Impératif français salue Claude Dubois; QCGN reçoit Prix Citron

“Impératif français a lancé ses fleurs au chanteur-compositeur-interprète Claude Dubois et a tiré le pot à la Ville de Gatineau, dimanche, lors de la cérémonie de remise des ses prix d’excellence et Citron à l’occasion de la Francofête 2017.”

Lors d’une cérémonie organisée par Impératif Français, un groupe de défense de langue française, des Prix Citron ont été remis à des organisations et des événements qui ont limité les progrès du français au pays. Parmi les lauréats, le QCGN a reçu un prix national pour avoir demandé des excuses au premier ministre Justin Trudeau.

Lisez l’article dans le journal Le Droit

Trudeau aurait dû répondre en français et en anglais

“Dans son rapport préliminaire d’enquête, dont #ONfr a obtenu copie, la commissaire aux langues officielles du Canada, Ghislaine Saikaley, juge fondées les plaintes à l’encontre du gouvernement de Justin Trudeau pour les manques observés en matière de langues officielles pendant la tournée pancanadienne du premier ministre.”

Le rapport préliminaire émet comme principale conclusion que le premier ministre aurait dû s’adresser dans les deux langues officielles pendant sa tournée pan-canadienne. Selon le Commissariat aux langues officielles, la transmission d’informations par les ministres et par le premier ministre lorsqu’ils agissent en tant que chefs d’institutions fédérales ou du gouvernement souligne qu’ils ne sont pas exemptés de respecter la Loi sur les langues officielles.

Les excuses formulées au Quebec Community Groups Network, et à l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario ne sauraient suffire selon le porte-parole aux langues officielles pour le Nouveau Parti démocratique, François Choquette.

Lire l’article complet dans sur le site de TFO

Les groupes anglophones aident les nouveaux arrivants à s’intégrer, et c’est bon pour le Québec

“Efforts by Quebec’s anglophone communities and institutions to help English-speaking newcomers successfully integrate into Quebec society should be financially and politically supported by the Quebec government, the director general of the Quebec Community Groups Network said Wednesday.”

Les Québécois d’expression anglaise sont vus comme des exemples typiques de l’intégration au Québec par Sylvia Martin-Laforge, directrice générale du QCGN. Pendant cette conférence d’une journée organisée par le QCGN et financée par le ministère fédéral Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, elle a mentionné que le gouvernement du Québec n’assistait pas adéquatement les institutions et les groupes d’expression anglaise qui aident les nouveaux arrivants à s’intégrer.

La conférence présentait trois ateliers qui adressaient entre autres comment les organisations confessionnelles et les municipalités aident dans l’accueil et l’intégration des nouveaux arrivants d’expression anglaise. Les conversations présentaient assez souvent la compréhension du statut francophone de la province, mais surtout comment les groupes aident les nouveau arrivant à bien comprendre la diversité d’un pays qui reconnait la dualité linguistique.

Lisez l’article complet dans le Montreal Gazette.

Québec rejette l’élimination de la circonscription de Manon Massé

“Quebec is scrapping a plan to eliminate the Montreal riding of Sainte-Marie–Saint-Jacques, which is currently represented by Québec Solidaire MNA Manon Massé.”

La décision a été rendue le 2 mars dernier par le Directeur général des élections du Québec. La député Manon Massé a dit que la décision était une victoire pour les gens de sa circonscription de Centre-Sud. Le DGEQ a également décidé de garder la circonscription de Westmount-Saint-Louis.

Le QCGN avait mentionné que la perte de cette circonscription mènerait à une voix de moins pour la communauté d’expression anglaise à l’Assemblée Nationale. À la place, le DGEQ a décidé de mener à terme un plan antérieur de fusionner les districts de Mont-Royal et d’Outremont dans une même circonscription.

Lisez l’article complet sur CBC Montreal

 

Des anglophones frustrés du manque d’anglais sur les sites des arrondissements

“The Quebec Community Groups Network, representing Quebec’s English-speaking communities, says it’s time the websites for Montreal’s boroughs be translated into English. Currently, only five of Montreal’s 19 boroughs have an English website.”

Il y en a également deux autres, l’Ile-Bizard et Verdun, qui ont des sites partiellement en anglais. La directrice générale du QCGN comment en disant qu’il s’agit d’un problème de services et d’accès à l’information. Des résidents disent également qu’ils perdent contact avec ce qui se passe dans l’arrondissement à cause du déficit linguistique en anglais.

Lisez l’article complet sur CBC Montreal

Trudeau s’excuse aussi pour sa réponse en français

“Quelques jours après s’être excusé pour sa réponse en français à Sherbrooke, le premier ministre Justin Trudeau a également adressé ses excuses à l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) pour une réponse en anglais à une question posée en français à Peterborough.”

Après l’incident qui s’est passé à Peterborough le 13 janvier dernier, le premier ministre Justin Trudeau a fait l’inverse à Sherbrooke quelques jours plus tard. À la suite de ces deux événements, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario a démarré un campagne de lettres destinée au premier ministre en partenariat avec le QCGN.

Trudeau s’est excusé à l’AFO le 23 février dernier en disant qu’il comprenait l’importance qu’il y avait de s’adresser aux communautés minoritaires dans leur langue. Selon l’AFO, la campagne de lettre aura permis d’envoyer 85 lettres en français et 70 en anglais. De plus, le Commissariat aux langues officielles a reçu près de 60 plaintes, bien que ni l’AFO, et ni le QCGN n’a contribué en tant qu’organisations.

Lisez l’article complet sur le site de ONfr – TFO

Lisez la lettre et les commentaires d’AFO

Don Macpherson: Ce qui est faux avec la nouvelle carte électorale du Québec (EN)

“You can’t please everybody, as we are reminded every time Quebec’s electoral representation commission proposes to re-draw the boundaries of the 125 provincial ridings to reflect changes in the distribution of the population.”

