Création de 10 projets novateurs pour aider les jeunes et les aînés vulnérables d’expression anglaise

Alors que s’amorce la reprise économique en lien avec la COVID-19, le Quebec Community Groups Network (QCGN) annonce la création de dix projets novateurs qui aideront les jeunes et les aînés vulnérables d’expression anglaise à trouver un emploi et à lutter contre l’isolement. Un total de 1,1 M$ de nouveaux fonds a été engagé grâce au renouvellement du Fonds d’innovation pour la communauté (FIC), financé par le gouvernement du Canada et géré par le QCGN.

Lire la suite

Poste : Directeur ou directrice – Accès à la justice en anglais

Statut : Temps plein
Relève de la directrice générale
Exigences linguistiques : Maîtrise de l’anglais (parlé et écrit) et maîtrise du français de
compétence professionnelle
Relève directement au chargé de projet
Accès à la justice en anglais


Résumé des fonctions 

Le directeur ou la directrice Accès à la justice en anglais relève de la directrice générale et, sous sa direction, assure le soutien au conseil d’administration et à ses comités, aux autres membres du personnel, aux projets du QCGN et aux intervenants externes. Le directeur ou la directrice Accès à la justice en anglais surveille les effets et les enjeux juridiques qui ont ou qui pourraient avoir un effet sur la communauté d’expression anglaise du Québec, puis travaille de concert avec ses collègues afin de protéger, de faire évoluer et de promulguer les droits linguistiques de la communauté.

Le directeur ou la directrice Accès à la justice en anglais agit également à titre de personne-ressource avec Justice Canada et avec le ministère de la Justice du Québec, exécutant ainsi des fonctions gouvernementales en lien avec ces institutions.

Lire la suite

Victoire éclatante des commissions scolaires de la minorité dans la cause du Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique, présentée devant la Cour suprême

Montréal, le 12 juin 2020 – Dans une décision historique rendue aujourd’hui, la Cour suprême du Canada a donné une vaste et généreuse interprétation de l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés. Cet article garantit les droits à l’instruction dans la langue de la minorité aux communautés d’expression française hors Québec et à la minorité d’expression anglaise du Québec.

Lire la suite

Dépôt d’une demande de contestation judiciaire de la loi no 40

La minorité anglophone du Québec demande une injonction interlocutoire.

Montréal, le 28 mai 2020  ̶  APPELE-Québec appuie la contestation judiciaire, par l’Association des commissions scolaires anglophones du Québec (ACSAQ), de la loi no 40, Loi modifiant principalement la Loi sur l’instruction publique relativement à l’organisation et à la gouvernance scolaires. Le dépôt de cette demande à la Cour supérieure du Québec comprend une demande d’injonction interlocutoire visant à surseoir aux dispositions de la loi no 40 s’appliquant aux commissions scolaires anglophones et, bien entendu, à l’ensemble du réseau scolaire public anglophone.

Lire la suite

Recalling the question that divided families, and the night the No side won

QCGN President Geoffrey Chambers, who worked for the No camp during the 1980 referendum on Quebec sovereignty, said the English community was fairly united on the No side, but in other communities “there were families in which you couldn’t talk about it.” Read more

Opinion: Anglos’ COVID-19 anxiety should be understood, not deflected

It is more important to understand why there is a difference in reporting anxiety levels among Quebecers than to deflect, writes Jack Jedwab, President of the Association for Canadian Studies (ACS). An ACS/QCGN survey reveals that some 34 per cent of Quebec anglophones know someone who has been diagnosed with the virus compared with 21 per cent of francophones.That partly explains the differences in levels of anxiety felt by anglophones and francophones, Jedwab writes. Read more

Legault singles out English media for poll showing fear in anglophones

A new poll commissioned by the Quebec Community Groups Network and conducted by Leger shows anglophones and allophones are more worried than francophones about contracting COVID-19. When asked why he thinks angolphones fear catching the virus more than francophones, Legault suggested English media coverage may be to blame. Read more 

Faced with poll showing COVID-19 fears among English speakers, Legault blames media

A new poll shows that English speakers in Quebec are significantly more worried about COVID-19 than French speakers, and are almost twice as likely to wear a mask. Faced with these numbers on Wednesday, Legault lashed out at English-language media, saying at a press conference that the Montreal Gazette in particular “has a certain responsibility.” Read more

COVID anxiety higher among anglophones than francophones, survey shows

English-speaking Quebecers are more likely than francophones to be afraid of contracting COVID-19 and more likely to know an infected person, according to a new Léger Marketing survey. The survey, commissioned by the Quebec Community Groups Network and the Association for Canadian Studies, found 68 per cent of anglophones polled were afraid of contracting COVID-19, compared with 47 per cent of francophones. Read more

La COVID-19 et les perceptions des Québécois d’expression anglaise

Le Quebec Community Groups Network et l’Association d’études canadiennes ont demandé à la firme de sondages Léger Marketing de mener une étude en ligne sur la COVID-19 et les perceptions des Québécois d’expression anglaise.

Les résultats indiquent que les Québécois d’expression anglaise craignent plus le virus que leurs homologues francophones et sont davantage inquiets qu’un proche le contracte.

Les Québécois d’expression anglaise ont le plus haut taux de peur de contracter la COVID-19 au Canada, alors que ce sont les Montréalais d’expression anglaise qui craignent le plus de contracter le coronavirus. Ceci pourrait s’expliquer par le fait que les Québécois d’expression anglaise sont nettement plus susceptibles de connaître quelqu’un qui souffre de la COVID-19 que les Francophones, selon l’étude.

À la lumière de ces résultats, les Anglophones sont plus susceptibles de vouloir ralentir le rythme du retour à leurs activités normales que les Francophones.

Le sondage démontre également que les Québécois sont satisfaits de la lutte contre la COVID-19 menée par les organisations communautaires.

Les Québécois d’expression anglaise sont un peu plus susceptibles à faire du bénévolat ou à faire des dons à des organismes de bienfaisance en ces temps difficiles. La plupart de ceux-ci font des dons aux services de santé et aux services communautaires locaux.

Le sondage en ligne fut mené du 1er au 6 mai 2020. Quelque 1 638 Québécois de plus de 18 ans ont été recrutés au hasard à partir du portail Léger en ligne (LEO). Le sondage comprenait 694 répondants d’expression anglaise. L’association d’études canadiennes est le principal moteur derrière le projet.

Voir les résultats complets