seulement, aux entreprises sous réglementation fédérale

Lire la suite

Toronto Star

Le Québec est-il sur le point de pousser le Canada dans une nouvelle guerre linguistique ? Cinq choses à savoir

Tonda MacCharles, journaliste au Toronto Star, souligne les divisions croissantes engendrées par le projet de loi 96 du Québec. Elle écrit : « Le Quebec Community Groups Network, un groupe de coordination à but non lucratif, s’est mobilisé contre cette loi, organisant deux rassemblements ce mois-ci et promettant d’organiser des contestations judiciaires ».

Lire la suite

Pierre Poilievre est le seul candidat à la direction du Parti conservateur à rester muet sur la Loi 96

Le député ontarien Pierre Poilievre est le seul candidat dans la course à la direction du Parti conservateur à rester muet sur la nouvelle loi linguistique controversée du Québec, le projet de loi 96.

Les conséquences de la loi pour le gouvernement fédéral (touchant les langues officielles et la Constitution) signifient que « ce ne sont pas des questions mineures dont personne ne se soucie vraiment », a déclaré Joan Fraser, sénatrice libérale à la retraite et ancienne rédactrice en chef de la Gazette de Montréal, qui siège au conseil d’administration du Quebec Community Groups Network, qui s’oppose à la loi 96.

Lire la suite

CityNews

Les Montréalais se mobilisent contre le projet de loi 96, la réforme de la langue française au Québec

Les Montréalais se sont rassemblés jeudi à la Place du Canada pour protester contre le projet de loi 96, la réforme de la langue française au Québec. Le projet de loi a été officiellement adopté à l’Assemblée nationale mardi – et les dirigeants de la communauté anglophone de la province affirment qu’ils continueront de s’y opposer.

« Nous avons un long chemin à parcourir, mais nous sommes sur le coup et des contestations judiciaires sont en préparation », a crié Marlene Jennings, la présidente du Quebec Community Groups Network (QCGN), par-dessus la foule de manifestants.

Lire la suite

Des centaines de manifestants à Montréal protestent contre la loi 96 du Québec

Environ 500 personnes ont manifesté jeudi contre le projet de loi 96 – la nouvelle loi sur la réforme linguistique de la province qui apporte de nouveaux changements radicaux qui, selon certains, ne reflètent pas un Québec inclusif.

« Le premier ministre Legault et la CAQ ont complètement réorganisé la démocratie sociétale que nous avons construite », a déclaré la présidente du QCGN, Marlene Jennings, « et quand je dis “nous”, je veux dire tous les Québécois ».

Lire la suite

Projet de loi 96 : Les opposants à la nouvelle loi sur la langue française expriment « tristesse et frustration » lors d’une manifestation.

Le projet de loi 96 de la Coalition Avenir Québec, qui vise à protéger et à renforcer la langue française au Québec, a peut-être été adopté plus tôt cette semaine, mais cela n’a pas suffi à calmer l’opposition de la communauté anglophone à cette législation.

Quebecers Against Bill 96, un groupe créé par le Quebec Community Groups Network (QCGN), l’English Parents’ Committee Association, la Quebec English School Board Association (QESBA) et la Quebec Federation of Home and School Associations, a organisé un rassemblement jeudi après-midi au centre-ville de Montréal, invitant la communauté à exprimer ses préoccupations.

Lire la suite

La communauté anglophone prévoit un rassemblement contre le projet de loi 96 au centre-ville de Montréal

Les leaders de la communauté anglophone de la province ont promis de dénoncer haut et fort le projet de loi 96, qui a été adopté par l’Assemblée nationale mardi.

« Nous sommes très préoccupés par l’érosion des droits de tous les Québécois qui a été introduite par un gouvernement qui semble se soucier davantage de marquer des points politiques pour les prochaines élections que de la bonne gouvernance », a déclaré Matt Aronson, un porte-parole du Quebec Community Groups Network. « Nous espérons que les citoyens reconnaîtront que ce projet de loi est une mauvaise loi et nous espérons que les politiciens provinciaux et fédéraux feront quelque chose pour cette mauvaise loi avant qu’elle n’aille plus loin ».

Lire la suite

The Guardian

Le Québec prend des mesures pour protéger la langue française et restreindre l’usage de l’anglais

Le gouvernement du Québec a réussi à faire adopter de vastes mesures de protection de la langue française qui, selon les critiques, remodèleront tous les aspects de la vie publique.

« Le projet de loi 96 est la plus importante dérogation aux droits de la personne dans l’histoire du Québec et du Canada », a déclaré Marlene Jennings, directrice du Quebec Community Groups Network, qui défend les droits des anglophones dans la province.

Lire la suite

Politico

Ça va trop loin, ou pas assez loin ? Le Québec adopte une nouvelle loi controversée visant à “promouvoir et à valoriser” le français

Le bras de fer autour du projet de loi 96, qui a été approuvé mardi, a opposé le gouvernement majoritaire et les politiciens qui ont déclaré que la viabilité de la langue française était en jeu, aux défenseurs qui ont averti que la loi pourrait affaiblir les libertés civiles dans la deuxième province la plus peuplée du Canada.

« Le projet de loi 96 rendra pratiquement impossible pour quelqu’un de recevoir des services sociaux et de santé de qualité en anglais », a déclaré Marlene Jennings, présidente du Quebec Community Groups Network, une organisation de défense des anglophones de la province, à POLITICO avant le vote. « Cela va avoir un effet négatif sur tout le monde ».

Lire la suite