Des « Devoirs de français » pour nos lecteurs

Depuis son adoption en 1977 par le gouvernement péquiste de René Lévesque, la Charte de la langue française a soulevé les passions, forcé l’admiration, engendré nombre de querelles juridiques. La confirmation du français comme langue officielle du Québec est enchâssée dans une loi, mais le devoir de vigilance extrême pour que la primauté du français s’exerce dans toutes les sphères de la société n’a jamais pu s’atténuer. Plus que jamais, alors que l’anglais s’étale à Montréal, cette obligation de surveillance est vitale.

Lire la suite

Large consensus autour de la protection du français

Parlons d’un résultat clair à une question claire. À quelques jours du dépôt attendu d’un projet de loi qui doit réformer la Charte de la langue française, un sondage Léger mené pour Le Devoir montre que huit Québécois sur dix estiment que « la langue française a besoin d’être protégée au Québec ».

Lire la suite

The OQLF gets a Significant Funding Increase… & What Sort of Money are Anglo Groups Getting?

(AUDIO) A significant increase starting next year in funding for French-language protection agencies forms an element of Quebec’s latest budget, note Marlene Jennings, president of the Quebec Community Groups Network (QCGN), and Liberal MNA Greg Kelley, Official Opposition critic for relations with English-speaking Quebecers. Both are guests on CJAD’s Montreal Now show to discuss changes in language funding announced in Thursday’s budget. The budget also includes a small increase in funding for Quebec’s English-speaking minority community.

Go to interview

 

Wading Through Language Issues

(VIDEO) Kevin Shaar, constitutional lawyer at the Quebec Community Groups Network, talks about languages acts and different jurisdictions with CTV news anchor Mutsumi Takahashi.

Go to interview

CONCOURS « DÉLIE TA LANGUE ! » : UNE FINALE ÉLOQUENTE

Les réactions de Montréal et de groupes d’intérêt sont mitigées à la suite du budget provincial

La présidente du QCGN, Marlene Jennings, se dit ravie des 4 $M réservés aux Québécois d’expression anglaise, de l’argent avec lequel le QCGN prévoit aider les anglophones à accéder plus facilement aux services gouvernementaux. « Pour rassembler des données statistiques concrètes qui peuvent être utilisées pour déterminer où se trouve les lacunes, là où nous avons besoin d’aide », ajoute-t-elle.

Lire la suite (en anglais)

Opinion : Des juges bilingues ou presque

Dans la controverse qui oppose la juge en chef de la Cour du Québec, l’ex-ministre Paul Bégin et le ministre actuel Simon Jolin-Barrette, l’ex-juge Claude Laporte écrit qu’« une des composantes essentielles de l’indépendance judiciaire est, précisément, l’indépendance des tribunaux en tant qu’institution, et ce, relativement aux questions d’ordre administratif lorsque ces dernières ont un effet direct sur l’exercice des fonctions judiciaires ». Il n’a pas tort !

Lire la suite

Langue française : Appuyons Simon Jolin-Barrette et Mélanie Joly!

BILINGUISME INSTITUTIONNEL

Alors que tout le monde s’entend sur l’importance de renforcer le français, vouloir imposer systématiquement le bilinguisme aux juges francophones de districts majoritairement francophones, sous prétexte que certains de leurs résidants sont anglophones, laisse pantois.

Rappelons que cela aurait pour effet d’interdire aux avocats unilingues francophones d’accéder à la magistrature dans la plus grande partie du Québec.

Read more

Être libre de manifester peu importe votre langue

L’actualité récente et la discrimination inspirent des milliers de Québécois et de Québécoises à prendre action dans la métropole montréalaise ainsi que dans la Capitale-Nationale. De plus en plus de citoyens, jeunes et moins jeunes, dénoncent ouvertement les problèmes de fond présents dans notre société.

Lire la suite

UnpublishedTV: Is the French Language in decline in Quebec?  

(VIDEO) The Quebec Community Groups Network (QCGN) is uncomfortable with the direction the federal government has chosen regarding proposed changes to the Official Languages Act, QCGN Board member Eva Ludvig says during a videocast panel discussion on Unpublished TV.

“What is being introduced is really changing the dynamics between English-and French-speaking people in this country and changing a pillar of Canadian society,” Ludvig says. The nation’s sustained effort over more than half a century to create a balance with the two official languages, English and French, has used “an equal basis” as one of its policy cornerstones, she adds. Now, the changes proposed by Ottawa have in effect “really relegated the English language and the English-speaking minority in Quebec… to a lesser status,” Ludvig adds: “That is not what official languages is about, not what the country has bought into, nor what it has celebrated.”

Go to video