Jacques Chagnon laisse entendre qu’il ne se présentera pas à nouveau cet automne

Si c’est le cas, les citoyens et les groupes qui luttent pour les droits des Anglophone disent qu’il veulent être mieux représentés à l’Assemblée nationale où, sur 125 membres, seulement trois sont d’expression anglaise.

« Nous avons besoin de quelqu’un qui est proche de la communauté », explique le vice-président du Quebec Community Groups Network, Geoffrey Chambers, qui appui les groupes d’expression anglaise de la communauté. « Il y a une variété de points de vue dans tout caucus et parfois les personnes présentes ne possèdent pas beaucoup d’information au sujet de la communauté qu’ils auraient dû avoir. »

Lire la suite et voir la vidéo (en anglais)