Dans cet article d’opinion, Macpherson résume le débat qui entoure la nouvelle carte électorale pour le Québec. Il commence en disant que Manon Massé est la voix la plus forte dans l’opposition puisqu’elle risque de perdre son siège. Cela dit, il mentionne que le QCGN a également présenté son opinion quand à la potentielle perte de Westmount.

Il continue en disant que les commentaires de Denis Coderre comme quoi la ville de Montréal nécessite des sièges supplémentaires est erronée, parce que la ville est sur-représentée. Le manque de représentativité de la ville vient du grand nombre de sièges assurés. La dernière version de la carte risque de déplaire à quelqu’un, termine-t-il.

Lisez l’article complet dans le Montreal Gazette

Un organisme déplore les pages Web unilingues des arrondissements

“Alors que près de 25% des Montréalais ont l’anglais comme première langue officielle parlée, seulement cinq arrondissements sur 19 offrent la traduction de leur site Web dans la langue de Shakespeare. C’est une situation que déplore le Quebec Community Groups Network, plaidant qu’elle nuit à la qualité des services offerts à la population”

Parmi les 19 arrondissements de Montréal, il n’y a que Pierrefonds-Roxboro, Lachine, Lasalle, Saint-Laurent et Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce qui ont une version en anglaise de leur site web. Le QCGN pense que cette situation ne permet pas aux citadins de la ville d’avoir accès à des services essentiels dans leur langue.

Selon la ville de Montréal, il n’y a rien qui force la traduction de tout le contenu parce que la Charte de la ville la définit comme de langue française. Quelques conseillers sont d’accord que la plateforme en ligne doit être retravaillée et que rendre les pages accessibles en anglais est une priorité. Toutefois, le Mouvement Impératif Français crois que la ville n’a pas à traduire le contenu sous principe que cela causerait de l’isolement des communautés.

Lisez l’article complet dans Le Progrès Saint-Léonard

Justin Trudeau s’excuse à la dame qui a posé une question en anglais à Sherbrooke

“Prime Minister Justin Trudeau recently called a woman to apologize after answering her English question in French during a town hall session in Sherbrooke, Que.

Judy Ross asked whether there were any plans for the federal government to help Quebec anglophones seeking mental health services, since they are often only available in French, at a town hall on Jan. 17.”

Lisez l’article sur le site de Global Montreal

Justin Trudeau contraint de s’excuser de répondre en français

“Le Premier ministre canadien s’est formellement excusé d’avoir répondu en langue française à des questions qui lui avaient été posées en anglais, en janvier dernier alors qu’il était à Sherbrooke (Québec). Ses regrets font suite aux critiques de nombreux citoyens qui l’ont accusé de violer la loi sur le bilinguisme au Canada.”

Lisez l’article complet dans Le Figaro.

Gaffe linguistique: L’examen ne sera pas dirigé vers le premier ministre Justin Trudeau

“Language cops are not about to swoop down on Justin Trudeau. The federal investigators looking into complaints that the prime minister didn’t answer questions in the official language in which they were asked won’t be asking the prime minister for an explanation.”

Lisez l’article complet dans le Montreal Gazette.

Justin Trudeau prononce ses ‘regrets sincères’ pour ne pas avoir répondu en anglais (EN)

“In Valentine’s Day messages to Quebec anglophones, Prime Minister Justin Trudeau expressed “sincere regrets” for refusing to answer questions in English last month”

L’incident s’est passé en janvier dernier lorsque Justin Trudeau a répondu en français à des questions posées en anglais. Depuis lors, plusieurs plaintes ont été remis au Commissariat aux langues officielles.

Toutefois, le premier ministre a écrit une lettre au Quebec Community Groups Network le 14 février où il reconnait ses erreurs et il comprend l’importance de parler aux communautés minoritaires de langue officielle dans leur langue. Il a écrit également une lettre à l’Association des Townshippers afin de s’excuser.

Lisez l’article dans le Montreal Gazette

Le premier ministre écrit une excuse formelle par écrit pour avoir parler en français à des question en anglais

“Prime Minister Justin Trudeau has apologized in writing for failing to speak English during a recent town hall meeting in Sherbrooke.”

À la suite de sa gaffe d’avoir répondu en français à des questions en anglais lors d’une rencontre à Sherbrooke, Justin Trudeau a admis qu’il avait fait une erreur. Il a maintenant été plus loi en adressant ses torts dans une lettre écrite au QCGN afin de s’excuser.

Consultez l’article complet au CTV News

Trudeau s’excuse à la femme anglophone d’avoir répondu en français à Sherbrooke (EN)

“Prime Minister Justin Trudeau has apologized for his refusal to answer a question in English when asked specifically about English mental health services at his town hall meeting in Sherbrooke, Que., last month.”

Justin Trudeau a appelé Judy Ross, la femme qui a demandé une question en anglais et l’une des fondatrices de Mental Health Estrie, afin de présenter ses excuses. Selon Ross, il lui a dit qu’il avait fait une erreur et qu’il avait appris sa leçon.

Il a également envoyé un lettre au QCGN afin de réitérer l’importance qu’il a envers le bilinguisme au Canada et d’exprimer ses regrets les plus sincères. Notre président, James Shea, a exprimé sa réjouissance face à cette lettre.

Lisez l’article complet sur le site de CBC News

Trudeau dit à un groupe qu’il regrette avoir répondu en anglais à des questions en français

“Prime Minister Justin Trudeau has expressed his “sincere regrets” to anglophone advocates in Quebec, after responding in French to an English question at a recent town hall meeting.”

Lisez l’article complet dans le Toronto Star.