Boisclair dans le Time: «C’est de la désinformation»

La Presse

Boisclair dans le Time: «C’est de la désinformation», affirme un groupe anglophone

La directrice générale du Quebec Community Groups Network (QCGN), Sylvia Martin Laforge, accuse André Boisclair de faire de la «désinformation» et d’alimenter le «mythe selon lequel la minorité d’expression anglaise au Québec est riche, comme des ”fat-cats”».

L’ancien chef du Parti québécois, qui a été nommé le 7 novembre dernier délégué général du Québec à New York, a écrit au magazine américain Time pour réagir à un de leurs articles, faisant le portrait d’un Québec «en guerre» contre l’anglais.

«Le niveau de vie des Anglo-Québécois est parmi les plus élevés au Canada. Ils ont accès à un réseau d’éducation, médical et des institutions sociales dans leur langue», a notamment écrit M. Boisclair.

Le QCGN a vivement dénoncé ces paroles, les qualifiant de fausses.

«Ce type de désinformation m’inquiète énormément, surtout quand c’est publié dans un magazine aussi lu que le Time. Dans la communauté d’expression anglaise, le taux de chômage est 33% plus élevé que celui de la communauté francophone. Ce qui est encore plus inquiétant, c’est que ce taux est encore plus élevé chez les jeunes. Si on ne fait rien pour renverser la tendance, ces jeunes vont quitter la province, tout simplement», déplore Mme Laforge.

«Un anglophone bilingue, qui maîtrise les deux langues, reçoit en moyenne le même salaire qu’un francophone unilingue. Le francophone bilingue peut quant à lui compter sur un salaire environ 12% plus élevé. Elle est là, la triste, mais vraie réalité», dit la directrice générale du QCGN.

Lire la suite…