Le QCGN au gouvernement du Québec : La communauté anglophone fait partie de la solution, pas du problème

« Les Québécois d’expression anglaise ne sont pas l’ennemi », peut-on lire dans la lettre ouverte de la présidente du QCGN, Eva Ludvig, qui demande à la communauté anglophone de s’asseoir à la table du plan d’action du gouvernement provincial visant à protéger et à promouvoir la langue française. « Peu importe que nous soyons d’accord ou non, la communauté anglophone devrait faire partie du processus », ajoute-t-elle.

Lire la suite

LETTRE OUVERTE : QCGN au gouvernement du Québec : La communauté anglophone fait partie de la solution, pas du problème

La communauté d’expression anglaise devrait être incluse dans le plan d’action de la Coalition Avenir Québec pour la revitalisation de la langue française, écrit Eva Ludvig, présidente du QCGN, dans une lettre ouverte au ministre de la Langue française Jean-François Roberge. « La communauté anglophone du Québec a un rôle à jouer dans la promotion et la protection de la langue française », écrit-elle.

Lire la suite

Harmonie bilingue ? Les Canadiens se plaignent moins de l’utilisation du français et de l’anglais

La refonte de la Loi sur les langues officielles l’été dernier « nous donne l’occasion de tourner la page afin de réaliser pleinement la politique linguistique du Canada », déclare le commissaire aux langues officielles, Raymond Théberge, dans le rapport annuel sur les langues officielles. La Gazette fait état de l’opposition du QCGN à l’inclusion de références à la loi 101 du Québec dans la loi fédérale C-13.

Lire la suite

Lettre ouverte : Le plan linguistique de la CAQ doit inclure les anglophones

La communauté d’expression anglaise devrait être incluse dans le plan du gouvernement du Québec visant à renforcer la langue française, écrit Eva Ludvig, présidente du QCGN, dans une lettre ouverte adressée au ministre de la Langue française Jean-François Roberge. « Nous pouvons faire des suggestions raisonnables et constructives pour atteindre cet objectif », explique Eva Ludvig. « Nous faisons partie de la solution, pas du problème ».

Lire la suite

CityNews

Les groupes anglophones réagissent aux 603 millions de dollars accordés par le Québec pour protéger le français

« Les gens ne réagissent pas bien aux mesures coercitives et à l’alarmisme », déclare Sylvia Martin-Laforge, directrice générale du QCGN, en réaction au plan d’action de 600 millions de dollars du gouvernement de la Coalition Avenir Québec pour protéger la langue française. Elle ajoute que le QCGN n’est pas d’accord avec le fait que la CAQ semble mettre l’accent sur la proportion de français parlé dans les ménages.

Lire la suite

Tom Mulcair : La CAQ prépare-t-elle le français à l’échec ?

Le gouvernement de la Coalition Avenir Québec (CAQ) n’a pas défini les « critères » qui seraient utilisés pour mesurer si son plan d’action de 600 millions de dollars pour protéger la langue française atteint ses objectifs, écrit l’ancien politicien Tom Mulcair. Mentionnant un récent communiqué de presse du QCGN, M. Mulcair souligne qu’il y a des indications selon lesquelles la CAQ prendra en compte des données sur la langue maternelle et la langue parlée à la maison, ce qui la conduirait à l’échec.

Lire la suite

Le Québec va investir 603 millions de dollars pour protéger la langue française. Les critiques disent que la province a tout faux

Le gouvernement du Québec n’utilise pas de critères statistiques objectifs ou appropriés lorsqu’il affirme que la langue française au Québec est en déclin, déclare Sylvia Martin-Laforge, directrice générale du Quebec Community Groups Network (QCGN). Les données que le gouvernement cite constamment – et qu’il présente au public – devraient être interprétées avec plus de nuance, ajoute-t-elle.

Lire la suite

Selon le QCGN, les notes en français dans le bulletin scolaire risquent d’entraîner d’autres mesures coercitives 

MONTRÉAL, le 28 avril 2024 – Le gouvernement du Québec nous prépare-t-il à d’autres mesures coercitives concernant l’état du français?

Telle est la possibilité soulevée aujourd’hui par la présidente du QCGN, Eva Ludvig, alors que Jean-François Roberge, ministre de la Langue française, ainsi que d’autres ministres, présentait le Plan d’action du gouvernement, attendu depuis longtemps, pour la protection et la promotion du français.

« Ce qui est nouveau dans la présentation d’aujourd’hui, déclare Mme Ludvig, c’est le bulletin scolaire ou tableau de bord introduit par M. Roberge pour évaluer l’état du français au Québec. Ce qui manque, toutefois, ce sont les critères que le gouvernement a l’intention d’utiliser pour évaluer la santé du français. Un reportage sur une première version du plan suggérait que les mesures attendues étaient en grande partie celles connues à l’avance, indiquant clairement un déclin du français quant à, notamment, la langue maternelle, la langue utilisée principalement à la maison et la première langue officielle parlée. Le ministre Roberge a mentionné aujourd’hui la langue maternelle comme l’une des statistiques inquiétantes observées par le gouvernement. »

Lire la suite

Report card on French may bring more coercive measures, QCGN says 

MONTREAL – April 28, 2024 – Will the Quebec government set French up to fail?

QCGN President Eva Ludvig raised that possibility today as Jean-François Roberge, Minister for the French Language, and other ministers presented the government’s long-delayed Plan d’Action for the protection and promotion of French.

“What’s new in today’s presentation,” Ludvig said, “is the report card, or dashboard, M. Roberge has introduced to measure the state of French in Quebec.

“What was missing in today’s presentation was mention of the yardsticks the government intends to use to measure the health of French. A news report on an early version of the plan suggested the expected measurements are largely those known in advance to automatically indicate declines in French: mother tongue, language used mainly at home, and first official language spoken. And Minister Roberge today mentioned mother tongue as one of the worrisome statistics the government has observed.

Read more

« Nous passons à l’offensive », déclare M. Roberge à propos du plan d’action de 603 millions de dollars pour promouvoir le français

Selon Eva Ludvig, présidente du Quebec Community Groups Network, les nouvelles mesures linguistiques dévoilées dimanche matin par le ministre de la Langue française, Jean-François Roberge, manquent de clarté quant à la façon dont le gouvernement évaluera la santé de la langue française. Elle conteste l’approche consistant à utiliser la langue parlée à la maison comme principal baromètre.

Lire la suite